Nintendo DSi

23 févr. 2009
Rédigé par adyboo

Gadget ou High Tech ?

Après un régime draconien au pain sec et à l’eau, la DS s’est transformée en DS Lite. 100% esthétique grâce au vernis brillant, ses courbes plus directes l’élevaient au rang de console portable aguicheuse. Voulant marquer le pas, Nintendo remplume sa poule aux œufs d’or de nouvelles fonctionnalités indispensables et/ou incongrues sous l’acronyme DSi. Souriez, vous êtes photographiés !

Supprimer les paroles d'une chanson devient possible via le format AAC.

Chrysalide = Papillon ?

Le mot "plus" sied à merveille à la nouvelle coqueluche de nos amis japonais et bientôt chez nous le 3 avril. Pourquoi ? Une petite énumération répond aisément à cette question : des écrans 16% plus grand, des dimensions plus affirmées, une matière au toucher plus rigide et donc moins précieuse, des chaînes de télé façon Wii plus sympathique pour naviguer, un port SD qui sera plus utilisé que le port GBA, un lecteur AAC pour écouter de la musique, deux appareils photos intégrés pour faire des photos (compatibilité avec les jeux) et du WiFi intégré pour naviguer sur Internet via Opéra. D’irréductibles ronchons seront déçus de voir la GBA disparaître au profit de la technologie mais qu’ils se rassurent, certains titres seront disponibles en téléchargement... moyennant finance. D’ailleurs, Nintendo incite au maximum les joueurs à utiliser cette plate-forme pour se procurer des démos, des vidéos, des titres et éléments de jeux en sus. Bref, la chaîne dédiée aux téléchargements devient le cœur de cible. Bien entendu, le vrai motif d’achat reste le plaisir vidéo-ludique, point important qui sera développé quelques lignes plus bas.

Les chaînes TV sont un clin d'œil à la Wii. Pratique et efficace.

Jeux DSi = Bons jeux ?

Compatibilité oblige, tous les titres DS sont jouables sur la nouvelle machine de Nintendo, soit un catalogue cosmique pour un lancement. Petit bémol oblige, aucun jeu ne tire partie du fort potentiel proposé pour le moment. L’utilisation des objectifs et du micro amélioré se font uniquement via des démos, et pour le coup c’est Wario Ware qui nous a montré de quoi il était capable. En se plaçant comme indiqué à l’écran, vous allez devoir vous trémousser comme pas permis afin de passer d’un niveau à l’autre, ridicule à son paroxysme lorsque vous secouer votre cabosse pour sécher le chien arrosé. Heureusement que l’esprit si particulier de Wario réside dans cet aperçu car à peu de chose près, l’impression de voir l’Eye Toy sur DSi est flagrante, d’autant plus qu’en faisant cela, la citadine perd de son charme car inutilisable lors d’un trajet, les deux mains sont parfois requises lors des mini-jeux. En espérant que l’arrivée sur le sol français sera accompagné par de vraies trouvailles et non des démos, vos pouvez toujours vous rabattre sur ses fameuses fonctionnalités décalées.

Lancement en blanc ou noir pour un prix approxiamtif de 170 euros.

Retouche = Artiste ?

Du haut de ses centaines de milliers de pixels, les objectifs de la DSi vous permettent de passer de très bons moments sans prise de tête. Avec un nombre appréciable d’outil, vos clichés ratés peuvent devenir de réels chefs d’œuvres photographiques. Et vice et versa. Lorsque votre image est bien calée dans le mode retouche, vous êtes libre de faire quasiment tout et n’importe quoi. Vous pouvez changer l’ambiance grâce aux palettes de couleurs mise à disposition, scindé l’écran pour un effet miroir ou le divisé pour avoir droit au kaléidoscope sans Garcimore. Autre aspect typiquement nippon : vous avez le pouvoir de façonné votre visage en mode manga, les sourcils, la bouche et votre contour sont pour l’occasion retravaillés afin d’exagérer les sentiments de joie ou de tristesse. Enfin, comme sa grande sœur de salon, vous pouvez rajouter des objets directement sur la photo : lunette, moustache de Mario, note de musique, décors féériques et j’en passe. La DSi sera sûrement un second souffle à la portable japonaise qui pourtant n’en avait pas forcement besoin. Peut-être pour éviter que la terrible crise s’abatte de plein fouet sur ce géant aux pieds de titane alors. Là-dessus, ils sont quand même forts chez Nintendo !