Hogwarts Legacy : L'Héritage de Poudlard

16 juil. 2023

Le revelio qui s'use

Testé par sur
Aussi disponible sur
2

En confiant la licence Harry Potter à Avalanche Software, Warner Bros Interactive n'a pas eu froid aux yeux. Il faut dire que jusqu'à présent le studio de Salt Lake City n'avait à son actif que des adaptations d'IP Disney sans surprise, accueillies le plus souvent dans l'indifférence générale (exception faite de la grosse artillerie Disney Infinity en 2013). Alors, voir débarquer un open world censé redonner toute sa superbe à l'univers du célèbre sorcier a de quoi exciter aussi bien qu'inquiéter. Hogwarts Legacy : L'Héritage de Poudlard vous excite ? Profitez-en, ça ne durera pas bien longtemps.

L'histoire

Vous débarquez à l'école de sorcellerie de Poudlard directement en cinquième année. Soit parce que vous êtes doué (et doté d'une magie ancienne très spéciale), soit parce qu'il fallait accélérer le Schmilblick histoire que votre cursus ne dure pas 100 ans. Toujours est-il que votre singularité attise la convoitise des gobelins et autres mages noirs du coin, qui aimeraient bien s'en servir pour détruire le monde des sorciers.

N'y allons pas par quatre chemins, même de traverse : l'histoire de Hogwarts Legacy n'est pas vraiment de celles qui vous mettent des paillettes plein les yeux. La faute à des personnages principaux sans véritable charisme et surtout à une intrigue générale dont les enjeux ne sont pas suffisamment implicatifs. Avec un méchant qui n'arrive pas à la cheville d'un Voldemort, difficile de faire dans la tension dramatique. En choisissant de placer l'intrigue près de 100 ans avant la période traitée dans les livres (et les films), Avalanche s'interdit logiquement l'utilisation de personnages emblématiques. Vous avez donc affaire à des protagonistes qui sans pour autant être moldus, n'en sont pas moins lambda. Dans ces conditions, l'attachement s'avère plus compliqué voire, et c'est le pire, carrément impossible.

Aaah si toutes les cantines pouvaient être aussi magiques...

Le principe

Avant d'être un jeu Harry Potter, Hogwarts Legacy est d'abord un open world dans lequel vous allez pouvoir faire tout un tas d'activités évidemment souvent liées à la magie. Vous êtes donc baladé d'un point à un autre de la carte pour remplir diverses missions, de moins en moins originales au fur et à mesure qu'elles finissent par se répéter. Le système reposant essentiellement sur du levelling, vous êtes contraint de passer par des étapes parfois laborieuses avant d'accéder à la suite de l'histoire. En bref : une fois passé l'éblouissement initial principalement lié à la découverte d'un environnement pour le moins enchanteur, armez-vous de patience pour venir à bout du jeu.

En arborant un visuel noir et blanc, certains combats parviennent à relancer votre intérêt.

Les combats

À quoi bon confectionner des potions et des sorts si ce n'est pour les utiliser en combat ? Hogwarts Legacy propose une vingtaine de sorts à lancer sur vos adversaires et il faut bien avouer que leur usage offre de jolis moments d'action. Balancer des rochers, tonneaux et autres objets alentour sur des mages noirs ou autres gobelins fait toujours son petit effet, un peu à l'image d'un Control pour ceux qui connaissent. Vous devez aussi apprendre à contrer, bien sûr, mais également à adapter vos attaques selon les ennemis - ou en tous cas vous forcer à le faire si vous souhaitez éviter la lassitude. Avalanche Software a su rendre les affrontements très dynamiques et c'est là l'un des points fort du jeu.

Les joies de l'élevage de créatures fantastiques.

La salle sur demande

Là où Hogwarts Legacy tire sa baguette du jeu, c'est aussi avec cette fameuse salle sur demande, sorte de quartier général où vous pouvez vous adonner aux joies de l'artisanat : cultiver des plantes, préparer des potions, améliorer votre équipement, décorer votre intérieur. Cette salle donne également accès à un vivarium qui sert d'écrin aux créatures fantastiques que vous avez capturer. La capture en elle-même est assez sympathique et peut vite virer à une collectionnite très Pokémon si tant est que vous ne soyez pas lassé par l'exercice lui aussi répétitif à la longue.

La révérence à l'hippogriffe est un moment symbolique qui donnera des frissons aux fans.

Pour qui ?

Malgré ce que voudrait probablement faire croire Warner Bros Interactive, Hogwarts Legacy s'adresse essentiellement aux fans de la licence Harry Potter. Et ils sont suffisamment nombreux pour offrir au titre d'Avalanche Software des ventes astronomiques. Ces fans seront émerveillés par la découverte de Poudlard, ils flâneront les yeux écarquillés dans les ruelles de Pré-au-Lard, afficheront un sourire béat en chevauchant leur balai au-dessus de la Forêt Interdite, verseront même leur petite larme lors de leur première rencontre avec l'iconique hippogriffe.

Si vous faites partie de l'autre face de la planète, les grosses ficelles de cet open world, aussi bien réalisé soit-il, vous sauteront à la figure au bout de quelques heures. Car on trouve dans Hogwarts Legacy exactement tout ce qu'on peut reprocher - à tort ou à raison - à un Assassin's Creed par exemple.

Le stade de Quidditch ne sert ici que de décor.

L'anecdote

Si Hogwarts Legacy permet le vol de balai, des courses et même la visite du stade de Quidditch, cette discipline emblématique de l'univers d'Harry Potter n'est ici pas disponible. Et pour cause, le sport fétiche des sorciers disposera de son propre jeu - multijoueur - avec Harry Potter : Quidditch Champions.
Les Plus
  • Le respect incroyable de l'univers
  • L'émerveillement général des premières heures
  • Un système de combats dynamique et motivant
  • L'élevage des créatures fantastiques
  • Le vol en balai procure ses petites sensations
  • L'exploration de Poudlard à elle seule vaut son pesant de cacahuètes
  • Cheek est toujours aussi serviable
  • Certains environnements majestueux
Les Moins
  • Un open world qui tourne vite en rond
  • L'absence de Quidditch
  • Le manque général de charisme des personnages, notamment du méchant
  • Un fan service qui peut naturellement éloigner les néophytes
Résultat

Oui, Hogwarts Legacy est un vibrant hommage à l'univers d'Harry Potter et est sans doute à l'heure actuelle le meilleur jeu adapté de cette licence. Le travail de l'équipe d'Avalanche Software, pourtant loin d'être rompu à l'exercice est exceptionnel. Il permet aux fans de plonger dans des environnements familiers reconstitués avec une minutie impeccable. Mais passées ces quelques heures d'éblouissement, Hogwarts Legacy retombe dans un open world de facture moyenne, dont les redondances du gameplay apparaissent assommantes, à l'image du backseat de votre personnage, symptomatique des productions qui se veulent accessibles au plus grand nombre.