Animal Crossing sauvagement bon sur DS

08 mai 2006
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 31 mars 2006
  • Genre Rôle

Au final, Animal Crossing DS reprend à 80% les éléments de la version Gamecube. En y ajoutant quelques lieux et éléments Nintendo n’a que parfait un travail déjà bien abouti. Le fait d’emmener son univers dans la poche révolutionne ce genre déjà hors du commun. Ainsi, vous lancez le jeu au moins une fois par jour, ne serait ce que pour vérifier que tout aille bien ou pour arroser vos fleurs. Cela apporte une continuité et vous vous impliquez de plus en plus. Tout cela sans contrainte, uniquement par plaisir. Ce titre cohabitera donc avec votre logithèque, et vos futurs achats, car il est sans fin et tellement plaisant que vous y retournez sans cesse. Vous aurez compris qu’avec tous ces atouts, vous ne vous ferez pas avoir en achetant cette version DS d’Animal Crossing.

Sorti tout droit des esprits créatifs des parents du célèbre Mario, ce concept game qu’est Animal Crossing se voit porté sur DS. Après avoir entraîné de nombreux joueurs dans son univers bon enfant sur Gamecube, le titre continue dans le même esprit : offrir une liberté totale au joueur. Ce principe déjà difficile à imaginer dans un jeu vidéo se voyant en plus transposé sur une console portable, atteint ici son apogée et deviendra, si vous osez y toucher, une obsession de tous les jours. Promis.

Bienvenue dans le monde d'Animal Crossing.

Un petit rappel s'impose

Pour ceux qui ne connaîtraient pas du tout Animal Crossing, voyons ensemble comment se déroule un début de partie. En arrivant au village, complètement fauché, vous êtes une accueilli par Tom Nook, le commerçant local. De la même manière que sur Gamecube, il met illico à votre disposition une maison que vous lui paierez suivant vos ressources et à votre guise. Cette maison est votre refuge, et vous faîtes ce que bon vous semble : la décorer, y stocker des meubles, etc. Elle s’agrandira par la suite, augmentant évidemment votre dette chez l’ami Nook. Si vous vous contentez de votre habitat de démarrage, rien ne vous force à en payer le crédit et donc à travailler. Animal Crossing prône la Zen Attitude et l’Association des Joyeux Décorateurs vous conseillera dans l'aménagement de votre intérieur en suivant les règles du Feng Shui. Par contre la force des choses et ce sentiment de liberté vous conduisent naturellement à agrandir votre demeure. Vous la décorez selon vos goûts et y posez de nombreux objets tous plus adorables les uns que les autres. Tout ça toujours sans contraintes... Incroyable n’est-ce pas ? Attendez voir, ce n’est pas tout. La grosse particularité du titre se situe dans le fait qu’il prenne en compte l’horloge de la console. Ainsi vous vivez chaque saison, le décor changeant en fonction de celles-ci. Les fêtes sont au calendrier et certains de vos engagements peuvent souffrir d’une limite de temps. Quoi de plus génial que de voir son village transformé lors d’Halloween ou recouvert de neige en hiver ? Ou bien encore constater que les espèces animales apparaissent ou disparaissent en fonction des mois de l’année ? Un simulateur de vie. Oui, presque.

La Mairie se révèle très pratique.

Au service du contribuable

Reprenant le même tutorial que la versions Gamecube, vous devez planter quelques fleurs, aller vous présenter aux habitants du village et faire quelques courses. Une fois ces diverses tâches effectuées - surtout présentes pour prendre en main le jeu - vous voila libre. Découvrez les nouveaux lieux qu’offre Wild World. La Mairie reprend les services du bureau de poste (envoi du courrier, gestion de votre compte). Elle offre en plus certaines possibilités. La première est de vous faire l’écho de l’environnement de votre village, ainsi l’employée de bureau (toujours Opélie) vous dira quoi faire au sujet de la végétation. Il est à noter que la décharge publique, où l’on peut trouver des trésors, s’est vue transformée en un container poubelle prenant place dans ce bâtiment. Ceci libérant un lopin supplémentaire sur la carte. Vous pourrez dorénavant faire des dons aux habitants de Ploucville, une bourgade située non loin de vous. Donner un peu d'argent (des clochettes) vous offre un sentiment de bienfaisance, et quelques rares cadeaux de remerciement. Après tout, ça manquait un peu une mairie, non ?

Quand Kéké ne joue pas, arrêtez vous simplement boire un café.

Zen, soyons Zen

Nous retrouvons l’habituel magasin de Nook, qui fourni tout ce dont vous avez besoin et bien plus encore. L’atelier de confection textile, qui permet de dessiner les motifs de vos vêtements, est toujours présent. Le musée tient sa place, vous pouvez passer encore beaucoup de temps à le remplir grâce à vos quêtes. En effet, un des points hautement intéressant d’Animal Crossing est de collectionner les tableaux, les insectes, les fossiles et les poissons. Si ces premiers s’achètent sous le manteau, les suivants s’attrapent ou se dénichent. Ainsi, équipé de votre filet, de votre canne à pêche ou encore de votre pelle, vous capturez les différentes espèces suivant les heures et les saisons. Il faut même faire preuve d’imagination pour certains de ces futurs trophées : laisser trainer des bonbons permet d'attraper des fourmis. Encore une fois, rien ne vous y oblige, mais il est tellement satisfaisant de voir son musée rempli que vous ne pouvez vous empêcher de s’atteler à la tâche. Mais rappelons le : toujours sans contrainte de rentabilité ou de temps. Heureusement d'ailleurs, car il y a de quoi faire. La source principale de vos revenus provient de la revente d'objets, ou encore d'espèces animales qui figurent déjà au musée. La revente de navets (système de boursicotage sur une durée d’une semaine) se voit agrémentée d’un nouveau type de légume. Celui-ci est acheté à bas prix et vous le faîtes pousser vous même. De quoi survivre ou encore vous enrichir, mais le tout sans stress.

