Mario vs Donkey Kong : Tipping Stars

03 avr. 2015
Testé par sur
Disponible sur
1
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 20 mars 2015
  • Genre Réflexion

Prendre les mêmes mais sans recommencer

Mario vs Donkey Kong : Tipping Stars est le représentant d'une étrange politique de Nintendo. À vrai dire, en y jouant, il est impossible de ne pas penser à la récente annonce de l'arrivée de la firme dans le monde du jeu mobile. Toutefois, sur Wii U et 3DS, Mario vs Donkey Kong : Tipping Stars est semblable à un acharnement inhabituel, comme si le constructeur essayait de se persuader, pour la troisième fois, que l'option du jeu-apéritif insipide est la bonne. Bon jeu de smartphone, mais titre plutôt ennuyeux pour un joueur console, voilà tout le paradoxe de cette démarche. Reste alors l'aspect communautaire et des joueurs plutôt actifs pour l'instant. On préférerait quand même voir le géant japonais s'atteler à d'autres projets.

Après Mario vs. Donkey Kong : Le Retour des Minis ! et Mario and Donkey Kong : Minis on the Move, Nintendo nous propose maintenant Mario vs Donkey Kong : Tipping Stars. Entre nous, il y a un moment où il faut savoir s'arrêter.

Le principe

Tipping Stars reprend le concept de ses prédécesseurs, et plus particulièrement celui du Retour des Minis. Vous devez donc résoudre des casse-têtes au sein de niveaux assez courts et basés sur un gameplay minimaliste. Ainsi, les tableaux en 2D vous demandent toujours d'user de malice en actionnant des mécanismes au moment opportun afin de contrôler la trajectoire de vos "minis" (des figurines robotisées qui avancent toujours tout droit). Le but : généralement atteindre une porte, en essayant si possible d'amasser un maximum d'objets sur votre passage pour gonfler votre score. Vous l'aurez compris : Tipping Stars n'apporte rien de bien neuf en comparaison de ses prédécesseurs, au point que certains ne verront en celui-ci qu'un simple ajout de contenu.

Le multi

Comme Tipping Stars est en tous points de vue identique aux épisodes précédents, il vous permet lui aussi de partager des niveaux préalablement créés. Pour ce faire, il vous suffit d'un détour par l'atelier qui se révèle une nouvelle fois très intuitif et pratique. Rien de nouveau non plus donc, mais le fait que le partage de niveaux dans Miiverse soit si facile appelle à l'indulgence. D'ailleurs, la communauté semble active et il vous est aussi possible de noter les différentes créations afin de récolter des tampons utilisables dans Miiverse.

Des passerelles, des tremplins, des canons... pas grand chose de neuf au programme.

Pour qui ?

Tipping Stars n'est susceptible de convenir qu'aux joueurs ne possédant pas les volets précédents. Et encore, cela supposerait que vous ayez envie de jouer à un jeu semblable à ceux qui pullulent sur les smartphones, tout cela sur le GamePad de votre Wii U et pour un prix tout de même conséquent (une vingtaine d'euros). Si vous possédez Le Retour des Minis ou Minis on the Move, et à moins que vous ayez adoré ces derniers au point de vouloir absolument prolonger le "plaisir", il est plus que conseillé de ne pas repasser à la caisse. Vous risqueriez d'être particulièrement déçu par le manque d'audace de cet épisode.

Vous pouvez noter les niveaux en offrant des étoiles à ceux qui les ont créé.

L'anecdote

Tipping Stars bénéficie d'une fonction cross-buy : en achetant le jeu sur 3DS ou sur Wii U, un code vous sera offert pour jouer sur l'autre support. Un point relativement anecdotique, même si ce cela vous permettra sûrement d'offrir le code en question à un ami (c'est d'ailleurs ce que conseillait Satoru Iwata dans un Nintendo Direct). Notez que la version 3DS a un avantage : le titre dispose d'une fonction StreetPass offrant la possibilité d'échanger des niveaux avec les gens que vous croisez. Si la Wii U propose la même chose, le format mobile de l'épisode 3DS peut jouer en sa faveur.
Les Plus
  • Si vous aimez les jeux pour smartphone à 20 euros...
  • L'atelier, intuitif
  • Une communauté active
Les Moins
  • Quel honteux manque d'audace
  • Toujours cette impression de jouer à un jeu pour smartphone
  • Le prix (même si au final ça ne change pas grand chose)
  • Très peu de nouveauté dans le game design
  • Ça n'augure rien de bon pour l'arrivée de Nintendo sur le marché du mobile