Skylanders : SuperChargers

26 nov. 2015
Testé par sur
Disponible sur
3

Enfin une vraie évolution !

Skylanders : SuperChargers est assurément un bon jeu, susceptible de faire (re)décoller la franchise auprès des joueurs. Si les amiibo exclusifs servent d'arguments marketting auprès des fans de Nintendo, l'intégration de véhicules apporte beaucoup de dynamisme et une vraie plus-value en terme de gameplay. C'est de cette vitesse dont avaient besoin les ados et jeunes adultes pour franchir le cap vis-à-vis d'un titre qui, jusque-là, se destinait avant tout aux plus jeunes. Un jeu de plateforme certes toujours un peu trop simple mais qui franchit réellement une étape. Dommage que l'expérience de jeu nécessite d'investir de façon conséquente.

Skylanders : SuperChargers arrive ragaillardi par un partenariat fort. En effet, les moutures Wii U et 3DS ont profité de l'aval de Nintendo, intégrant deux figurines exclusives faisant office de skylanders mais aussi d'amiibo. Est-ce suffisant pour relancer la machine d'Activision ?

L'emballage

Un vilain empereur tyrannique, de gentilles bestioles toutes mignonnes (et un peu bizarres...) ainsi qu'un héros représenté par le joueur lui-même : Skylanders : SuperChargers se contente du minimum sur le plan scénaristique, préférant miser sur son ambiance plutôt que sur son histoire. De ce point de vue, le jeu s'en sort plutôt bien, avec des personnages bien doublés et qui rendent l'univers assez attachant. De même, le titre est plutôt agréable à l'œil et il est plaisant de voir qu'il ne souffre d'aucun ralentissement, y compris lors des différentes courses et phases annexes.

La direction artistique du jeu est plutôt réussie.

Le principe

Côté jeu, Skylanders : SuperChargers est plutôt surprenant. Tout d'abord, il profite d'une progression millimétrée, basée sur une académie faisant office d'interface donnant accès à l'ensemble des composantes secondaires (améliorations, courses, etc.). Mais la vraie nouveauté se situe évidemment autre part, à savoir dans la présence de véhicules (volants, terrestres ou sous-marins) pouvant être utilisés au sein des niveaux. Ces derniers ont deux énormes avantages : premièrement, ils donnent un peu de peps au jeu, leur vitesse tranchant avec le côté balourd des différents personnages (il serait temps qu'Activision s'occupe de ce problème). Ensuite, ils permettent d'insuffler de la diversité à l'aventure. Ainsi, la progression est particulièrement agréable et le joueur, petit ou grand, parcourt l'univers avec un certain plaisir.

Évidemment, à l'instar des personnages, ces véhicules peuvent être améliorés avec les éléments récoltés au sein du jeu. À noter que chaque pièce glanée avec une figurine est assignée à cette dernière. Autrement dit : impossible de dépenser des pièces pour améliorer Bowser si vous avez ramassé celles-ci avec Donkey Kong. Et il en va de même pour les véhicules. Un choix qui a le mérite de vous inciter à changer de héros de temps en temps. C'est d'autant plus vrai (et c'est l'un des points noirs du titre) que le jeu vous demande parfois de changer de véhicule pour pouvoir accéder à tel ou tel partie de l'aventure, sans quoi il vous faudra prendre un chemin de traverse. Le souci ? Le pack de démarrage ne compte qu'un seul bolide (Donkey dispose de son véhicule terrestre sur Wii U). Il vous faudra donc dépenser quelques deniers en magasin pour pouvoir profiter de tout le contenu. Un choix d'autant plus discutable qu'il aurait été bienvenue de voir au moins un deuxième bolide être inclus dans le pack de base, par exemple à la place de la figurine annexe présente.

Quelques mini-jeux et passages annexes sont de la partie.

Le multi

Skylanders : SuperChargers propose un mode deux joueurs en local, mais surtout un mode en ligne avec des courses jouables jusqu'à quatre. Hélas, les serveurs sont assez désert, probablement la faute aux ventes de la Wii U, mais aussi à la concurrence de l'excellent Mario Kart 8.

Pour qui ?

Skylanders : SuperChargers se destine évidemment aux plus jeunes, mais aussi aux adolescents. Avec l'arrivée des véhicules, Skylanders gagne en dynamisme et, bien que les phases de plateforme soient un peu mollassonnes, les courses et passages en véhicules devraient séduire pas mal de joueurs. Bien entendu, si vous possédez déjà des figurines Skylanders, c'est tant mieux, surtout compte tenu du système de jeu.

Petite astuce : on vous conseille vivement de paramétrer les déplacements des bolides sur le stick.

L'anecdote

Certains se demandent probablement ce que valent les figurines SuperChargers. Tout d'abord, leur niveau de finition est plutôt honnête malgré un aspect plastique/brillant toujours trop prononcé, notamment en comparaison des figurines concurrentes. Côté jeux, les quelques figurines essayées (Donkey Kong, Bowser ainsi que trois autres skylanders) proposent des mouvements suffisamment différents pour susciter de l'intérêt. Hélas, il est dommage que Skylanders : SuperChargers soit encore une fois trop facile, et pas toujours inspiré en matière de level design. L'expérience de jeu pourrait encore être meilleure.
Les Plus
  • C'est plutôt joli
  • Les véhicules, une vraie nouveauté
  • Un peu plus dynamique que d'ordinaire
  • Une certaine diversité
  • Un contenu assez généreux
Les Moins
  • Un scénario rachitique
  • Un contenu un peu rogné
  • Globalement, le système mercantile
  • Trop simple