Little Town Hero Big Idea Edition

26 juil. 2020

Une idée, un jeu

Testé par sur
Aussi disponible sur
3

La nouvelle génération de Pokémon aura au moins eu le mérite de pousser Game Freak à sortir de sa zone de confort. Un moteur graphique tout beau, tout neuf et voilà que les envies de nouvelles aventures les emmènent sur les sentiers beaucoup moins battus de Little Town Hero. Jamais parfait, toujours brouillon, mais dieu que ça fait du bien un jeu autant décomplexé.

L'histoire

Le jeune Axe ne rêve que de quitter son village pour parcourir le monde. Malheureusement, son village en vase clos ne comporte qu'une sortie à l'intérieur de l'inaccessible château royal. Faisant fi de toutes les mises en garde, il tente le passage en force... avant de se faire arrêter par un vieux soldat qui lui promet une formation militaire et une place au sein de la garde royale lui permettant d'atteindre son objectif.

Et ça tombe bien car peu après le début de votre formation des phénomènes bizarres vont apparaître dans ce village qu'on croyait à l'abri de tout. Des bêtes féroces apparaissent et des moutons sont rongés par le mal... Terrifiant !

Un scénario prétexte à aller de combats en combats, qui n'a rien de transcendant mais qui tire véritablement parti de l'originalité du jeu qui situe l'action en un lieu unique. Cette proximité et ce confinement n'apparaissent jamais comme un défaut, bien au contraire puisque le jeu y gagne son salut par une distribution de l'action constamment dynamique et un lieu qui distille ses mystères. Cependant si les personnages sont attachants, les dialogues, les situations parfois un peu forcées et ordinaires finissent tout de même par bassiner.

Ça papote beaucoup !

Le principe

Sans entrer tout de suite dans l'explication des mécaniques de combat, sachez que Little Town Hero est un monstre de minutie tactique et calculatoire, l'exigence qu'il vous demande va à l'encontre de ce que vous pourriez attendre des créateurs de Pokémon et de l'ambiance pleine de mignonnerie du titre.

C'est un jeu qui se consacre exclusivement aux combats, qui peuvent facilement dépasser la demi-heure de jeu et où s'engagent de véritables parties de tennis où chaque attaque est rendue au coup par coup et ne pardonne rien. Vous allez apprendre par l'échec. Il faudra intégrer les tenants et aboutissants de chaque mécanique, étudier la zone de combat au peigne fin et jouer en conséquence des aides dispersées dessus. Les premières heures sur Little Town Hero sont difficiles, rebutantes, mais une fois le système maîtrisé c'est gratifiant et grisant.

Ainsi s'il s'apparente à un J-RPG, il n'en est rien. Ici pas d'objets, armes ou armures, tout juste une grille de pouvoirs améliorables. Little Town Hero est en réalité un jeu de stratégie qui emprunte beaucoup aux codes des jeux de cartes à collectionner puisque vous allez attaquer vos adversaires d'abord avec votre jugeote. Il vous faudra gérer au mieux les coups d'attaque, défense et coups spéciaux à votre disposition pour trouver un équilibre face aux coups connus d'avance de votre adversaire.

Un écran chargé d'informations.

La jouabilité

Dans Little Town Hero vous affrontez un adversaire à la fois, au tour par tour, et à chaque tour vous appliquez aux coups de l'adversaire l'un des vôtres. Pour se faire vous avez plusieurs types de réponses qui se paient en coûts de points d'action.

Les coups d'attaque à utilisation unique mais qui break à coup sûr les coups de l'adversaire ; les coups de défense qui ont l'avantage d'être réutilisés s'ils absorbent correctement l'attaque et qui peuvent parfois breaker les coups les plus faibles. Puis les coups spéciaux qui apportent des bonus au joueur en plein combat mais qui vous coûtent d'abord un coût de points d'action simplement pour les découvrir et qui peuvent déboucher sur des bonus gratuits ou la mise à disposition de nouveaux pouvoirs.

