Ballons et cotillons pour Frogger

13 mars 2007
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Konami
  • Développeur Konami
  • Sortie initiale 22 février 2007
  • Genres Action, Aventure

Le mode multijoueur permet à 4 joueurs de s'affronter dans des épreuves tirées du mode solo. Vous pouvez également vous essayer à un deathmatch des plus amusants. Sans être un réel "plus" au titre, le mode multijoueurs est bien réalisé et laisse découvrir son intérêt au fil des parties. My Frogger Toy Trials est intéressant dans ces contrastes. Au milieu d'une 3D gentillette, voire même enfantine, vous enchainez des niveaux intenses aux graphismes simples, vue de dessus. Ils nécessitent toute votre attention, votre finesse et votre dextérité. En fait, Konami réussi le pari de respecter le mode de jeu de l'ancêtre Frogger, en l'emballant dans une plastique actuelle. Le revers de la médaille ? Les plus jeunes sont rebutés par le difficulté non apparente du jeu, alors que les fans de la première heure risquent d'être effrayés par cette histoire gentillette aux couleurs chamarrées. Cependant, pour ces derniers, ne vous arrêtez pas à la première impression. Car sinon vous risquez de ne pas revivre ces lointains instants qui eurent raison de vos claviers.

* En mémoire aux jeux offerts avec les manettes SpeedKing pour Amstrad.

Les plus anciens se souviendront des heures qu'ils ont passé sur Frogger. Conduire cette grenouille à bon port en évitant adroitement voitures et autres dangers ne se faisait pas sans peine. Voila que - déjà - 25 ans plus tard, Konami rend hommage au batracien de notre jeunesse avec My Frogger Toy Trials. Mais attention, il n'est nul question de version adaptée. Certes, le noyau du titre reprend en partie le concept d'origine, mais offre bien plus que cela pour donner au final un jeu bien surprenant.

Repérez les chemins des ennemis et choisissez le bon moment pour passer.

Combats de Pokemon

Pour sortir notre amie d'antan de sa retraite, Konami invente un scénario léger utile, pour la première fois, lier les niveaux de jeu. Le voici : une société permet de posséder, selon votre souhait, l'animal de compagnie de vos rêves. Kyle - le personnage que vous incarnez dans le jeu - envoie ainsi le dessin d'un dragon et se voit livré un oeuf en retour. Hélas, de cet oeuf sort une grenouille. Quelle déception pour ce jeune homme imberbe, fan de gladiateurs et de dragons. Il faudra pourtant bien faire avec. Et c'est totalement découragé que vous partez au concours des animaux de compagnie. Cette compétition consacre la meilleure équipe maître/animal. Concrètement, vous voila dans un jeu rose bonbon, mettant en scène des personnages qui collent parfaitement au scénario, donc un peu niais. Cependant, au delà de cette première impression qui a de quoi refroidir, il va falloir gratter un peu. Apparait alors sous formes d'épreuves et de mini-jeux des niveaux d'une rare intensité qui vous scotchent aux écrans de la console.

Frogger utilise sa langue pour les longs déplacements.

Bounce is back*

Votre animal se déplace en sautant de case en case. Il peut aussi utiliser sa langue pour attraper des bonus ou sauter plus d'une case. Vous le pivotez avec les touches L ou R pour l'aligner correctement dans ses sauts. Il y a une contrainte de taille : il ne supporte pas l'eau. Comme elle compose près de 80% du sol des niveaux, il va falloir composer avec. A l'instar de son lointain prédécesseur, c'est à l'aide de ces simples contrôles que vous parcourez des salles regorgeant de pièges. Encore une fois, à vous de gérer le bon timing de la grenouille en évitant ou en collant de près les ennemis. Heureusement, ils suivent un tracé défini. Le meilleur reste à venir : certains sauts nécessitent d'utiliser l'écran tactile. Sachez qu'un humain normalement constitué ne possède en théorie pas assez de doigts pour accomplir ces actions. Alors vous jonglez avec les commandes. Vos yeux ne quittent plus l'écran car une seconde d'inattention et toute la séquence de déplacement de la bête est à refaire, ou pire vous êtes touché et devez recommencer. Il existent bien des points de contrôle, mais enchainer un niveau dans sa totalité est tellement plus gratifiant.

Tapez sur l'écran pour faire voler Frogger.

Joyeux anniversaire la grenouille !

Certains costumes donnent des capacités supplémentaires à Frogger. De ce fait, tous les niveaux ne peuvent être visités de fond en comble lors de votre premier passage. Ce n'est que plus tard dans le jeu que vous pouvez briser tel bloc qui vous barrait le passage ou sauter tel obstacle. L'intérêt du jeu s'en voit décupler, mais également sa durée de vie. De la même manière, les mini-jeux, qui sont hors concours, vous permettent de saisir la console pour de courtes sessions. Prenants à souhait, les concepts assurent des heures de plaisir aux amateurs de casse-têtes. Notez qu'au travers de l'histoire, vous traversez quelques niveaux utilisant un peu plus les capacités de la DS. Par exemple, vous devez déplacer une grenouille roulée en boule sur des corniches étroites comme dans Super Monkey Ball : Touch And Roll. Mais cette initiative est marginale par rapport au reste des éléments du jeu et ne bénéficie pas de la même finition que ces derniers.
Les Plus
  • L'esprit "Frogger" bien retranscrit
  • Un scénario comme fil conducteur entre les niveaux
  • Des niveaux sont haletants
  • Une durée de vie très respectable
Les Moins
  • Un monde enfantin du scénario qui ne reflète pas du tout le jeu
  • Le "3 ans et +" noté sur la boîte du jeu