Battlefield 2142 cherche héros en puissance

20 janv. 2007
Testé par sur
Disponible sur
3

Voyons maintenant du côté de l'environnement audio et vidéo. S’il n’y a pas de quoi être ébloui par les graphismes, il faut reconnaitre que l’ensemble est plutôt convaincant. Les textures, comme les personnages, sont de très bonne facture et démontrent un travail sérieux des graphistes. De même, la variété des décors est attrayante. C'est très appréciable de se battre dans des zones telles que Berlin en ruines puis dans des plaines enneigées quelques parties plus tard. Coté son, rien à redire : l’immersion est totale. Explosions, tirs et voix sont d’un réalisme percutant. La guerre comme si vous y étiez ! L’univers annoncé est donc retranscrit avec une... haute fidélité. Les temps de chargement ne se feront pas trop sentir pourvu que vous soyez équipé de 2Go de RAM (sic). Sans apporter de grande innovation au genre, Battlefield 2142 amène son lot de concepts qui sont à l’ordre du jour, développant un certain esprit de communauté et de défi. Au sein d'un monde en désarroi, vous prenez grand plaisir à fonder une communauté de joueur et à élaborer des stratégies sur les multiples cartes mises à votre disposition. Le tout est accompagné par de musiques très rythmées et d'un patriotisme remarquable. Voila de quoi réveiller le soldat qui sommeille en vous !

Et un de plus dans la série ! Avec Battlefield 2142, il n'est cette fois plus question de combat dans une époque révolue, mais bel et bien d'une aventure futuriste. Joignez-vous au combat de l'humanité pour la survie et l'accès aux ressources. Les combats font rage et deux grandes alliances sont formées. À vous de choisir votre camp.

Les combats aériens ont toujours autant d'importance...

Nouveau scénario, nouvelle époque

Rien d'original au niveau du scénario pour ce nouvel épisode, mais qu'importe. Cataclysmes planétaires, se battre pour la survie, armes d'une technologie de pointe, voila les points clés qui vous amènent au coeur du conflit. Comme le précise l'introduction de Battlefield 2142, ce sont deux grandes nations qui s'affrontent pour maintenir le contrôle sur les maigres ressources de la planète. Cette fois-ci, c’est Union Européenne contre le reste du monde. Vous aurez même l'occasion de refaire la chute de Berlin. L'ambiance est donc au rendez-vous, mais finalement comme ce jeu est axé sur son mode multijoueur, est-ce vraiment important ? Bien, puisque tout le monde est là maintenant, nous allons pouvoir avancer. La salle de briefing est sur la droite...

... sans qu'ils ne puissent faire basculer la balance pour une équipe.

Une interface inchangée

Très peu de choses ont bougé depuis le dernier volet. L'interface est très semblable. Munitions, point de vie, rien n'a changé et vous vous y retrouvez très facilement. Tout est donc très similaire, avec évidemment un design légèrement plus futuriste. Dans les nouveautés, il faut noter tout de même les interfaces d’ordres accessibles grâce à des raccourcis clavier et à un système d’accès rapide à la souris (clic-droit enfoncé, puis une direction). Diverses commandes sont donc très facilement utilisables, et après quelques parties vous trouverez intuitivement tout ce dont vous avez besoin : un réel atout. Mais voila ce que vous attendez : ce n’est plus avec 7 classes que vous jouez mais 4. Le sapeur continue dans son rôle de poseur d’explosifs. Assaut fait office de médecin. Légèrement équipés, les joueurs de cette classe virevoltent sous les tirs ennemis, insaisissables comme le vent, ou presque. Le sniper prend du grade et remplace par la même les special ops. Le soutien a toujours un QI inversement proportionnel au nombre de munitions qu’il peut embarquer. La précision est désormais de mise, ce qui en fait une classe maintenant utile.

Les transports aériens n'ont pas beaucoup évolué, mais ils étaient déjà complets.

Un peu de nouveau tout de même

L’apparente pauvreté de ces classes est contrebalancée par la possibilité d’acquérir de toutes nouvelles améliorations d’armes ou d'objets. Les chefs rendent le respawn possible à divers coins de la carte, couvrez les bien, ils renforcent la stratégie de l’action. Grâce à sa vue globale de la carte, le commandant - toujours élu par les membres de son équipe - permet encore de belles stratégies. Il peut encore voir pendant un court instant la position des ennemis. Il peut également arroser de missiles une position, d’une manière plus rapide et chirurgicale que dans le précédent volet grâce aux satellites orbitaux. Fini le bombage. Grâce à des drones, le commandant peut aussi indiquer les positions des unités ennemies à ses coéquipiers qui se trouvent à proximité. Et comme nouveauté, il peut enfin immobiliser un instant les véhicules ennemis, atout à prendre en compte dans vos attaques. Le système de grade mis en place tient toujours la route. Tout comme les précédents volets, chaque clé permet la création d’un compte EA qui permet d’accéder au jeu en ligne. Et grâce à ça, des statistiques liées à votre compte sont enregistrables. Tout cela permet la mise en place d’un classement des joueurs, selon les grades de l’armée. Commençant à "Appellé", vous finirez certainement un jour au grade de "Général", ça ne dépend que de vous. Sur internet, les serveurs sont organisés par classe de niveau pour éviter aux nouveaux joueurs de se faire tuer à la chaine par les acharnés.

Comme vous pouvez le constater, les décors sont réellement variés.

De meilleurs moyens pour une action accrue

Pas de grosses nouveautés dans les engins à moteur, si ce n’est l’imposant Mech. Sans être l’arme absolue, c’est la nouvelle unité à ne surtout pas négliger si vous voulez conserver un tant soit peu d’infanterie viable. Sa mobilité et sa puissance de feu – à deux niveaux (terrestre et aérien) – permettent de belles percées sur les flancs ennemis. A ne pas manquer : le mode de jeu Titan. Apparenté au mode "conquête", ce nouveau mode vous donne des sueurs froides et des maux de gorges à force d'hurler dans votre micro. Dans un premier temps, vous capturez des silos de missiles qui permettent de défoncer le bouclier du Titan. Ce dernier est une énorme forteresse volante. Une fois celle-ci abordable, vous l’accostez par débarquement ou par éjection via capsule de sauvetage. De là naît la furie d’un (cs)assault qui se frotte à une défense acharnée. De longues et belles parties de 64 joueurs.
Les Plus
  • Les sons et musique en général
  • L'ambiance immersive au possible
  • De nouvelles possibilités et de nouveaux concepts
  • Meilleur équilibre dans les équipes
  • Un mode Titan bien pulsif
Les Moins
  • Mode solo peu dévelopé, connexion internet obligatoire
  • Peu de diversité de classe de combattant
  • Peu de nouveautés