Fossil Fighters : Frontier

20 juin 2015
Testé par sur
Disponible sur
2

Un pallier infranchissable ?

S'il n'est pas le pire clone de Pokémon, Fossil Fighters Frontier reste toutefois décevant. Pâtissant d'un début d'aventure rébarbatif et d'un ton assez lourdingue, le jeu a toutefois le mérite de proposer de vraies fonctions multijoueur ainsi qu'une 3D relief sympathique. Hélas, le solo de Fossil Fighters Frontier manque de profondeur, la faute à une diversité qui ne rend finalement pas service au jeu. À force d'ambition, le jeu frappe souvent à côté (comme ses vivosaures) et l'absence de subtilité rend l'expérience relativement caduc, même à plusieurs.

Avec Frontier, c'est la première fois qu'un jeu de la licence Fossil Fighters débarque en France. Premier épisode à sortir sur 3DS, il est également le troisième volet d'une série qui a vu le jour sur DS en 2008. Le voyage jusque chez nous en valait-il la peine ?

L'histoire

Comme il est de coutume avec les jeux du genre, Fossil Fighters Frontier vous fait incarner au choix un petit garçon ou une petite fille. Sans surprise, vous avez été sélectionné pour vos talents d'aventurier et votre faculté à vous lier à vos "vivosaures", des dinosaures ressuscités à l'aide de fossiles. Si le scénario est convenu et n'a rien de passionnant en soi, il pâtit avant tout d'un ton potache un peu lourdingue, ainsi que d'une introduction pour le moins calamiteuse. Faisant office de didacticiel, les premières heures sont à la fois bavardes et peu palpitantes, d'autant que le gameplay du jeu n'est ni très surprenant, ni très compliqué.

La direction artistique et l'ambiance peinent à convaincre.

Le principe

Fossil Fighters Frontier vous propose donc de chercher des fossiles, de les dénicher et de vous servir des "vivosaures" pour mener à bien des combats. Dans les faits, vous vous retrouvez en "fossilette", un 4x4 couteau-suisse qui vous permet notamment de poursuivre des monstres ou de détecter des ossements grâce à son radar. Une fois un fossile localisé, il vous faut l'extraire. Cela se fait à travers un mini-jeu étrange, qui consiste à se servir de l'écran tactile pour découvrir le fossile dans le temps imparti, ce à l'aide d'un marteau ou autre. Pourquoi étrange ? Car la difficulté est quasi nulle, sans compter que les extractions se font de plus en plus redondantes au fil de l'aventure. Pour leur part, les affrontement reprennent les bases de Pokémon, avec des types de monstres et des attaques assignées. Sans surprise, Fossil Fighters Frontier n'est pas très profond et on sent bien qu'à force de vouloir voir les choses en grand, le titre finit par manquer cruellement de subtilité.

Pendant que les actions s'effectuent, vous pouvez enclencher une capacité (gain de PV, Att +, etc.)

Le multi

Contrairement à bien des clones de Pokémon, Fossil Fighters Frontier a au moins le mérite de proposer un vrai mode multijoueur. En plus des combats à plusieurs, il est possible de s'adonner à des fouilles en coopération, chaque joueur récoltant alors le fossile concerné. Mais le plus intéressant reste peut-être la fonctionnalité liée à StreetPass, et qui permet d'entrainer vos vivosaures pour les faire évoluer plus rapidement. Dommage que la cible du jeu soit si restreinte, car les rencontres vont probablement se faire rares.

L'extraction des fossiles est tout sauf passionnante.

Pour qui ?

Sans manga ou dessin-animé pour l'accompagner, Fossil Fighters Frontier aura bien du mal à trouver son public. Le jeu n'est ni assez profond pour séduire les fans de Pokémon, ni assez attachant pour convaincre les novices. Bizarrement, on se met à regretter l'un des partis pris du titre : faire combattre des monstres fictifs. Avec des vrais dinosaures, le jeu aurait probablement eu un cachet plus prononcé, et aurait pu par conséquent jouer sur une certaine fibre nostalgique (y compris chez les adultes). Bah oui, c'est cool les combats de dinosaures !

Le design des personnages est passe-partout, mais celui des vivosaures s'en sort un peu mieux.

L'anecdote

Étrangement, Fossil Fighters Frontier propose une 3D relief plutôt convaincante. Si lors des fouilles dans les fossiloparcs celle-ci se révèle être assez anecdotique, il faut reconnaître qu'elle donne une certaine dimension aux combats de vivosaures. Le résultat est d'autant plus concluant que les bestioles sont plutôt colorées. Certes, ce ne sont pas de vrais dinosaures, mais tant qu'à faire...
Les Plus
  • De l'idée
  • La 3D
  • Les combats (si on veut)
Les Moins
  • Le début de l'aventure
  • Le ton des dialogues
  • Encore cette impression de jouer à un énième clone de Pokémon
  • Un jeu qui vise souvent à côté du but
  • Le manque de profondeur