Deception IV : The Nightmare Princess

07 août 2015
Testé par sur
Disponible sur
3

Votre cauchemar préféré ?

Ne soyons pas ronchons : Deception IV : The Nightmare Princess est un jeu honnête. Si le concept reste inchangé, il se voit être amélioré - un peu - et le titre finit par accrocher une note supérieure. Un constat dû à son contenu supplémentaire et la progression plus souple de ce dernier, parfaitement adaptée à la PlayStation Vita. L'ajout d'un coup de pied pour notre nouvelle héroïne ajoute aussi un brin de dynamisme à l'aventure. Finalement, c'est surtout le fait que Blood Ties n'ait pas été corrigé qui soit regrettable. Toutefois, pour une cinquantaine d'euros sur PS4, cette mouture reste intéressante pour les adeptes des casse-têtes.

Deception IV : The Nightmare Princess arrive un peu plus d'un an après Deception IV : Blood Ties, l'opus d'origine. Cette nouvelle version permet-elle au jeu de se réconcilier avec la critique ?

Le principe

S'il reprend le principe du jeu d'origine (voir notre test de Blood Ties), Deception IV : The Nightmare Princess incorpore un nouveau mode intitulé Quête. Celui-ci s'écarte du scénario initial pour vous faire contrôler un nouveau personnage, Velguirie, la deuxième fille du diable. Si le jeu ne brille toujours pas par son scénario et sa narration (elle est toujours constituée d'illustrations et de textes), il devient un peu plus intéressant par sa structure. En effet, The Nightmare Princess propose une progression tout ce qu'il y a de plus simple, avec des missions à choisir au sein d'un parcours comportant différents embranchements. Il découle de cela un côté "puzzle-game" plutôt agréable, avec des parties courtes qui peuvent se jouer en quelques minutes à peine.

Côté gameplay, vous voila face au principe du jeu d'origine. Vous vous retrouvez dans des salles avec des adversaires à piéger à l'aide d'éléments que vous pouvez disposer du sol au plafond. Le jeu rappelle donc les jeux de réflexion des années 90 (rien d'étonnant puisque la série a vu le jour en 1996). Pour ce qui est de The Nightmare Princess, cette version ajoute une touche d'attaque vous permettant de repousser un opposant d'une ou plusieurs cases : idéal pour gagner un peu de temps (et pour ne plus avoir sans cesse l'impression de tourner en rond). Avec cent nouvelles quêtes et des personnages secondaires déblocables, sans compter le jeu d'origine également présent dans cette version, The Nightmare Princess propose un contenu tout de même convaincant.

Il faut aussi savoir se servir de l'environnement à bon escient.

Le multi

Ne disposant toujours pas de mode multijoueur, Deception IV : The Nightmare Princess se contente une nouvelle fois de vous faire partager des niveaux. Loin d'un véritable éditeur (c'est dommage), le titre vous permet surtout d'imposer des niveaux, ennemis, équipements et objectifs à d'autres joueurs. C'est toujours ça, même si ce pan du jeu reste au final tout ce qu'il y a de plus anecdotique.

Le système de partage de niveau est toujours aussi simpliste.

Pour qui ?

Deception IV : The Nightmare Princess est avant tout à conseiller aux adeptes de casse-têtes n'ayant pas joué à Blood Ties. En effet, la structure du jeu se prête plutôt bien aux sessions courtes et, de ce fait, le jeu est plutôt à conseiller sur PlayStation Vita. D'ailleurs, sachez tout de même que votre sauvegarde de Blood Ties peut être importée, et que The Nightmare Princess inclut une fonctionne cross-save. De quoi trouver chaussure à son pied.

Pour les plus optimistes, douchons tout de suite leur espoir : Deception IV : Blood Ties n'a pas été modifié d'un poil et l'expérience reste donc identique à celle présentée en 2014. Ici, nous retrouvons donc un jeu à la structure plus classique (il est découpé en chapitre) et donc un peu plus barbante. Dommage, même si la présence du jeu d'origine reste un plus non négligeable.

Velguirie a quelques atouts à faire valoir...

L'anecdote

Il y a quelque chose d'assez savoureux à voir votre sorcière martyriser ses ennemis. Il est même dommage que l'aspect SM - ici purement suggestif et gentillet - ne soit pas plus présent dans le jeu, par exemple au sein d'un vrai discours ou d'un traitement artistique digne d'intérêt. À coup sûr, les développeurs de Deception IV : The Nightmare Princess sont passés à côté de quelque chose de bien plus intéressant.
Les Plus
  • La structure du contenu supplémentaire
  • Le côté puzzle-game et l'ajout des attaques physiques
  • Très bien adapté au jeu mobile
  • Un contenu assez généreux
  • Le jeu d'origine présent
Les Moins
  • Blood Ties aurait pu être un peu amélioré
  • Certains trouveront toujours le concept redondant
  • Une caméra qui reste perfectible