Life is Strange : Before the Storm

07 sept. 2017
Testé par sur
Disponible sur
3

Le calme avant l'audace ?

Life is Strange : Before the Storm est un bon jeu, voire même une très bonne surprise au regard de la popularité du titre initial de Dontnod. Plus conventionnel et proposant moins de discours en sous-textes, le jeu de Deck Nine Games demeure agréable à parcourir. Il brille surtout par l'humanité qui se dégage de son écriture. Sans être véritablement à la hauteur de son aîné, ni pour autant un vilain petit canard, Before the Storm est clairement à conseiller aux fans de Life is Strange. On pouvait pourtant craindre le pire au lancement du jeu. Une bonne surprise donc.

En 2015, Life is Strange créait la surprise en devenant probablement le meilleur jeu épisodique depuis la série The Walking Dead de 2013. Cette fois-ci développé par Deck Nine Games, Before the Storm débarque sous la forme d'un préquel divisé en trois épisodes. Et ambitionne de réitérer l'exploit.

L'histoire

Tandis que Dontnod est censé travailler sur Life is Strange 2 (qui devrait se dérouler dans un autre lieu), Deck Nine Games se retrouve donc aux commandes de ce préquel. Dans Before the Storm, vous incarnez Chloé Price, meilleure amie de l'héroïne du premier jeu, qui fait ici connaissance avec Rachel Amber. Rappelons que cette dernière est portée disparue dans le titre d'origine. Le premier épisode de Before the Storm se concentre donc sur la relation naissante entre Chloé et Rachel.

Si ces deux premières heures peuvent sembler un peu longuettes au regard des évènements racontés, notez qu'Ashly Brush (qui jouait le rôle de Chloé dans le premier volet) a été impliquée dans l'écriture du scénario. En résulte des scènes intimistes assez belles, qui mettent parfaitement en valeur la personnalité de l'héroïne. D'ailleurs, le moment fort de ce premier épisode réside dans son dernier tiers, à la fois juste et bouleversant dans sa manière d'utiliser les deux protagonistes principaux.

Les différents doubleurs sont franchement excellents.

Le principe

Pour pinailler sur Before the Storm, il faut se tourner vers le gameplay. Life is Strange proposait certes de voir les conséquences de vos actes et de revenir en arrière, mais cela mettait surtout en exergue un discours fort et ingénieux sur le deuil, la causalité et, dans une certaine mesure, le format épisodique lui-même. Before the Storm est beaucoup plus conventionnel dans son approche. Désormais, aucune mécanique narrative trop complexe si ce n'est des confrontations basées sur l'insolence de Chloé. En clair, vous devez faire parler votre répartie pour faire plier vos interlocuteurs. Sympa, mais loin d'être révolutionnaire dans le paysage vidéoludique actuel.

À vous de choisir vos réponses pour envoyer vos interlocuteurs dans les cordes.

Pour qui ?

La question que tout le monde se pose est la suivante : Before the Storm est-il aussi bien que son aîné ? Dans le fond, non, impossible de nier l'évidence. Pourtant, ce nouveau titre n'est pas déplaisant pour autant. Il s'avère même être à la hauteur des meilleurs jeux épisodiques actuels, ce grâce à une écriture intimiste et sans fioritures. Si vous avez aimé Life is Strange, vous devriez replonger dans l'univers avec un certain plaisir. Toutefois, si vous faites partie des gens qui aiment analyser, réceptifs aux propos sous-jacents du jeu initial et - plus simplement - ses partis pris de mises en scène, gare à la (légère) déception.

Vous retrouvez des personnages et lieux entrevus dans le jeu d'origine. Savoureux.

L'anecdote

Malgré son aspect plus classique que son prédécesseur, Before the Storm conserve certains partis pris de réalisation. Il est par exemple marrant de voir que le titre joue toujours sur le temps, comme quand Chloé propose à Rachel d'écouter de la musique dans un train, et que la séquence (comme les plans contemplatifs) s'étale pendant quelques longues secondes. D'ailleurs, le jeu joue habillement sur l'ironie dramatique : le fait que le joueur sache que Rachel Amber disparaîtra a son importance sur le plan émotionnel.
Les Plus
  • L'écriture
  • Les doubleurs
  • Un moteur graphique un peu plus solide que d'ordinaire pour le format
  • Le dernier tiers (du premier épisode pour l'instant)
  • Une bonne surprise globalement
Les Moins
  • Bien moins profond que Life is Strange (pour l'instant)
  • Le système d'insolence sympathique mais pas forcément exaltant