The Crew

02 janv. 2015
Testé par sur
Disponible sur
2

L'équipée pas très sauvage

The Crew reste une grosse déception. En dehors de son environnement ouvert, le jeu peine à se démarquer de la concurrence. Système de progression vu et revu, interface lourdingue, HUB surchargé, tunning... pas grand chose de nouveau dans le titre de l'éditeur français. Plus problématique : la promesse d'un multi inédit, qui au final n'est pas forcément tenue. Si vous retrouvez bien les défis et sessions coopératives des jeux du genre, la sensation ne diffère pas suffisamment de la concurrence. Au bout du compte, The Crew est tout sauf unique, et sur un marché à concurrence forte (même sur next-gen) cela a tendance à être rédhibitoire.

De prime abord, on pourrait croire qu'Ubisoft tente un coup d'éclat dans les jeux de course. Pourtant, The Crew n'est pas le seul jeu de voitures arborant le sigle de l'éditeur français. En effet, ce serait par exemple oublier le surprenant Driver : San Francisco sorti en 2011. Hélas, le dernier né d'Ubisoft, lui, ne crée pas la surprise...

L'histoire

Non, vous ne rêvez pas, The Crew dispose bel et bien d'un scénario. Et quelle histoire ! Vous incarnez Alex Taylor, un homme adepte des courses de rues, et qui un jour voit son frère se faire assassiner sous ses yeux. Après un passage en case prison à cause d'un flic ripou, Alex trouve une occasion de se venger en montant une équipe (d'où le nom du jeu). Autant être clair : pour l'originalité, on repassera, et nous aurions préféré que les développeurs ne prennent même pas la peine d'écrire une histoire aussi basique.

Vous pouvez gagner des niveaux (ainsi que des bonus en tous genres) et modifier vos véhicules.

Le principe

Côté gameplay, The Crew est finalement assez classique. Son environnement ouvert est certes très étendu, mais cela a aussi ses inconvénients en matière de rythme. Si, comme bien des jeux, The Crew possède un système de mission "à la Grand Theft Auto", il est dommage que le jeu ne soit pas plus "rentre-dedans". Quand Forza Horizon 2 vous fait enchaîner les objectifs avec une fluidité déconcertante, le titre d'Ubisoft est beaucoup plus mou et donne un peu l'impression de partir dans toutes les directions (un comble pour un jeu de course !). Un point renforcé par une interface bordélique et l'abondance d'informations présentes à l'écran. Tandis que l'environnement se veut une invitation à la liberté, ces inscriptions ne cesse d'oppresser le joueur. Dommage, car si elles ne sont pas particulièrement originales, les missions restent assez variées (courses, slaloms, vitesses, poursuites, etc.). Notez, pour ne rien arranger, que The Crew ne fait pas très "next-gen", le jeu étant largement devancé par la maestria graphique de Forza Horizon 2 qui, en plus, se révèle beaucoup mois terne.

Les missions à plusieurs rapportent plus d'expérience. Une invitation suffit.

Le multi

Comme sa jaquette l'indique, The Crew nécessite d'être connecté à internet. Un choix lié à l'orientation multi du titre, celui-ci se voulant être "le premier jeu de course massivement multijoueur". Derrière cette belle promesse, il y a toutefois une déception liée à la concurrence. Car finalement le sentiment au sein de The Crew n'est pas fondamentalement différent de celui de Forza Horizon 2 (qui simulent des joueurs à l'aide de son système de Drivatar), ou même du sympathique Need for Speed Rivals. Il est même un peu décevant du fait que ces deux jeux soient moins austères et plus engageants, tout en ayant un multi facultatif.

Un vrai effort sur l'environnement a été fait. Dommage que les graphismes le mettent pas en valeur.

Pour qui ?

Honnêtement, il est un peu compliqué de conseiller The Crew. Les deux titres cités dans le paragraphe précédent sont meilleurs ou moins chers (voire les deux). Le jeu d'Ubisoft ne convaincra guère que les plus drogués du jeu de course, à savoir ceux qui ne peuvent pas attendre Project Cars ou la prochaine fournée de Forza.

Cette insupportable ligne bleue (prenant une bonne partie de l'écran) est votre amie.

L'anecdote

Il y a aussi des inconvénients dans le fait d'avoir un environnement aussi vaste que celui de The Crew. Bien que le jeu permettent de traverser les États-Unis comme jamais (comptez une trentaine de minutes pour traverser la carte), il est parfois rebutant de devoir effectuer de longs trajets pour atteindre telle ou telle mission. Si une fonction "voyage rapide" est de la partie, celle-ci nécessite de d'abord repérer chaque zone en découvrant des antennes réparties sur la carte. Une idée qui est reprise dans la majeure partie des productions Ubisoft depuis le premier Assassin's Creed. Et l'originalité dans tout ça ?
Les Plus
  • Un bel effort de diversité au niveau de l'environnement
  • C'est grand
  • Du contenu, quand même
  • Un multi présent
Les Moins
  • Au secours le scénario
  • Ça n'est pas vraiment beau, voire pas beau tout court
  • L'interface agaçante et l'écan surchargé
  • Une liberté un peu bridée par le système de progression
  • Une progression qui plus est très classique
  • Un multi finalement peu surprenant dans les faits