Little Battlers eXperience

08 nov. 2015
Testé par sur
Disponible sur
2

Un trop plein d'expérience ?

Il y a deux Little Battlers eXperience. Premièrement, il y a le jeu proposant des systèmes de combat et de personnalisation profonds. Ensuite, il y a surtout ce titre nous rappelant sans cesse le savoir-faire de Level-5. Un peu trop d'ailleurs. La progression s'apparente effectivement à une banale recette reprise d'autres séries du studio. Et finalement, il en va de même pour l'emballage du jeu, réussi mais qui accentue le fait que tout cela semble bizarrement trop bien rôdé pour surprendre les adeptes du développeur japonais. Si le multi est au rendez-vous, pas sûr que le manque de popularité de la série ne joue pas en sa défaveur. Un bon petit jeu, avant tout destiné aux joueurs ne s'étant pas essayés aux autres titres estampillés Level-5. Paradoxal, n'est-ce pas ?

Little Battlers eXperience fait partie de ces jeux sortis depuis belle lurette au Japon (en 2011) mais qui tardent encore à arriver chez nous. Et comme un symbole, c'est une fois encore un jeu signé Level-5, développeur de la franchise Inazuma Eleven qui, elle aussi, a mis un certain temps à rattraper son retard.

L'histoire

Après avoir été interdit en raison de leur violence, des jouets robotisés regagnent la faveur des parents et de leurs enfants. Il faut dire que la création de cartons renforcés - servant désormais d'arènes - a de quoi les rassurer. Dans ce monde où la figurine est Reine, le jeune Van Yamano n'a qu'une idée en tête. Vous avez devinez ? Gagner un célèbre tournoi de LBX. Hélas, sa mère ne voulait pas qu'il achète de robot. Du moins jusqu'à ce qu'une mystérieuse femme, poursuivie par une organisation, lui en confie un. Son message est clair : ce robot est d'une importance capitale pour l'avenir de l'humanité...

Si son scénario n'a rien de bien original, Little Battlers eXperience reste un jeu estampillé Level-5. Le titre propose un emballage faisant honneur à la 3DS, avec des scènes animées nombreuses, une 3D convaincante et des dialogues en anglais particulièrement nombreux. Seule l'absence d'une piste française pourra en contrarier certains (notamment au regard des autres productions du studio). Toujours est-il que ce n'est pas dans ce pan du jeu que Little Battlers eXperience tire ses faiblesses.

Le style graphique du jeu est à la fois mignon et réussi.

Le principe

Finalement, c'est plutôt dans le fond. Impossible de ne pas penser à Inazuma Eleven en jouant à Little Battlers eXperience. La progression y est similaire et toute aussi assistée. Vous déplacez votre personnage en n'ayant qu'un objectif en tête, à savoir la flèche vous indiquant avec précision où vous devez vous rendre. De plus, comme dans Inazuma, il vous est possible d'affronter les adversaires facultatifs présents sur votre chemin. Si ces similitudes n'auraient peut-être pas été problématiques en 2011, la redondance de la licence footballistique et de ses mécaniques a plus ou moins eu raison de nous entre temps. Ainsi, l'impression de jouer à un énième Inazuma Eleven plutôt qu'à une nouvelle licence est omniprésente. Un comble !

Heureusement, les joutes n'ont rien à voir avec le football. Dans Little Battlers eXperience, vous affrontez d'autres robots dans des arènes plus ou moins fermées. À vous de les anéantir ou de les faire tomber (par exemple) en fonction des règles. Le titre se joue comme un jeu d'action simple mais plutôt efficace : une touche de coup, un saut, des dash, des attaques spéciales... Chaque action coûte un peu d'énergie qu'il vous faut prendre soin de regagner en vous protégeant afin de gagner du temps.

Évidemment, tout l'intérêt de ces combats réside dans la personnalisation de votre robot. En plus de pouvoir configurer ses armes ou ses attaques spéciales, c'est également à vous qu'il incombe de personnaliser chacun de ses membres. Chaque élément a ses propres caractéristiques et Little Battlers eXperience reste avant tout un action-RPG. C'est donc vous qui choisissez s'il est préférable de privilégier l'attaque, la défense ou encore la vitesse de votre figurine, les éléments pouvant aussi bien être glanés en combattant qu'en les achetant au sein de boutiques.

Les combats impliquent parfois certaines règles spécifiques.

Le multi

Bien entendu, ce système de combat en temps réel ainsi que la personnalisation des robots se prêtent particulièrement bien au mode multijoueur. Vous vous retrouvez ainsi avec une recette qui a fait le succès des jeux portables depuis près de 20 ans. Et il est évident que la profondeur du système d'amélioration favorise la compétition entre joueurs.

La personnalisation des robots et l'agencement des pièces sont particulièrement poussées.

Pour qui ?

Hélas, le jeu pâtit peut-être du manque de renommée de sa licence. En effet, difficile d'espérer croiser autant de joueurs que sur un titre comme Pokémon. De même, le jeu est étonnamment profond et pourra donc rebuter les plus jeunes. La personnalisation des robots se fait par tout un tas de subtilités, de la personnalisation de chaque pièce à leur évolution, en passant par l'entretien de votre robot. Pas sûr que les enfants ne rejettent pas l'investissement nécessaire à la bonne compréhension de ces concepts. Heureusement, le scénario et les séquences animées servent de carotte pour la progression dans l'aventure solo. Little Battlers eXperience se destine donc finalement plus aux adolescents et aux jeunes adultes qu'aux enfants plus jeunes.

Les joueurs d'Inazuma Eleven ne devraient pas être dépaysés...

L'anecdote

Little Battlers eXperience semble s'inscrire dans une mode un peu triste : l'homogénéisation des productions des éditeurs. À l'instar d'Ubisoft depuis quelques années, quelques éditeurs semblent transformer leurs catalogues en recettes (trop) bien appliquées, se contentant d'intégrer certaines mécaniques récurrentes à la plupart de leurs productions, en les recyclant ici et là. C'est un peu ce qui se dégage de Little Battlers eXperience. Pas forcément étonnant pour un studio qui aime s'ériger en tant que "Disney japonais". De là à dire que le résultat soit concluant...
Les Plus
  • C'est mignon
  • 3D Convaincante
  • Le système de personnalisation au coeur du jeu
  • Des combats simples
  • Le multi
Les Moins
  • Une recette trop bien huilée
  • Jusqu'à l'emballage, dans un sens...
  • Des combats peut-être trop simples
  • Il peut être compliqué de trouver des adversaires en multi