La bêta de Gears of War 3 est tout simplement "Epic"

09 mai 2011
Rédigé par
Prévu sur
  • Éditeur Microsoft
  • Développeur Epic Games
  • Sortie initiale 20 septembre 2011
  • Genres Action, Third Person Shooter

Fer de lance de la console de Microsoft, Gears of War s'est imposé depuis fin 2006 comme une licence sûre. Un univers sympa peuplé de bidasses dopés aux anabolisants, de Locustes aussi laids que redoutables, le tout servi par un moteur graphique impressionnant et un gameplay carré : Epic Games porte décidément bien son nom. Attendu pour la rentrée 2011, Gears of War 3 s'est laissé approcher via une bêta multi-joueurs. Compte rendu à chaud entre deux frags.

Achever son ennemi au corps à corps reste toujours aussi jouissif.

Ça va couper chérie !

Disponible pendant un mois, cette bêta permet à des équipes de 5 contre 5 de s’affronter dans la peau de Locustes ou de Marcus Fenix et ses potes. Les trois modes présents ne surprendront personne puisque vous retrouvez avant tout un mode Team Deathmatch. La petite particularité vient des quinze vies attribuées à votre équipe. Une fois ce décompte à zéro, votre escouade subit des éliminations directes jusqu’à qu’il n’y ait plus aucun survivant. Le mode King of the Hill mélange survie et défense de territoire. Enfin, en optant pour Capture The Leader, vous devez comme le nom l’indique capturer le chef adverse puis l’amener dans votre zone.

Pour jouer les bouchers, quatre cartes sont à disposition. Trenches, la plus confinée et symétrique du lot est clairement orientée sur le combat rapproché. Thrashball enrichit le background de la saga en plaçant l’action dans l’ancien stade de l’équipe des Hanover Cougars dans laquelle officiait Cole Train. Un endroit où se mettre à découvert est souvent synonyme de mort instantanée tant le reste de l’environnement (vestiaires, tribune, couloirs...) permet de canarder en se protégeant. Situé dans la même ville, Checkout vous invite à vous entre-tuer dans un supermarché désaffecté. Enfin, Old Town est un petit village charmant avec des ruelles pavées et un cloché possédant quelques bonnes planques pour les amateurs de camping. Mais c’est surtout la map la plus classe du lot.

La réalisation graphique s'est encore affinée depuis GoW2

Un jeu Xbox 720 ?

Gears of War faisait partie de ces titres annonçant la couleur sur le plan graphique. Le genre de jeux qui vous faisaient rentrer dans la fameuse next gen, il y a cinq ans de ça. Pour ce troisième volet, l’Unreal Engine est clairement poussé dans ses derniers retranchements et tout ce qui a pu faire la beauté de la licence est ici magnifié. Effets lumineux, explosifs et météorologiques époustouflants, textures fines et détaillées, décors variés et action d’une fluidité exemplaire : Cliffy B et son équipe ne se sont pas reposés sur leurs lauriers. De plus, le ton globalement grisâtre des deux épisodes antérieurs laisse place à un univers davantage coloré, rendant l’expérience de jeu encore plus grisante.

L’armement a subi lui aussi quelques apports notables. Ainsi, quatre nouvelles armes font leur apparition. Le Retro Lancer offre deux options : des tirs assez éloignés moyennant une grosse puissance de feu, ou une approche au corps-à-corps avec la baïonnette fixée sur l’arme. Ensuite, le Digger Launcher permet d’aller chercher les campeurs via des sortes de bombes souterraines. Le Saw-Off, lui, est un fusil à canon scié faisant des malheurs en combat rapproché. Enfin, des grenades incendiaires tuant immédiatement l’adversaire sont désormais de la partie. De surcroît, il est possible de donner ses munitions à un collègue dans le besoin, rendant le ramassage de celles-ci et les parties un peu plus tactiques qu’avant. Les amateurs de challenge ne sont quant à eux pas laissés sur le carreau puisque de nombreux objectifs (éliminer 10 ennemis sans mourir...) sont là pour vous tenir en haleine. A la manière des FPS modernes, une foultitude de statistiques permet de mieux savoir avec quelle arme vous êtes le plus efficace ou combien de fois vous êtes décédé depuis le début. Vingt cinq pages à consulter pour votre malin plaisir.

Cette bêta promet donc du lourd quant au potentiel du titre d’Epic Games. Impeccable sur les plans sonore et visuel, Gears of War 3 risque bien de mettre tout le monde d’accord via ses ajustements de gameplay et ses nouveautés bienvenues. En gardant en mémoire que la campagne sera désormais jouable jusqu’à quatre, difficile de ne pas avoir envie d’être d’ores et déjà au 20 septembre prochain.