Alice manque un peu de Merveilles

11 mai 2010

Écrit par

"Je m'appelle Alice, j'ai le Cœur rêveur, j'imagine en esquisse, un monde de bonheur..." (air connu). Vous connaissez certainement son histoire, maintes fois narrée. Née de l'imaginaire du révérend Charles Lutwidge Dodgson, un professeur de mathématiques d'Oxford, que le grand public connait sous le non de Lewis Carroll.

Aujourd'hui, je vais vous parler de la version publiée par Soleil US Comics. Il faut déjà applaudir la volonté des auteurs, Leah Moore et John Reppion, de respecter au plus près l'histoire contée par Lewis Carroll. N'omettant aucun détail de la trame principale, ils nous livrent des pans de dialogues tout droits tirés du livre. L'ensemble donne une forme très littéraire. Cette volonté se ressent aussi dans le dessin d’Awano. On perçoit également tout un travail de recherche autour des gravures de John Tenniel pour la mise en page et le character design.

Alice nous livre un exercice de style sur un sujet que tout le monde pense connaitre. Il faut avouer que cette version est plaisante et que l'objectif est atteint. Toutefois, à vouloir être trop proche du livre, la BD perd en fluidité. Les textes très littéraires et les couleurs crépusculaires contribuent à une ambiance très classique. L'ensemble pourrait rebuter le lecteur lambda.

Et pourtant, l'histoire est si riche et les personnages si charismatiques que la lecture de cet Alice au Pays de Merveilles reste agréable. On prendra plaisir à redécouvrir l'histoire originale en picorant les planches pour retrouver des passages devenus classiques.

Quand on pense "Alice", on pense "monde onirique" mais il faut savoir que c'est un genre très complexe. La difficulté tient au fait de réussir à transmettre une histoire cohérente avec des éléments qui ne le sont pas. Autant vous le dire tout de suite, les artistes capables de cette prouesse ne sont pas légion.

Sachant cela, on peut comprendre la volonté des auteurs de choisir de réaliser une adaptation et de suivre les pas de Lewis Caroll plutôt que d'explorer leur propre pays imaginaire. Le résultat est une BD qui n'a pas la prétention de rivaliser avec un Neil Gaiman ou Daniel Hulet, mais juste une adaptation fidèle d'Alice au pays des Merveilles.

Alice au Pays de Merveilles est disponible sur internet (FNAC) et en magasins spécialisés aux alentours de 15 €.