Mortal Kombat Shaolin Monks : Le renouveau d'un genre

28 nov. 2005
Testé par sur
Disponible sur
3

La partie aventure ne brille pas par sa longévité, 10 heures environ pour un joueur découvrant l'univers de Mortal Kombat. Par contre le mode Ko-op, permettant de retracer le jeu à deux simultanément, semble plus long, certainement parce qu'on aura a coeur de finir le jeu à 101%, ou parce qu'on se traine un boulet, mais dans tous les cas ce mode est une merveille. Toutes les vidéos, images, personnages, arènes et autres goodies débloquées vont en ajouter à la durée de vie du titre, car dans le lot se trouve ni plus ni moins que l'excellent Mortal Kombat II, l'anthologique. Un mode duel est présent, celui-ci permet d'affronter vos adversaires sur des arènes toutes plus excitantes les unes que les autres, par exemple un vent vous poussant inexorablement vers le bord et des pavés d'une tonne vous arrivant droit dans la tête viendront égayer ces parties déjà endiablées, cela compense le manque de nervosité de ce mode par rapport au reste du jeu. Donc ne cherchez plus comment occuper vos parties entre potes : c'est tout trouvé !

La série des Mortal Kombat a su s'imposer dès le premier volet comme un style à part entière dans ce qui était à l'époque la jungle des jeux de baston en 2D. Beaucoup de titres essayèrent de se faire reconnaitre tandis que le bébé de Midway créait l'évènement en proposant une violence jusque là jamais égalée sur une borne d'arcade. Attiré par la 3D depuis le 4ème volet, les développeurs cherchèrent a donner une autre dimension à leur licence chérie en y ajoutant un côté aventure, ce qui donna des titres sur PSone plutôt manqués et une timide tentative de retour sur PS2. C'est au tour de Mortal Kombat: Shaolin Monks de tenter de redorer un blason terni par ces échecs.

Retour dans le passé

A l'aube des temps

Mortal Kombat: Shaolin Monks se situe temporellement entre les deux premiers épisodes de Mortal Kombat, lorsque Liu-Kang gagna le premier tournoi de justesse contre Shang-Tsung, juste avant que celui-ci et ses acolytes ne profitent d'un tremblement de terre dévastateur pour s'enfuir. Kung-Lao et ses alliés s'en tirèrent sains et saufs mais de retour au château de la Su-Shi Academy, ils constatèrent avec effroi que la terre faisait l'objet d'une invasion de Tartakan, les hommes de main de Baraka. C'en est bien assez et partant d'une colère divine Raiden décida alors de regrouper ses moines pour lutter sur Terre. Ne pouvant utiliser ses pouvoirs dans l'Outworld, c'est là bas qu'il envoya Liu-Kang et Kung-Lao à la poursuite des forces du mal. C'est au terme de cette cinématique que tout fan de Mortal Kombat se doit de voir une fois dans sa vie que l'aventure débute.

Regardez bien cet arbre, il vous faudra le nourrir

Fatality, non pas le pg

Même si le jeu est un beat'em all, il reprend les coups que nous avons tous appris dans les versions 2D. Néanmoins, un mini tutorial enseignera les bases au néophyte, et offrira un temps d'adaptation nécessaire au connaisseur car maintenant les ennemis arrivent de toutes parts et il faudra enchaîner les attaques dans toutes les directions, et ce même en utilisant les armes blanches disséminées au long des niveaux. Les Fatalités, pépites des Mortal Kombat, sont au nombre d'une dizaine par personnage. Elles sont utilisables dès lors que vous aurez rempli la jauge prévue à cet effet, celle-ci augmentant un peu plus à chaque ennemi tué de vos mains. Cette jauge possède trois niveaux, le premier étant pour les Fatalités communes, le second donne accès au mode Bersek qui, à l'instar de Doom, vous rend fou et surpuissant durant une courte période. Le dernier stade, atteint après 3 remplissages, permet de déclencher des Multalités, détruisant les ennemis autour de vous en un instant et vous apporteront des tonnes de points qui serviront à débloquer d'autant plus de combos et autres techniques. Autant dire que ce système aussi simple qu'efficace incite au massacre.

