Les croisades de Napoléon

08 janv. 2008
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Nobilis
  • Développeur Ageod
  • Sortie initiale 16 novembre 2007
  • Genre Stratégie tour par tour

Quel travail ! Les noms des principaux protagonistes et les unités militaires de l'époque sont présents : c'est un travail énorme. De plus, les cartes détaillées reprennent les mouvements des armées de l'époque et la topologie du terrain. Les graphismes, quoique très sobres, sont agréables à l'œil et invitent tout néophyte à se battre aux côtés de l'Empereur. Cependant, le nombre important de paramètres à prendre en compte et l'inégalité de l'IA rebutent. Car bien que les fans poussés du genre - appelés aussi ordinateurs humains - trouveront leur compte mais comment réagiront-ils aux premières déceptions d'une bataille gagnée trop facilement ?

Aegod, spécialistes des Wargames historiques et austères s'intéresse à présent à notre histoire. Ils vous proposent dans un style poussé de revivre certaines des grandes batailles de l'Empereur Napoléon. Fans d'action, passez votre chemin. Les Campagnes de Napoléon s'adresse uniquement aux acharnés de stratégie au tour par tour.

Le jeu vous emmène en balade à travers toute l'Europe

Un travail de fourmi

Les Campagnes de Napoléon ne retrace pas toute l'épopée de ce dernier. Vous avez néanmoins fort à faire durant la période de 1805 à 1815 ici proposée. De ce fait, vous revivez les meilleurs moments de ce règne, mais aussi les plus douloureux. Iéna, Trafalgar, la campagne de Russie, l'"Ulcère Espagnol", tous ces grands noms prennent concrètement forme à vos yeux sous la forme de treize campagnes de durée variable. Un tour représente une semaine de conflit. Sachez que vous pouvez partir en guerre pour 6 ans, soit près de 300 tours. Une telle partie demande un acharnement de tous les instants. Chaque décision pèse et a une influence sur le long terme. Fort heureusement, certaines campagnes se jouent en quelques heures, voire moins suivant votre degré d'implication. Des tonnes de paramètres sont à prendre en compte et pour cela, vous ne pouvez que saluer le travail de développement fourni.

Les compte-rendus des batailles manquent de clarté.

Des satellites pour les grognards

L'Europe est sur la carte découpée en provinces dans lesquelles vous envoyez vos troupes. Ne soyez pas surpris de trouver une ville de moyenne taille du côté de chez vous. Les cartes sont détaillées et le titre est développé en collaboration avec des férus d'histoire. De la même manière, des centaines de personnels d'époque sont présents. Leurs noms et caractéristiques sont retranscrits avec fidélité. Tout ceci pour une meilleure immersion dans les combats forts en surprises. Durant votre tour, vous préparez vos déplacements. Notez que vous pouvez affronter un joueur humain par e-mail. Ce système peut surprendre mais il est d'une intensité rare et prolonge les parties sur des journées, voire des semaines. Donc à chaque changement de tour le jeu déplace en simultanée les unités. Vous vous retrouvez nez à nez avec vos adversaires alors que vous les croyiez à des provinces de là. Une solution est toutefois présente pour ne pas laisser trop de place au hasard : la reconnaissance. Envoyez un maximum d'éclaireurs pour connaitre toutes les forces en présence. Réfléchissez à ce que vous feriez à la place de votre ennemi et pour finir... croisez les doigts !

Ce coup semble facile ? Rien n'est moins sûr.

Pas de fierté à vaincre sans péril

Le ravitaillement est aussi un facteur important des conflits. Pensez à ravitailler en nourriture mais aussi en munitions. Toute la hiérarchie de votre armée est à valoriser, en sachant que les caractéristiques de vos généraux diffèrent en fonction du terrain. Les conditions météo, aléatoires, font souvent pencher la balance. D'autre part, le jeu est visuellement sympathique mais son interface est quelque peu confuse. Ce qui est compréhensible vu la tonne d'informations fournies à tout instant. Le plus gros défaut de Les Campagnes de Napoléon se trouve au niveau de son IA. Cette dernière est des plus imprévisibles. Certaines campagnes peuvent se passer sans accroc, ou plutôt sans réaction de vos adversaires. C'est déroutant. A l'inverse, vous pouvez vous retrouver face à une horde sanguinaire qui éradique vos troupes en deux tours. Alors que penser ? Une chose est sûre : Les Campagnes de Napoléon ne s'adresse pas à un public de débutant. Seuls les wargamers avertis trouveront ici leur compte. Seulement, ce défaut d'IA ne laisse pas présager une grande longévité dans votre logithèque de cette bible historique.
Les Plus
  • Un travail historique de premier choix
  • Le système multijoueur par e-mail passionnant
  • Un jeu complet
  • Des graphismes agréables pour le genre
Les Moins
  • Une IA inégale suivant les parties
  • Une interface confuse
  • Trop de paramètres pour les débutants