3D Fantasy Zone II

12 juil. 2015
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur SEGA
  • Sortie initiale 16 avril 2015
  • Genre Action

Vous y résisterez... Opa

Fantasy Zone II : The Tears of Opa-Opa rejoint sans mal les indispensables de la gamme 3D Classics de la 3DS. Un jeu qui est toujours aussi jouissif, toujours aussi fun, et qui se targue même d'être désormais adapté à notre temps. Non, vraiment, les joueurs ont tout intérêt à se pencher sur cette section méconnue de l'eShop, et qui regorge de perles rares se prêtant parfaitement à la console portable de Nintendo. À moins de 5 euros le jeu, vous savez quoi faire.

Peu connu des joueurs biberonnés aux années 2000, Fantasy Zone (apparu en arcade au milieu des années 80) reste pourtant une série majeure du catalogue de SEGA. La sortie de Fantasy Zone II : The Tears of Opa-Opa (1987) sur 3DS est l'occasion pour nous de revenir sur ce célèbre shoot'em up, mais aussi sur la gamme 3DS Classics (jamais abordée sur le site jusqu'à ce jour), tout bonnement excellente.

Le background

Le caractère singulier de Fantasy Zone découle en partie de son design. Ainsi, le titre de SEGA se démarque des autres jeux du genre, qui mettent généralement en avant un design réaliste tirant vers les ambiances militaire, historique ou "manga". Fantasy Zone II, lui, fait parler le côté chatoyant avec des formes simplistes, des ennemis mignons et des couleurs éclatantes. Ce portage 3DS est évidemment à la hauteur de la gamme 3D Classics, dans laquelle SEGA tire son épingle du jeu depuis de nombreux mois. La superposition des plans en 3D relief est aussi simple qu'efficace, et seul le genre du jeu fait que le titre semble moins impressionnant que ses confrères (3D Super Hang-On, 3D After Burner II ou 3D OutRun ont logiquement un défilement de l'image qui favorise la 3D). Toujours est-il que cette version est mignonne et parfaitement lisible, et c'est bien ce que l'on demande avant tout à ce genre de jeu.

Vous pouvez acheter des vies, des réacteurs ou des armes (mitrailleuses, lasers, bombes...).

Le principe

L'autre originalité de la série Fantasy Zone, c'est tout bonnement son gameplay. Quand les shoot'em up habituels vous font parcourir des stages d'un point A à un point B, sur un rail, le titre de SEGA propose des boucles continues dans lesquelles le joueur peut faire demi-tour. Le but ? Détruire des cibles spécifiques afin de faire apparaître le boss du niveau. Pour mener à bien votre mission colorée, vous disposez de plusieurs armes légères ou lourdes, et qui peuvent être achetées au sein même des stages, moyennant les crédits récoltés en détruisant les ennemis. Plus vous avancez dans le jeu, plus les crédits sont conséquents. À noter que ce deuxième épisode a pour particularité l'intégration de "zones Warp", des sortes de trous noirs vous faisant réapparaitre dans des dimensions parallèles, et qui vous permettent de varier le challenge et de gérer vos emplettes avec précision (les boutiques apparaissent fréquemment au début d'une nouvelle zone). Pour sa part, l'adaptation 3DS dispose des ajouts habituels de la gamme 3D Classics : sauvegardes simplifiées, nombre de vies et difficulté modulables, etc. Le confort est donc au rendez-vous.

Les boss sont excellents.

Pour qui ?

Évidemment, les nostalgiques du jeu de SEGA auront tout intérêt à acquérir Fantasy Zone II dans cette version. Toutefois, n'allez pas croire que cette mouture se destine uniquement aux trentenaires nostalgiques. En effet, comme de coutume avec la gamme 3D Classics, le fait que le jeu soit parfaitement adapté aux supports actuels (sauvegarde entre chaque niveau, ajustement de la difficulté, etc.) le rend attrayant pour quiconque souhaite découvrir un shoot à la fois culte et atypique.

Cette version propose un bonus de premier choix, un mode survie intitulé Link Loop Land.

L'anecdote

Opa-Opa, le vaisseau héroïque de Fantasy Zone n'a pas totalement été mis aux oubliettes. On a notamment pu l'apercevoir dans Sonic & SEGA All-Stars Racing, avec des personnages aussi emblématiques que Sonic, Beat de Jet Set Radio ou encore Ryo Hazuki de Shenmue. Il est dommage que SEGA soit dans la situation qu'on lui connaît : cela ne laisse aucun espoir quant à une vraie résurrection de la série (même si un épisode confidentiel est sorti en arcade il y a quelques années).
Les Plus
  • Un concept génial
  • Un jeu qui transpire le perfectionnisme des années 80
  • Terriblement addictif
  • Des bonus et options bienvenues en 2015 (et sur portable)
  • Une 3D toujours sympa
Les Moins
  • En dehors d'un véritable classement en ligne, rien à signaler