Battle of Europe : haute voltige et vieux coucous

12 août 2006
Testé par sur
Disponible sur
2

Battle of Europe est un vrai jeu d'arcade, par sa prise en main immédiate, son absence de réflexion et de stratégie, et sa gestion de points. Malheureusement, son action se révèle assez répétitive et plate, finissant par lasser même les plus motivés. De plus, avec ses 16 missions, le jeu est assez court. Et même si Battle of Europe s'est vu doté d'un système de points censé prolonger sa durée de vie, sa complexité est telle qu'il ne change en rien notre façon de jouer et ne donne pas plus l'envie de continuer l'aventure vers les bonus. Coté scénario, la Seconde Guerre mondiale n'est qu'un simple prétexte à faire faire voler les répliques d'avions célèbres. Le menu trop sobre enlève aussi une partie de cette dimension historique à laquelle on pouvait s'attendre. Du coup, l'immersion n'est pas vraiment au rendez-vous, comme la sensation de participer à une aventure humaine. Et pour enfoncer le clou, les récits de ce cher pilote d'élite ne semblent n'intéresser que lui... Battle of Europe n'est donc pas le titre attendu, même s'il a beaucoup de bonnes idées, mais pas assez exploitées pour donner l'envie aux pilotes en herbe de poursuivre le combat. Et c'est bien dommage !

La Seconde Guerre mondiale reste décidément une source intarissable pour les éditeurs. Les sorties dans le domaine FPS étant assez régulières, l'aviation se devait de reprendre du poil de la bête, les titres issus du genre se comptant sur les doigts d'une main depuis quelques temps : l'unique Heroes of the Pacific en 2005, et sympathique Blazing Angels en 2006. Avec Battle of Europe, un inconnu pointe le bout de son nez sous l'égide du distributeur Nobilis : Maus Software. Petit à petit, la souris fais son nid...

La Seconde Guerre mondiale n'a pas fini d'inspirer les éditeurs.

La guerre, encore la guerre...

Battle of Europe est loin du simulateur de vol : c'est un jeu dans le pur style arcade, qui nous place aux commandes de différents avions de combat issus de la Seconde Guerre mondiale. Les temps sont durs et le conflit ravage l'Europe. Censé recréer cette ambiance si particulière, le titre s'inspire de plusieurs batailles historiques, et propose de traverser cinq pays : l'Allemagne, la Norvège, la France, L'Espagne et enfin l'Angleterre. Ceux qui apprécient les grands espaces seront servis. Vous intégrez aussi la fameuse flotte Anglaise, la Royal Air Force, sous les traits d'un jeune pilote d'élite. Avant chaque mission, il vous fait un récit de type courrier sur son histoire. L'aventure se déroule sur une campagne de seize missions. Au fil des combats menés avec succès, elles seront accessibles séparément dans le second mode, intitulé de manière originale "missions". Battle of Europe n'oublie pas les amateurs d'aviation puisqu'un menu "galerie" leur est spécialement dédié. Il présente les 21 modèles issus du jeu, avec bien entendu leurs caractéristiques détaillées. Afin de prolonger sa durée de vie, Battle of Europe fonctionne avec un système de points assez complexe, permettant de débloquer d'autres missions supplémentaires, suivant votre degré d'efficacité. Ainsi, vous auvez accès aux statistiques du pilote, avec, entre autre, son pourcentage de tirs réussis et sa performance globale, comme le nombre de points acquis.

Le texte fait un peu "pilote en herbe".

La guerre, c'est moche

La première chose qui surprend, dès le début, c'est la qualité médiocre de la vidéo d'introduction encodée en Xvid. Pixellisée à souhait, elle se transforme en une véritable bouillie par moments. Voici une très mauvaise publicité pour le codec vidéo issu du monde libre, généralement très bon, et se positionne comme le concurrent direct du Divx. L'interface suit le mouvement, sans charme, avec des boutons carrés et grisés, comme si le jeu avait été développé en Visual Basic, voir en mode DOS. Une légère musique de fond vient vous agacer dans un menu qui a tout de même l'avantage d'être très simple et réactif, en allant à l'essentiel. Pour commencer la mission, il faut sélectionner le mode "campagne". Ce choix est suivi d'un briefing rapide résumant les objectifs et le plan de vol. Un bon point concernant la première mission : il s'agit d'un didacticiel permettant de faire le tour des commandes, des armes, et des possibilités de pilotage. Efficace, il aborde tous les points et vous permet de rentrer rapidement dans l'aventure. Au niveau des commandes, elles restent simples et vous font bien comprendre que vous êtes en présence d'un jeu d'arcade.

J'aurais fais la même chose sous Excel...