Visiter son musée bien rempli se révèle être gratifiant.

Des innovations comme s'il en pleuvait

Le musée se voit doté de deux nouvelles pièces, et non des moindres. La première est un observatoire astrologique qui vous permet de contempler les étoiles. Vous pouvez aussi définir et nommer des constellations qui apparaissent sur l'écran haut de la DS. Encore de longs moments de détente en perspective. Celles-ci se déplacent en fonction de la date et de l’heure. D’ailleurs, la gentille assistante du hibou (le conservateur) se fera un plaisir de vous indiquer quand allumer votre console pour contempler au mieux vos créations. La deuxième salle, au sous-sol, est un café d’où émane une bonne atmosphère de pub. La musique d’ambiance donne envie de laisser tourner la console. C’est ici que vous retrouvez TotoKéké tous les samedi soirs. Il vous donne, en plus d’un concert des plus sympathiques, une bande que vous pouvez écouter librement chez vous. De plus, c’est ici qu’il est possible de dialoguer avec les personnages jusque là inaccessibles, comme Ophélie ou encore le terrible Resetti (celui qui vous saute dessus lorsque le jeu est quitté sans sauvegarde). Un autre bâtiment, le salon de coiffure, apparaît lorsque de grosses conditions (monétaires entres autres) sont remplies. A vous alors les coupes délirantes et les ragots en tous genres !

Des voisins comme ça, on en rêve.

Relations de bon voisinage

Les relations que vous aurez avec les autres habitants ont toujours été le point fort de la série. Il vous faut créer un tissu de relations sociales, ne serait ce que pour être moins seul. Les habitants du village, de mignons petits animaux, ont tous leur caractère et leurs centres d’intérêts. Leur parler longuement pour les apprécier est indispensable, car les premières phrases échangées sont la plupart du temps banales. Par la suite, les discussions tenues laissent découvrir des quêtes. Elles sont à effectuer encore une fois sans obligation. En effet, les nombreux services demandés de la version Gamecube, tels qu’aller chercher l’objet d’un personnage A chez un personnage B, prennent une place beaucoup moins importante au profit de recherches à plus long terme. Ainsi, lorsque par exemple vous mettez la main sur un meuble bleu, pensez à l’offrir à ce vieux Titi qui vous en parle de temps en temps. Beaucoup de concours de pêche ou de recherche d’insectes interviennent, de manière souvent inattendue. C'est toujours dans le but d’améliorer les relations. Il est à noter que la version DS laisse découvrir des discussions à trois protagonistes, ce qui renforce l’implication dans les relations de vos congénères. Envoyer du courrier à vos voisins est une manière de renforcer vos amitiés. Sachez qu’expédier des cadeaux de cette manière vous assure un retour quasi obligatoire. Le jeu comprend mieux les lettres que vous envoyez, ou du moins ne vous jette plus comme un malpropre en prétextant que votre missive n’était qu’un charabia. Le dialogue ainsi créé avec vos pairs, même s’il reste souvent évasif, semble cohérent. Nous y sommes.

Regardez comme le monde disparaît derrière vous, comme dans les clips d'Ilona en fait...

La touche Nintendo : que du propre

Les graphismes sont toujours dans la même palette : un univers enfantin. Cependant, la multitude d’objets que vous achetez ou gagnez vont du canapé d’enfant à la guitare rock. Décorez comme bon vous semble votre maison : il y en a pour tous les goûts ! De cette manière, en changeant les papiers peints et les sols créez vous l’ambiance qui vous convient. Pensez qu'en meublant comme il vous plaît les différentes pièces de votre maison, vous ouvrez une porte sur un univers parallèle, le vôtre. A l’extérieur, le personnage évolue librement entre les arbres et les fleurs. Ici, point de débauche technologique : la 3D est propre. Par exemple, vous reconnaissez avec un peu d’expérience le type de poisson rien qu’en voyant son ombre à la surface de l’eau. Ajoutons à ce tableau un système de gestion entièrement au stylet. Qu'il s'agisse de se déplacer, creuser, couper, planter, pêcher, tout se fait sur l’écran tactile. Ce système est tellement bien conçu qu’il est très difficile de revenir taper des lettres au paddle sur l’ancienne version. La grosse avancée du titre réside surtout dans les possibilités offertes par la connexion Wi-fi. De cette manière, grâce au code ami fourni aux portes de votre ville, vos amis (jusque 3 simultanément) viennent vous rendre visite. C’est fantastique de pouvoir pêcher, se promener, s’échanger des objets ou encore tout simplement dialoguer avec des visiteurs. Vous n’avez pas de routeur Wi-fi ? Un adaptateur USB se vend en magasin pour le prix d’un jeu. Vous n’avez pas d’ami ? Il est à noter que partout sur la toile se forment des groupes de joueurs sympas. Ils notent sur les forums appropriés leurs besoins et ce qu’ils peuvent vous apporter. Vous n’avez plus d’excuses maintenant pour profiter du titre à 101%. Ajoutons seulement que se connecter de cette manière vous apportera lors de certaines occasions des cadeaux de la part de Nintendo. Il est également nécessaire que des amis viennent vous rendre visite pour tout débloquer.
Les Plus
  • La portabilité de la console permet de courtes parties mais fréquentes et régulières.
  • On retrouve tout l'univers d'Animal Crossing.
  • Les innovations présentes sont bien pensées.
  • Un jeu calme. On se détend en y jouant.
Les Moins
  • Certains vont faire un dédoublement de personnalité.
  • Quelques bâtiments de plus auraient été la bienvenue.