Nervous Brickdown rénove et poli

12 oct. 2007
Testé par sur
Disponible sur
4

Quel bonheur de pouvoir se promener avec son Amstrad CPC. Vous rencontrez un copain et aussitôt vous voila partis dans un mode multi-joueur ! Hélas, bien que brillant, Nervous Brickdown souffre du problème des casse-briques. Le manque de contrôle exercé sur la balle peut lasser. Cependant, les options et niveaux à débloquer sont là pour vous donner de bonnes raisons d'y revenir. Une mention spéciale est à décerner aux musiques qui collent parfaitement au style.

Qu'est ce que les "années collège" évoquent pour vous ? Certainement pour beaucoup les premiers baisers volés, les mobylettes ou encore les baskets qui se gonflent. Mais pour ceux d'entre vous qui ont la chance d'avoir vécu cette époque formidable, un souvenir encore plus fort demeure : les compétitions d'Arkanoid. Nervous Brickdown est ici pour vous replonger dans l'univers délirant du casse-brique. Un style de jeu recommandé fortement pour tous ceux qui pensent qu'une raquette n'est bonne que pour le tennis.

A vous de donner la bonne forme à votre raquette.

Pong revu et corrigé

Le casse-brique, vous connaissez ? Le principe est simple : vous déplacez une raquette au bas de l'écran dans le but de renvoyer une petite balle casser des... briques. Veuillez noter que maintenant ces blocs ne sont plus tellement d'actualité. En tous cas, Nervous Brickdown fait preuve de beaucoup d'ingéniosité pour démontrer que ce style ancien sait faire peau neuve. Graphismes revisités, modes de jeu haletants, et bien sûr exploitation du stylet de la DS mettent à mal vos nerfs. A travers une dizaine d'univers, sous-divisés eux-mêmes en dix niveaux plus un boss, vous revivez les belles années Arkanoid. Voyez plutôt : le premier monde - une mise en bouche - vous place dans le contexte habituel du genre. Votre balle part casser les briques, des bonus tels que la possibilité de tirer avec votre raquette ou des options "punitives" tombent. Jusque là rien de neuf, mais le renouveau ne saurait tarder.

Toute ressemblance avec un film des années 80 serait purement volontaire.

Déjanté

Vous remarquez cependant que votre raquette gère les effets à la perfection. Il vous faut maitriser au mieux cette possibilité car les obstacles en tous genres commencent à garnir les niveaux de jeu. Rappelons qu'une fois la balle lancée vous n'avez plus de contrôle sur elle. Bumpers et blocs incassables dévient, accélèrent ou donnent un comportement imprévisible à votre acolyte. Une fois passé le sympathique boss de ce premier monde, vous commencez à comprendre ce que le terme innovation veut dire. Dans le monde suivant, dit "de papier", vous dessinez votre raquette. A vous d'être inventif et de concevoir l'arme ultime. Vous commencez alors à nettoyer des monstres bizarres de l'écran, toujours dans un univers de plus en plus déjanté. Encore une fois, vous passez le boss, et recevez un nouveau souffle de frais en plein visage. Dans ce nouveau monde, les choses se corsent : le niveau se met à bouger. Utilisant un scrolling vertical, les objets se rapprochent de vous. Notez qu'à l'aide du stylet vous pouvez effacer les obstacles et que votre raquette peut se positionner sur la totalité de l'écran bas de la console. Si seulement cela pouvait suffire.

Un concept : la Game&Watch couleur

L'ancien qui fait du neuf

Détaillons encore un univers pour achevez de démontrer le caractère innovant de Nervous Brickdown. Celui-là, terriblement old-chool, à en croire une Game&Watch, transforme votre raquette en un sous-marin. Comme dans le style habituel, vous la déplacez de droite à gauche, mais devez rattraper de petits personnages installés sur des blocs que vous cassez. Ils doivent rebondir deux fois sur votre raquette avant de s'envoler. Vous ne devez pas en perdre plus d'un certain nombre. Et pendant ce temps, votre balle prend un malin plaisir à arriver de l'autre côté de l'écran. De plus, des requins passent. Vous devez les toucher au stylet pour les supprimer. Des plates-formes penchant à droite ou à gauche vous amènent aussi vos protégés. Seulement, elles sont sensibles et vous réservent des surprises. Voila encore un monde haletant : vous n'êtes pas au bout de vos peines car tous les autres univers sont dans ce style novateur et amusant. Quoique les niveaux d'amusement sont inégaux, mais jamais en reste. Votre progression est sauvegardée tous les trois niveaux, ce qui autorise les sessions de jeu courtes. Voila du bon revisité juste comme il le faut pour remettre vos souvenirs au goût du jour.
Les Plus
  • Plein d'idées parfaitement jouables et adaptées
  • Le niveau progressif
  • L'univer musical de la même veine que le reste du jeu
Les Moins
  • Pas forcément l'envie de revisiter le jeu une fois terminé