Toute la balance des combats se fait alors entre la dépense en points d'action et vos différents coups qu'il faudra optimiser au mieux pour avoir le droit de mettre un coup mortel, puisque lui aussi se paye en coûts d'action. D'où la nécessaire prise en compte de l'ensemble des paramètres pour arriver à une dépense de points d'action qui soit la plus basse possible en tirant profit de tous les avantages que peut vous offrir la conjugaison des pouvoirs et les bonus du terrain.

Donc pour achever un adversaire il faudra lui assener plusieurs coups mortels, coups qui ne peuvent être appliqués qu'en fin de round, à la condition qu'il vous reste quelques points d'action et que vous ayez fait le break sur toutes les attaques ennemies. Si vous n'avez pas fait le break à toutes les actions ennemies et même s'il vous reste des points d'action vous passez à la manche suivante. Par contre, si vous faites le break à toutes les actions de l'ennemi mais que vous n'avez plus de points d'action le jeu vous offre des points de BP.
Plus important, si vous dépensez trop de points d'action dans des coups qui ne vous auront pas permis de venir à bout des attaques ennemies, il ne vous restera par défaut qu'à vous infliger un point de dégâts. Vous-même et l'adversaire possédez toujours 3 points de vie, même si parfois les subtilités d'un bouclier viennent briser cette convention.

Au pire, vous jouez mal et vous prenez des coups qui achèveront rapidement votre calvaire. Mais si vous ne jouez pas de manière suffisamment agressive vous épuisez vos attaques qui ne reviendront qu'à la condition de payer en points BP, dont les coûts doublent à chaque dépense. Autant dire qu'il ne faudra pas se faire piéger et jouer petits bras sous peine de faire durer un combat sur plus d'une dizaine de rounds qui se soldera par votre échec.

Pour vous aider, la gestion du terrain vous réservera toujours de bonnes surprises avec l'aide d'objets explosifs et de vos camarades qui possèdent tous des pouvoirs spécifiques. Néanmoins là non plus vous ne serez pas facilité puisque utiliser ces aides se fera en contrepartie d'un de vos pouvoirs s'y rattachant, et il ne faudra donc pas l'utiliser plus tôt mais lorsque vous serez sur la case de ce terrain. Oui, puisque les déplacements se feront le plus souvent sur un jet de dé ce qui ajoute de l'aléatoire et toujours plus de difficulté.

Dommage qu'il ait finalement peu de monstres.

Pour qui ?

Pour les joueurs prévenus qu'en dehors d'un système de combat exceptionnel tout le reste du jeu est timide et ne porte aucune véritable ambition. Sans oublier de les prévenir que ce système, aussi génial soit-il, est vraiment difficile à maîtriser et il faudra s'accrocher les premières heures. Little Town Hero est un jeu qui s'adresse aux amoureux de casse-têtes cérébraux agressifs ; ils ne seront ni déçus par la jouabilité ni par la difficulté.

Une caméra trop proche des personnages.

L'anecdote

Ce serait une grande insolence d'écrire sur Little Town Hero sans aborder sa plus grande qualité esthétique : sa musique. Composée par le dorénavant connu Toby Fox (Undertale), ses compositions sont féeriques, originales et joyeuses, dont les influences de Nobuo Uematsu se font ici sentir plus que jamais.
Les Plus
  • Système de jeu formidablement stratégique
  • L'aire de jeu en composante de l'action
  • Des combats intenses
Les Moins
  • Une jouabilité peu explicative qui va en dégoûter certains
  • Intégralement en anglais
Résultat

Little Town Hero est un petit jeu réalisé sur un coin de table qui avait les épaules pour beaucoup plus. Son système de combat époustouflant sublime une aire de jeu ingrate autant qu'il enchaîne les moments coriaces, mais c'est à ce point rempli d'intelligence que le joueur en sort grandi et comblé. Dommage qu'un tel joyau se cache sous un tas de gravas : techniquement horrible, scénaristiquement poussif... Les raisons qu'il offre de s'accrocher sont faibles et pourtant les sensations en font au final un super jeu.