Mario & Luigi : Paper Jam Bros.

11 janv. 2016
Testé par sur
Disponible sur
4

Pierre, papier, banco !

Mario & Luigi : Paper Jam Bros. est probablement le grand Mario RPG que l'on attendait sur 3DS. Et plus généralement, il fait aussi office de Mario de premier choix. Drôle, malin, joli et parfaitement calibré, le jeu fait oublier Paper Mario : Sticker Star et Mario & Luigi : Dream Team Bros., et se place probablement comme l'un des dix indispensables de la console portable de Nintendo. Plus généralement, il est amusant de voir que ce Paper Jam Bros. ouvre ce qui devrait être une jolie année faite de jeux de rôle pour la 3DS. Here we go !

On avait quitté Paper Mario après le sympathique mais trop brouillon Paper Mario : Sticker Star. Pour ce qui est des jeux de rôle, Mario & Luigi : Dream Team Bros. était sorti en 2013. Deux ans plus tard, voilà qu'un nouveau jeu de rôle estampillé Mario arrive sur 3DS, avec Paper Mario en prime : Mario & Luigi : Paper Jam Bros..

L'histoire

L'originalité de Mario & Luigi : Paper Jam Bros. est inhérente à son histoire. En effet, alors que Luigi est occupé avec un courant d'air, celui-ci fait tomber un mystérieux livre d'une étagère. Le souci, c'est que ce livre renfermait un monde fait de papier, et chacun de ses personnages se retrouve désormais dans le monde en relief que l'on connaît. C'est le cas des toads, des goombas mais aussi de ce cher Bowser en papier. Hélas, ce dernier a vite fait de trouver son homologue plus en chair, et de fomenter un énième enlèvement de la princesse Peach... ou plutôt des princesses Peach, puisque celle en papier a également rejoint sa camarade. Heureusement, alors qu'ils sont partis à la recherches des toads en papiers égarés dans leur monde, Mario et Luigi font la rencontre d'un individu qui leur semble familier. Et pour causse : il s'agit d'un Mario de papier.

Deux princesses pour le prix d'une... Elle est pas belle la vie ?

Le principe

Évidemment, Mario & Luigi : Paper Jam Bros. base son principe sur l'opposition entre ces deux mondes. Ainsi, le jeu propose de contrôler à la fois Mario et Luigi, mais aussi leurs homologues de papier. En résulte un univers plutôt drôle et des mécaniques de gameplay amusantes. Mario de papier peut par exemple passer dans des endroits étroits tandis que des actions et attaques spéciales à trois personnages sont aussi de la partie. Pour tout dire, il est même possible de s'adonner à des combats de "titancartons", des colosses de papiers.

Si le titre reprend l'aspect jeu de rôle inhérent à la série, il a surtout le mérite de bénéficier d'une structure beaucoup plus simple que dans Paper Mario : Sticker Star et Dream Team Bros.. Ici, le joueur est aiguillé sans jamais trop être tenu par la main... Mais sans le lâcher dans la nature plus qu'il ne faut non plus. En découle une progression bien plus agréable et millimétrée que dans le précédent volet. Ainsi, Mario & Luigi : Paper Jam Bros. gomme le principal souci de son prédécesseur et autant être clair : ça change tout.

Les titancartons sont l'une des nouveautés de cet épisode.

Pour qui ?

Car contrairement à son prédécesseur, Mario & Luigi : Paper Jam Bros. arrive à trouver un équilibre pour se destiner à tout le monde. D'un côté, le jeu est assez corsé pour les adultes, notamment grâce à ses affrontement souvent malins (mention spéciale pour les boss). De l'autre, la progression est bien plus engageante que dans Dream Team Bros.. De même, la structure du jeu est plus limpide, grâce à un didacticiel plus discret, mais aussi grâce à des phases récurrentes (recherches de toads, villages servant à faire le plein d'équipement plus simplement, etc.) et un level design légèrement plus dirigiste. Autant d'indices qui font que le joueur n'est jamais perdu plus qu'il ne faut.

Il vous faudra souvent sauver des toads de papier, en affrontant des ennemis mais pas que.

L'anecdote

Mario & Luigi : Paper Jam Bros. intègre un système de cartes vous permettant d'accorder des bonus à vos personnages. Après avoir constitué votre paquet de dix cartes, il vous sera possible d'en sélectionner certaines lors des affrontements. Qu'il s'agisse d'améliorer votre attaque, votre défense ou d'infliger des dégâts directement à vos adversaires, ces cartes nécessitant un coût vous permettront de mettre toutes les chances de votre côté face aux Bowser et leur bande. À noter que les amiibos vous donnent la possibilité de créer des "cartes Combat". Dommage qu'il soit nécessaire d'utiliser un amiibo vierge de toutes données. Pas sûr que les joueurs voudront supprimer les données d'un jeu ayant parfois une compatibilité plus prononcée.
Les Plus
  • Drôle
  • 3D agréable et convaincante
  • Des mécaniques nombreuses et bien pensées
  • Une progression milimétrée (mais pas trop) et vraiment agréable
  • Le boss de fin, vraiment génial
Les Moins
  • Dommage d'être obligé d'utiliser des amiibos "vierges"
  • Peut-être quelques longueurs dans le dernier quart du jeu
  • Pour chipoter, l'absence d'un petit aspect communautaire, voire multijoueur