Vous acheterez des coups spéciaux avec les points d'XP récoltés

A l'ancienne

C'est donc au travers de niveaux inspirés des stages originaux (The Pit, Goro's Lair...) que vous pourrez massacrer à loisir, vous aidant même des nombreux pièges du décor pour vous débarasser de vos adversaires, cependant les éliminer de la sorte n'apportera aucune récompense. Tout cela augmente d'autant plus la sensation que Mortal Kombat est un univers à part entière grâce à son histoire, ses lieux communs ainsi que ses personnages que nous fréquentons plus ou moins depuis une douzaine d'années tout de même. Nous rencontrerons au cours de cette épopée tous les personnages du volet originel et nous en apprendrons plus sur leurs relations. Raiden viendra vous conseiller à maintes reprises et apportera des éléments à un scénario bien ficelé, ce qui est assez rare pour un titre de ce genre. Pouvant se jouer à deux, le mode aventure permet de débloquer toutes sortes de bonus, tels que des tonnes d'artworks, les arènes nécessaires au mode duel, des personnages supplémentaires, etc. Il est à noter que certains secrets ne sont disponibles qu'avec l'aide d'un allié humain, à moins d'être assez doué pour tenir deux pads en même temps.

De beaux effets, de belles textures, le tout dans la sobriété

Mortal GrafiK

Situé en sous sol, le premier niveau ne laisse pas deviner la qualité graphique à laquelle nous aurons bientôt droit. Mais sitôt en plein air, on ne peut que contempler la beauté des décors, jusqu'à la qualité des nuages, qui ajoutent à cet univers déjà très travaillé une touche personnelle. Il y a toujours en fond de champ diverses animations, et les effets météos ainsi que les jeux de lumière donnent une ambiance propre aux endroits visités. De plus les nombreuses interactions possibles comme empaler vos ennemis sur des pics, utiliser les engins de torture ou les faire voler grâce à une catapulte, vous immergent dans l'histoire et brisent ce qui pourrait être un début de monotonie dans les combats. Une prouesse vu le nombre d'adversaires charcutés. La fluidité et la qualité des animations laissent deviner un gros travail de fond de la part des développeurs. Vos personnages pourront grimper, courir contre les murs, se balancer aux branches, lancer des objets, etc. vous faisant même parfois penser à un Prince de Perse. De plus, que ce soit au niveau des coups spéciaux ou simplement de l'environnement, de nombreux effets sont présents et tous sans exception sont très bien choisis, donnant une classe certaine à l'allure générale. Il est par contre dommage que toutes les capacités de nos héros ne sont pas exploitées à fond, comme le fait de courir sur les murs, et que certains angles de caméra sont plus que discutables, surtout contre Kintaro, un des boss finaux.

Dommage que Kung-Lao cheat certains boss...trouvez donc comment.

Le combat dans tout ça

Le gameplay, très intuitif, permet d'apprendre presque sans s'apercevoir tous les coups spéciaux des deux personnages avec lesquels vous finirez l'aventure : Liu-Kang et Kung-Lao. Trois niveaux d'attaque sont disponibles sur 3 boutons. Ces boutons couplés à la touche R1 donnent 3 coups spéciaux qui augmentent en capacités au fur et à mesure de la progression, simple n'est-ce pas ? Ajoutons les directions à ces combinaisons et vous êtes prêts à entrer dans la mêlée, tout se passant de manière très fluide, les enchainements sortent aux bon moment et frappent au bon endroit même sans utiliser le système de visée disponible. Les prises évoluées sont très efficaces et apportent encore une autre dimension aux combats. Seules les Fatalités ne peuvent être achetées de la sorte, celles-ci devant être mémorisées lors des coups finaux portés aux différents boss. En mode Ko-op, il est possible d'agripper son compère et de porter une série de coups à tous ceux vous entourant, la puissance de l'attaque dépendra de la manière dont vous arriverez à appuyer successivement sur les touches affichées à l'écran. En bref, le système de jeu est simple et complet, de quoi nous occuper durant des heures et ce même accompagné d'un néophyte.

Certains boss sont très intéressants à battre, pas lui

Le jeu qu'il te faut

Résolument complet, addictif à souhait, pourvu de modes de jeux aussi novateurs que complets, Shaolin Monks ne brille pas que par l'éclat de sa pépite, le mode Ko-op. Il permet de visiter le monde de Mortal Kombat dans une réalisation des plus soignées, ajoutant même des éléments concernant les personnages phares de la licence, des coups spéciaux supplémentaires et même de nouvelles fatalités dont nous sommes tous friands. Il n'est pas possible de passer à côté de ce titre à la fois novateur et ayant gardé l'esprit de ce qui a contribué au succès des précédents volets. Certes en fin de vitesse depuis le dernier opus n'utilisant que la 2D, la série des Mortal Kombat remet la barre très haut pour la concurrence, comme quoi, la qualité a certainement un rapport avec le nombre des années.
Les Plus
  • Graphismes de plus agréables
  • Le mode Ko-Op est une merveille
  • Ca bouge bien, on ne s'ennuie pas et les combats se déroulent de manière très fluide
Les Moins
  • Certains angles de vues discutables
  • Pas assez long : on découvre une nouvelle capacité (capacity) une demi heure avant la fin du jeu