Dynasty Warriors 6 s'attaque à la PS3

14 avr. 2008
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Koei
  • Développeur Omega Force
  • Sortie initiale 7 mars 2008
  • Genre Beat'em All

Bien sûr, les nouveautés de Dynasty Warriors 6 ne remettent pas en cause les bases qui font le succès de la série. Les amateurs y trouvent leur comptent, les hermétiques restent froids face à ces pressions de boutons perpétuelles. Cependant, grâce aux quelques changements qu'apporte chaque épisode, et tout particulièrement celui-ci, la frontière entre les deux camps se déplace subtilement pour en convaincre le plus grand nombre. Ne serait-ce qu'au niveau graphique, le passage sur PS3 apporte un lifting bienvenu. Les généraux sont encore plus chatoyants, le champ de vision élargi, et malgré des ennemis au comportement toujours aussi erratique, le progrès se fait sentir. Pas de doute, Dynasty Warriors est sur la bonne piste. Et si vous êtes encore dubitatif, attendez deux ou trois autres épisodes, vous serez forcément conquis.

Après des années de bons et loyaux services sur PlayStation 2, c'est sans surprise que la série Dynasty Warriors débarque sur PS3. Enfin sans surprise, il faut le dire vite : Dynasty Warriors 6 rompt partiellement avec le conservatisme de la licence en proposant plus d'innovations que d'accoutumée. Koei n'a pas l'intention de vous perdre bien entendu, mais espère peut-être vous étonner sur quelques points.

Les décors renforcent la dimension épique.

Un décor d'envergure

Première surprise : la Chine a pris du relief. Vous ne traversez plus le champ de bataille en diagonale pour accéder à directement à la base ennemie. Aujourd’hui, vous dévalez des pentes, vous traversez des rivières à la nage et gravissez des montagnes en suivant des chemins escarpés. Aussi simple que cela puisse paraître, cela change tout : les goulots d’étranglement canalisent les combats et requièrent une appréhension fine de la carte. Une base ennemie peut sembler proche à première vue, vous laissant imaginer que vous avez tout votre temps pour aller à la rescousse d’un allié dans une mauvaise passe. Un détour peut cependant s’avérer nécessaire pour le rejoindre, ce qui peut causer la perte d’une unité si vous n’avez pas analysé préalablement le terrain. Les bases ennemies sont aussi protégées par des portes, que vous défoncez vous-même à l’aide de votre arme. Cela temporise votre approche et requiert une gestion des adversaires qui tentent de vous en empêcher. Au final, les paysages prennent de l’ampleur : c’est un vrai accomplissement lorsque vous vous appropriez un mirador au sommet d’une colline ou lorsque vous faites un détour par une passerelle longeant une rivière à l’abri d’une falaise. C’est l’un des gains de ce passage sur les consoles de nouvelle génération : la brume qui dissimulait les trop nombreux ennemis et la modélisation s’est levée pour révéler un décor grandiose qui a enfin le rôle qu’il mérite dans la série Dynasty Warriors.

Vous pouvez grimper aux tours de guet ou tout simplement les détruire.

Vous savez ce qu'il vous reste à faire

Autre surprise : les objectifs ont gagné en clarté et en diversité. Votre objectif principal reste souvent aussi simple que d’occire le chef ennemi tout en préservant le vôtre. Pour ralentir la progression de l’armée d’en face, la stratégie reste la même, vous vous emparez des bases ennemies parsemées sur le chemin. Pour ce faire, la condition de succès est claire, un chiffre indique la résistance de la base, exprimée en nombre de soldats à envoyer six pieds sous terre. Les officiers ennemis sont des cibles privilégiées puisque leur valeur est nettement supérieure à celle de leurs troupes. Les porte-étendard adjoint à chacune des unités sont aussi intéressants : les battre permet d’obtenir un bonus de vitesse, force, défense ou même de remplir votre jauge d’attaque spéciale. Plus que jamais, vous êtes acteur de la bataille et vous mettez une tactique en œuvre pour parvenir à vos fins. Des objectifs secondaires vous promettent un bonus d’expérience si vous parvenez à les accomplir. Plutôt difficiles, ils sont pour la plupart à réserver aux joueurs connaissant déjà la façon dont va évoluer la bataille. Mais l’apport le plus intéressant de Dynasty Warriors 6 se situe dans les étapes décomposées d’une prise d’une place forte exceptionnelle. A vous d’adopter la stratégie qui vous convient : éliminer les troupes au pied de remparts pour construire des catapultes, passer outre les remparts via une échelle pour prendre l’ennemi à revers ou même détruire directement les machines de guerre adverses pour protéger les vôtres. Votre approche reste directe, ça va de soi, mais cette pincée de subtilité est la bienvenue.

Les attaques spéciales sont là pour vous sauver la mise.

Montée en puissance

C’est enfin la gestion de votre personnage qui peut vous surprendre. Comme toujours, vos héros gagnent en puissance au fur et à mesure des batailles, soit en accomplissant des objectifs, soit en terrassant les chefs ennemis. Votre expérience vous fait monter en niveau et vous offre des points de progression à dépenser sur un arbre de compétences. Ainsi, vous pouvez vous spécialiser en attaque, en défense, ou bien même suivre une voie dont les premiers éléments vous intéressent peu pour obtenir sur le long terme un bonus exceptionnel. De même, vous remportez régulièrement des armes sur le champ de bataille mais n’avez le droit d’en conserver qu’un nombre limité : il faut donc bien choisir lesquelles abandonner au profit de nouvelles. Sur le champ de bataille cela fait la différence, les personnages varient les uns par rapports aux autres. Selon votre axe de progression, vous profitez plus ou moins des capacités de votre personnage. La nouvelle jauge de Renbu vous donne accès à des pouvoirs au fur et à mesure que vous vous débarrassez de vos ennemis sans recevoir de coups. Les attaques sont encore plus directes : rien qu'en martelant le bouton d'attaque, vous envoyer valser vos ennemis dans un feu d'artifice de lames. Des innovations subtiles une fois de plus, mais elles sont toujours bonnes à prendre.
Les Plus
  • Premier épisode pour la génération actuelle
  • Les décors intéressants
  • Le nouveau système de progression
  • Des objectifs variés
Les Moins
  • L' I.A. encore décevante
  • Des modes de jeux anecdotiques
  • Un potentiel pas encore pleinement exploité