Skate comme sur des roulettes

24 oct. 2007
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Electronic Arts
  • Développeur EA Canada
  • Sortie initiale 27 septembre 2007
  • Genre Sport

Skate est peut-être moins accessible et moins immédiat que son concurrent évident Tony Hawk. Mais il a le potentiel pour séduire les vrais amoureux de skateboard. Avec un style beaucoup plus réaliste aussi bien au niveau du contrôle qu’au niveau des tricks à effectuer, la moindre prouesse prend une toute autre ampleur. La réalisation n’est pas en mal non plus avec un univers graphique réussi et des animations qui retranscrivent fidèlement les figures. Si vous êtes prêt à en baver et à répéter les tentatives pour placer un grind ou un ollie digne de ce nom, tentez l’expérience. Les capacités de votre pouce pourraient vous surprendre.

Electronic Arts pense à tous ceux qui ne trouvent pas leur bonheur dans les jeux de skateboard actuels. Le bien nommé Skate se concentre sur l’essentiel et ajoute une bonne dose de réalisme. Oubliez les figures improbables, les sauts délirants, la physique d’une autre planète. Vous allez découvrir le goût du bitume. Et vous risquez d’aimer ça.

Les grinds requièrent de l'équilibre.

Un moment de doute

Après une heure ou deux passées dans les rues de San Vanelona, la ville de Skate, l’ennui vous gagne. Pourtant, au départ c’était le pied : une nouvelle planche à roulette, des sensations inédites, une aire de jeu immense et une sélection musicale excellente dans les oreilles, tout est réuni pour vous offrir le jeu de skateboard de vos rêves. Le contrôle de la planche au stick analogique droit est central et bien fichu. En fonction de vos allers retours, de haut en bas, de bas en diagonale haut/droite, vous contrôlez précisément le mouvement de la planche. Vos premiers grinds sont un bonheur. D’accord, le bois accroche les rampes, mais lorsque vous glissez sur plusieurs mètres, c’est une victoire. Autour de vous du monde s’active. Les gens vous proposent de réaliser des vidéos, de faire la couverture de magasines spécialisés, de prendre des spots en plaçant des tricks énormes. Mais malgré tout cela, malgré les sensations, la maniabilité de la planche, malgré toutes les activités, un calme étrange règne sur San Vanelona. Pas de caractéristiques à faire progresser, pas d’intrigue personnelle à proprement parler. Vous traînez dans la rue, la planche au pied, comme un vrai skateur.

Les "manuals" font parties des figures les plus simples.

Fixez vos objectifs

Pour tuer l’ennui, vous vous baladez et tentez de placer des figures trop ambitieuses. Rapidement, vous comprenez que certains tricks ne peuvent être accomplis que si le cadre s’y prête. Vous partez donc à la recherche du meilleur spot, vous explorez tous les recoins de la ville. Ce faisant vous placez quelques modestes ollies, enchaînez les kickflips et les manuals. Jusqu’à ce que vous tombiez sur le spot de vos rêves. Une superbe série de marches donnant sur une rambarde longue de dix mètres. Vous placez votre point de départ qui vous permet de revenir instantanément et vous lancez. Tentative après tentative, échec après échec vous persévérez. Il suffit d’un éclair de génie pour que vous placiez enfin la figure. Vous décidez alors d’aller un peu plus loin et de viser plus haut. Ca y est, vous avez été contaminé par le virus nommé Skate. Tout comme les vrais skateurs, vous vous acharnez jusqu’à obtenir le résultat escompté, vous progressez et maîtrisez la planche. Tout comme les skateurs vous transformez l’ennui en obsession de la perfection. Vous vous êtes fixé librement vos objectifs. Skate s’avère fidèle non seulement aux sensations mais aussi à la façon de penser des skateurs.

C'est sur les rampes que vous marquez le plus de points.

Un vent de liberté

Une fois que vous avez accroché, vous pouvez revenir aux défis que vous lance le jeu. Au final ils laissent une grande marge de liberté. Il s’agit de faire un nombre de points sur un spot en vous laissant le choix sur les tricks, ou bien d’accomplir certains tricks mais à l’emplacement de votre choix. Vous avez bien plus la sensation d’être créatif que dans un Tony Hawk qui vous guide comme un grind vous emporte à perpète ! Tous les outils d’édition de vidéo et de photo vont dans ce sens : montrer via le Xbox Live ce dont vous êtes capable et surtout ce que vous avez imaginé. A plusieurs et en ligne, le mode Free Skate est emblématique : il s’agit de traîner avec des camardes sur un spot sans objectif précis. C’est au final un lieu de rencontre et d’échange qui convient très bien pour passer un moment avec des amis à distance. De plus, Skate est une vraie réussite visuelle. Les animations sont bien sûr le cœur du jeu et elles ne déçoivent pas. Chacune des figures est bien lisible et crédible. Même les menus collent à l’univers avec une esthétique très contemporaine. Electronic Arts a voulu rendre hommage au Skate, au vrai. Le défi n’était pas mince, mais le gap entre deux visions du jeu est réussi.
Les Plus
  • Vous êtes libre
  • Des figures difficiles mais satisfaisantes
  • Une maniabilité originale
  • Le jeu colle à l'univers du skate
Les Moins
  • Les challenges sont parfois trop difficiles
  • Il faut un moment pour accrocher
  • La progression dans le jeu manque de rythme