Girls RPG Cinderelife

24 janv. 2012
Rédigé par Sweetange
Prévu sur

Cherchez l'erreur dans le titre

Depuis son annonce, Girls RPG Cinderelife fait un peu débat. Et pour cause ! C’est le prochain titre de Level-5, studio à l'origine d’excellents jeux tels que les Professeur Layton et Dragon Quest IX. Pourtant, de prime abord, au vu de la bande annonce et des premiers communiqués, peu de choses encouragent vraiment à applaudir l’idée même de ce Cinderelife. Explications.

IRL, Mademoiselle n'est pas une plante verte. Dans le jeu, on en est moins sûr.

Rappel calendaire : une sortie prévue en mars 2012 au Japon

Il n’y a pas si longtemps, des femmes sont descendues dans les rues de la métropole parce que l’on osait indiquer "Mademoiselle" sur des formulaires administratifs. Chez Gamatomic, à ma connaissance, personne n’a encore brûlé son soutien-gorge. Par contre à la notion de "RPG pour filles", là, ça pourrait être différent... Il y a quelques semaines, plusieurs femmes américaines se sont réunies sous l’appellation "Gamer Girl Manifesto". Rien à voir a priori avec le jeu Girls RPG Cinderelife. Sauf qu’elles ont publié cette vidéo de femmes aimant jouer et le revendiquant. Je n’en citerai qu’une phrase : "Je suis une joueuse […] Juge-moi sur mon habilité à conduire un raid". Sans être forcément une hard-gameuse, sans même aimer spécialement les MMORPG, on peut tout de même s’interroger sur la pertinence de sortir un RPG destiné aux filles. Pas officiellement aux petites filles, pas aux femmes, non aux filles ! Comme si elles ne pouvaient pas apprécier un vrai titre du genre.

Mini-robe, oreilles de lapin, bar à hôtesse et magasins de luxe. On est loin du poutrage de zombis.

Dans un RPG classique, vous pouvez être un Orc ou un mage. Dans Cinderelife, une hôtesse !

Pourtant, on ne juge jamais un jeu uniquement d’après sa jaquette. Alors faisons fi du titre pour parler du jeu lui-même. Le concept en est assez mystérieux. On a beaucoup parlé d’un RPG où la joueuse devrait incarner la professionnelle d’un bar à hôtesses et séduire ses clients. Grosse ambivalence sur l’avis. D’un côté, le féminisme qui ressort : dans un RPG pour garçons, vous pouvez être un Orc, un elfe ou un mage, mais dans son corollaire féminin vous serez une... hôtesse ? (restons polis). De l’autre, l’honnêteté : les Dating Sims ont cartonné il y a une dizaine d’année et pourtant le scénario du jeu n’était pas tellement plus louable, puisque l’on y jouait un jeune homme devant séduire une partenaire de manière pas toujours très romantique. Dans un tout autre style, citons aussi Animal Crossing. A première vue, ce jeu ne développe pas une intrigue hors du commun. Pourtant, il mérite largement son succès.

L'univers est très rose. Mais surtout, des guests tels que Tuxedo Masqué et GTO seront attendus.

Des graphismes et guests au niveau (ouf !)

Nous avons regardé d’encore plus près l’intrigue de Girls RPG Cinderlife. Pas d’histoire amoureuse a priori, puisque vous y incarnerez une jeune femme, certes, mais devant résoudre les problèmes de personnages en leur parlant. Parmi ses clients, à noter que l’on trouvera quelques visages connus des amateurs de mangas avec notamment Eikichi Onizuka, personnage principal de la série GTO, et Tuxedo Masqué de Sailor Moon. Une grande part du jeu sera constituée par tout ce qui est lié au stylisme et à l’habillement des personnages. Comme souvent avec Level-5, les graphismes sont sympathiques, l’univers visuellement mignon. Cela donnerait presque à Girls RPG Cinderlife des allures de jeu pour fillette. Vous savez, ces titres qui sortent régulièrement pour jouer à être styliste et largement plébiscités par les petites filles malgré une qualité de jeu souvent très aléatoire. Et si finalement Girls RPG Cinderlife n’en était qu’une version de qualité ? Avec des princesses, des cheveux potentiellement roses, de jolies robes, et l’idée toute douce que tout se résout par la parole, les petits cœurs et les paillettes ?

Le jeu permet de personnaliser de façon très girly son avatar. Le principe a déjà fait ses preuves et devrait plaire aux plus jeunes.

Et si tout ça n’était qu’un simple malentendu ?

Le seul problème de Girls RPG Cinderlife est peut-être juste ça : un réel mystère l’entoure, il intrigue pas mal, et du coup, on doute. Ce n’est pas un RPG dans le vrai sens du terme. Les femmes n’ont pas besoin de titre dédié, merci. Il s’agit en fait surtout d’un futur jeu pour petite fille ayant été très mal présenté. Parce qu’un jeu qui se résume à proposer à petite chérie de s’identifier à une hôtesse, dans un bar, entourée d’hommes, c’était un coup à nous faire regretter Martine à la Ferme. Heureusement que l’on a assez confiance en Level-5 pour attendre un jeu plus prometteur que ce que l’on pourrait croire de prime abord.