Plants vs Zombies : Garden Warfare 2

19 avr. 2016
Testé par sur
Disponible sur
3

Le jeu sympa par excellence

Plants vs Zombies : Garden Warfare 2 est un bon jeu. Épaulé par une direction artistique et des graphismes franchement séduisants, le jeu mise sur son multijoueur. Pourtant - et c'est toute la bizarrerie de la chose -, il séduit avant tout par son environnement ouvert et la progression addictive de son mode solo. En multijoueur, Plants vs Zombies : Garden Warfare 2 est divertissant mais conserve les qualités et défauts des jeux de tir actuels (équilibrage du système, etc.). C'est tout ce qui le différencie du Roi Splatoon, et ce qui le cantonne au rôle de bon jeu. C'est tant et si peu à la fois.

Après un premier épisode ayant trouvé son public, voici que débarque Plants vs Zombies : Garden Warfare 2. L'histoire d'un jeu mobile qui tente de renouveler son concept, mais également un genre tout entier.

L'histoire

Plants vs Zombies : Garden Warfare 2 n'a pas d'histoire à proprement parler mais vous propose plutôt d’enchaîner des quêtes. Et de cela découle surtout une ambiance. Les "dialogues" sont plutôt bien écrits, et parfaitement mis en valeur par une jolie direction artistique. Car oui, Plants vs Zombies : Garden Warfare 2 est édité par une grosse boite et cela se voit, si bien que vous avez avant tout l'impression d'être dans un film d'animation.

Visuellement, le jeu a souvent l'allure d'un film d'animation. Chapeau !

Le principe

Pour ce qui est du principe, sachez d'abord que Plants vs Zombies : Garden Warfare 2 nécessite une connexion internet. Pourtant, le jeu propose bien des quêtes en solo, mais son interface est en réalité une sorte de HUB multijoueur. Un point toutefois regrettable : en cas de maintenance, il est tout bonnement impossible de jouer, y compris seul.

Passé ce constat, Plants vs Zombies : Garden Warfare 2 brille avant tout par sa progression. Les quêtes s’enchaînent et sont plutôt variées (ou du moins elles donnent l'illusion de l'être). En vous imposant quelques dialogues et déplacements, vous oubliez assez rapidement que le jeu se base avant tout sur des ennemis à dézinguer ou sur des modes coopératifs avec l'ordinateur.

Et le HUB du jeu - très fourni - permet aussi d'acheter diverses joyeusetés. Qu'importe votre camp (zombies ou plantes, évidemment), vous pouvez améliorer vos personnages en achetant des packs de vignettes. À vous de personnaliser votre zombie préféré, qu'il s'agisse de ses aptitudes ou de ses accessoires. Nous regrettons néanmoins le fait qu'il faille parfois attendre longtemps pour débloquer des aptitudes intéressantes.

Trois capacités spéciales sont disponibles (en bas à droite).

Le multi

C'est d'autant plus gênant que Plants vs Zombies : Garden Warfare 2 reste dans le fond un jeu multijoueur. Lors des batailles en ligne (mais aussi à travers un mode local), vous êtes libre de choisir votre personnage comme bon vous semble... et ce entre chaque mort. Un point qui a son importance lorsque l'on sait que les combattants sont aussi variés que mal équilibrés. Si certains bénéficient de mouvements dévastateurs (une pensée pour ce sale diablotin qui dispose d'un tir rotatif), d'autres sont au mieux plus subtils, au pire souvent sans grand intérêt. Il résulte de tout cela un jeu divertissant mais pas assez compétitif sur le plan multijoueur. C'est en ce sens que Plants vs Zombies : Garden Warfare 2 peine à se différencier des jeux du genre, loin d'un Splatoon qui a réussi à réinventé le jeu de tir (en l'adaptant lui aussi à un public moins avide de guerres et de "boom boom").

Certains niveaux ont des spécificités. Ici, vous sautez plus haut/lentement en raison de la gravité.

Pour qui ?

Si vous êtes un joueur du dimanche, Garden Warfare 2 peut vous séduire par son solo et son multijoueur - simplement - divertissant. Le titre n'ennuie jamais et c'est bien là le principal. Seuls les joueurs avides de performances trouveront que le jeu n'est pas assez subtil pour convaincre sur le très long terme. Toujours est-il qu'il vous faudra quand même une quinzaine d'heures pour voir le bout de l'aventure et profiter du multi sans vous lasser.

Les cartes peuvent être des parties de "compagnons" ou des consommables (robots défensifs, etc.).

L'anecdote

En jouant à Garden Warfare 2, impossible de ne pas imaginer un dessin animé basé sur la célèbre licence mobile. Les personnages hauts en couleurs et les dialogues - riches en jeux de mots bon enfant - laissent vraiment penser que le jeu trouverait sans peine son public auprès des plus jeunes... mais pas que. À quand un Plants vs Zombie sur Gulli ou Netflix ?
Les Plus
  • C'est vraiment joli
  • En plus ça tourne bien
  • Un véritable univers
  • Un monde ouvert séduisant
  • Une progression qui ne lasse pas (ou peu)
  • Un multi tout de même divertissant
Les Moins
  • Un système de personnalisation qui aurait pu un peu plus nous tenir en haleine (de zombie)
  • Un manque d'équilibre évident en multi
  • Un multi finalement peu compétitif
  • Une connexion internet obligatoire