Une histoire plate et des points inutiles

En dépit d'un semblant d'aventure et des récits du pilote, vous ne rentrez pas une seconde dans la peau du personnage. Les récits de ce dernier et les dialogues radio des pilotes sont les seuls éléments qui tentent de proposer une dimension humaine au jeu. Du coup, les missions s'enchainent sans état d'âme, en dépit des différents d'objectifs proposés, primaires et secondaires. Vous n'y prêterez pas plus d'attention, comme pour le cumul de points, censé vous pousser à débloquer des bonus, et donc prolonger la durée de vie. Même si il y a 21 modèles d'avion, il se pilotent tous à peu près de la même manière : faire des loopings inversés devient un vrai jeu d'enfant. Tous bénéficient d'un radar qui localise les ennemis (rouge) et les alliés (bleu), d'une jauge de "santé", et de 3 armes en standard : mitrailleuse, bombe et roquettes. Heureusement, lorsqu'un ennemi est détruit, vous avez le droit à 2 ou 3 bonus qui flottent dans l'air comme les missiles à tête chercheuse ou bien des points de santé. Malheureusement, ces bonus sont limités dans le temps et il n'est pas rare de les manquer. Par contre, il est possible d'atterrir dans une base alliée pour se ravitailler en armes et se refaire une santé. Vos chers coucous ne disposant pas de marche arrière, il faudra bien atterrir en début de piste, sinon tout contact avec un obstacle provoquera la destruction de l'appareil... et l'obligation de refaire la mission. Dans certains cas, pendant les phases d'atterrissage ou de décollage, il peut arriver que l'appareil explose, sans aucune explication !

La mitrailleuse est votre meilleure amie.

La chasse aux mouches a commencé

Qui dit "arcade" dit "action à gogo". D'ailleurs, les premières minutes de jeu sont assez jouissives, en raison d'une facilité de prise en main déconcertante et d'ennemis encore abordables. En revanche, plus le jeu avance, plus les missions deviennent compliquées et les ennemis nombreux. La mise en place d'une visée pseudo-automatique aide beaucoup, mais gâche quelques peu le plaisir puisque tous vos ennemis seont ciblés et détruits assez rapidement, avec un réalisme plat, et en dépit du fait que le viseur est à côté. À éviter donc, si vous souhaitez préserver le plaisir de jeu. Puis, l'action laisse progressivement place à l'ennui. Les missions se résument en général à larguer des bombes sur des bases militaires, couler des navires et mitrailler tout ce qui bouge en plein vol à plusieurs reprises, par vagues. Même si cela représente la réalité de l'action pendant la guerre, un peu plus de punch n'aurait sans doute pas fait de mal. Il y a toute de même des phases assez originales, comme passer aux commandes de toutes les mitrailleuses d'un bombardier : avant, dessus, à l'aile, etc. Avec des missions qui comportent plusieurs étapes et qui se compliquent, un check-point aurait été le bienvenu. Lorsque vous êtes abattus en plein combat, vous êtes contraint à reprendre la mission depuis le début. Dans certains cas, c'est un vrai calvaire.

Les pixels vont bon "train" !

Une technologie d'arrière-garde

Graphiquement, Battle of Europe se laisse dompter et vous autorise beaucoup d'excès dans les réglages, histoire de vous faire saliver, tout au moins au début. L'environnement comme les surfaces liquides et le ciel sont joliment modélisés. L'éclairage et les conditions climatiques (nuages, pluie, rayons de soleil, etc.) sont de toute beauté. En revanche, que ce soit les explosions, ou d'autres effets pyrotechniques, rien n'est véritablement spectaculaire. L'affaire se corse sérieusement au troisième niveau, ou votre machine de guerre nommée "PC" subit un ralentissement impressionnant. Avec cette baisse importante du framerate, le jeu devient injouable : il faut alors revoir le niveau de détails à la baisse. Et de beaucoup ! Néanmoins, avec près de 180 éléments modélisés comportant les bases, les véhicules au sol, les navires et les avions, l'ensemble reste d'un niveau honorable, tant que vous ne vous aventurez pas trop bas sur le terrain. Les décors du jeu ont été également réalisés à partir de vues aériennes. Sans rentrer dans le photo réalisme, le réalisme général s'en voit renforcé. Question son, vous avez droit à du très correct, pour tous les effets sonores attribués aux armes, aux avions, aux véhicules et aux explosions. Idem pour les dialogues radio entre pilotes, sans mauvaise surprise. Par contre, il n'y a qu'une seule musique en boucle pour le menu, et guère mieux au fil du jeu : c'est un peu léger. Heureusement, il est possible de réduire la musique car même à faible volume, c'est agaçant et d'aucune utilité.
Les Plus
  • Un jeu stable, sans bugs apparents
  • Graphismes corrects
  • Prise en main exemplaire
  • Espace disque requis : 600 Mo ! C'est devenu rare de nos jours...
Les Moins
  • Les effets ne sont pas spécialement à la hauteur
  • Trop court, en dépit des points de bonus
  • Ralentissement lamentable au troisième niveau
  • Musique plate et sans charme
  • Ambiance "guerre mondiale" pas très présente