Rugby 15

26 nov. 2014
Testé par sur
Disponible sur
2

La suffisance de l'ambition

Bien qu'il pâtisse de nombreux défauts (et notamment d'une technique au rabais et d'un rythme de jeu complètement surréaliste), Rugby 15 est annonciateur d'une série à suivre. Avec son contenu conséquent et des idées de game design franchement intéressante, le titre de HB Studios pourrait gagner à être peaufiner sur la durée. Cela tombe bien puisqu'il semblerait que HB Studios espère faire de cette licence un évènement annuel. Qu'y a t-il l'an prochain ? La Coupe du Monde de rugby, pardi ! Mettons-nous donc à rêver, et à espérer de jolies améliorations pour l'occasion. En attendant, les fans de rugby trouveront en Rugby 15 un jeu sympathique sur le papier, moins exaltant manette en mains mais qui pourra - tout juste - en satisfaire certains grâce à son contenu.

Beaucoup pensent que les jeux de sport se résument à FIFA, PES et NBA 2K. Pourtant, derrière eux se cachent quelques titres pour le moins méconnus. Rugby 15 fait partie de ces derniers. Malgré un petit budget, le titre de HB Studios parvient-il à tirer son épingle du jeu ?

Le principe

Si vous êtes un fidèle de Gamatomic, vous vous souvenez peut-être de Rugby World Cup 2011, déjà développé par HB Studios à l’époque de la dernière Coupe du Monde de rugby. Trois ans après, Rugby 15 voit son contenu augmenté de façon assez considérable puisqu’il propose désormais de jouer (en plus des matchs nationaux) des compétitions de clubs telles que le Top 14, la Pro D2, la ligue anglaise AVIVA ou le Pro 12. C’est sans doute la meilleure nouvelle en ce qui concerne cette suite. Pour le reste, vous retrouvez un gameplay semblable à celui du jeu de 2011, mais avec quelques ajustements bienvenus. Rugby 15 fait toujours la part belle au rugby spectaculaire tout en prenant soin d’intégrer de nombreuses commandes - à travers un didacticiel particulièrement indigeste. Ainsi, le jeu au pied a été amélioré et les rucks et autres mêlées se jouent de façon plutôt intuitive, en trouvant un angle d’approche avec le stick droit. Les développeurs de HB Studios ont renouvelé l’exploit d’intégrer la plupart des gestes du rugby, et d‘apporter un peu de profondeur au gameplay. Hélas, ce bon sentiment se dissipe un peu trop rapidement, ce en raison d’animations décevantes et d’un rythme de jeu effréné. Vous connaissez le mode rapide de PES, avec les joueurs super-Sonic ? C’est un peu le ressenti laissé par Rugby 15 (et qui était déjà présent il y a trois ans). Dommage.

La gestion des mêlées est à la fois simple, logique et dynamique. Bon point.

Le multi

Rugby 15 est dépourvu de multijoueur en ligne, ce qui est ni un drame, ni surprenant. Entre la popularité relative du sport (sur consoles) et le faible budget du jeu, nul doute que des serveurs en ligne n'auraient pas eu grand intérêt. Toutefois, Rugby 15 propose un mode local qui vous permet de jouer avec vos clubs et équipes nationales favorites. Pour ces dernières, un éditeur est présent afin de renommer les joueurs fictifs.

Jeu à petit budget, Rugby 15 est vilain. D'ailleurs, la caméra ne s'attarde jamais sur les joueurs.

Pour qui ?

Rugby 15 n'a pas la chance, hélas pour lui, de profit de l'engouement entourant une grande compétition de rugby. Par conséquent, il se destine surtout aux adeptes du sport, même si ceux-ci pourront pester contre le côté arcade du titre (principalement dû au rythme de ses parties). A noter que cette mouture 2014 peut être vu comme un coup d'essai préparant le terrain pour un éventuel épisode l'année prochaine. Si jamais c'était le cas, le jeu gagnerait à être amélioré en vue de la Coupe du Monde en Angleterre.

Parcourir la largeur du terrain comme un dératé, tout cela pour perforer l'équipe adverse. Cocasse.

L'anecdote

L’intelligence artificielle du CPU donne l'occasion d'assister à des scènes plutôt cocasse. Ainsi, l'une des techniques les plus efficaces consiste à faire des aller-retours récurrents sur la largeur du terrain, tout en reculant progressivement pour conserver le ballon. Un peu idiot et ne sachant plus où donner de la tête, l'ordinateur laissera souvent un boulevard à vos joueurs. Un point heureusement moins présent en multi, mais qui - avec un peu de chance - sera amélioré dans un éventuel épisode l'an prochain.
Les Plus
  • De très bonnes bases de gameplay
  • Plutôt complet niveau contenu
  • Gentiment arcade
  • Aucun concurrent
Les Moins
  • C'est techniquement à la rue (mais on ne s'attendait pas à mieux)
  • Le rythme et les courses des joueurs, complètement invraisemblables
  • L'impression, globalement, que chaque joueur possède les mêmes caractéristiques
  • Une interface chaotique dans le plan de jeu
  • La gestion de l'effectif (fatigue, remplacements, etc.) à revoir