NBA 2K15

28 oct. 2014
Testé par sur
Disponible sur
4

Encore meilleur

NBA 2K est en passe de terminer sa mue. Après un impressionnant NBA 2K14, NBA 2K15 apporte assez de nouveautés pour justifier l'achat. L'ajout d'une jauge de tir bouleverse l'approche du titre et finit de le rendre attrayant. L'aspect graphique n'est pas en reste et les nouvelles animations sont assez nombreuses pour être appréciées des fans. Enfin, le mode Ma Ligue - vous permettant de personnaliser votre championnat jusqu'à la fréquence des blessures - et l'intégration d'équipes européennes en plus sont également de bon augure pour la suite. Tout n'est pas parfait, certes, mais la série est assurément lancée sur cette génération de consoles. Le prochain épisode risque de dunker encore plus haut. Comme dans le sport de haut niveau, NBA 2K ne cesse de nous rappeler que tout se joue sur des détails.

L'an dernier, NBA 2K14 s'était imposé comme le jeu le plus convaincant de la nouvelle génération de consoles. Fort d'une plastique éclatante, le titre nous laissait une fois de plus avec l'éternelle question : la prochaine mouture pourra t-elle faire sensiblement mieux ? La réponse est oui, mille fois oui.

Le principe

La première remarque concernant NBA 2K15 est d'ordre esthétique : oui, le titre de 2K Sports va encore plus loin que l'année précédente. Si le jeu est globalement plus beau, il surprend surtout par la refonte de ses animations. Ainsi, les mouvements des joueurs sont moins "hachés" qu'auparavant, au point que chacun s'exécute avec un naturel assez déroutant. D'ailleurs, d'autres animations ont été ajoutées, plus pour mettre de l'ambiance qu'autre chose. Il n'est pas rare, par exemple, de voir un joueur se prendre la tête dans les mains après un shoot raté ou, au contraire, galvaniser la foule après un coup d'éclat. Ces gestes peuvent être mis en valeur par la mise en scène lors des temps mort, mais ils sont aussi intégrés aux partie, notamment lorsque les joueurs remontent le terrain pour se repositionner.

Côté gameplay, si les nouveautés ne sont pas flagrantes à première vue, elles sont bien présentes et les mécaniques de jeu sont justement parfaitement mises en valeur par le réalisme qui se dégage du jeu. Le système de dribles (avec le stick droit) n'a ainsi jamais semblé si intuitif. Grosse nouveauté : l'intégration d'une jauge de tir indiquant la précision des shoots. Les vieux de la vieilles pourront voir en celle-ci un élément perturbateur, tout le monde ayant pris ses petites habitudes au fil des années. A contrario, un novice verra probablement en cet indicateur un élément essentiel, en particulier derrière la ligne des trois points. Plus simplement, cette nouveauté permet surtout d'apprivoiser son équipe fétiche en apprenant petit à petit le timing parfait de chaque joueur.

La jauge de tir est présente sous le joueur. Le barre blanche indique le timing parfait.

Le multi

Mais si l'ajout de cette jauge est intéressant, c'est pour une tout autre raison. En effet, cette dernière donne l'impression de clore la mue de la série. Élitiste à une époque, NBA 2K a fini par implémenter des leçons primordiales pour appréhender le gameplay. NBA 2K14 avait ainsi fait office de référence en la matière et l'apparition d'une jauge de tir semble parachever le travail. Pourquoi ? Tout bonnement car l'indicateur rend le système de tir plus accessible, sans pour autant perdre en réalisme. L'ajout serait anecdotique s'il n'avait pas une incidence sur l'approche du multijoueur. Il y a quelques années, il n'était pas rare d'inviter des amis chez soi et de les voir être hermétiques au jeu, assez légitimement assommés par le nombre de commandes. La présence de cette jauge donne l'impression - et il convient de souligner ce mot - que le jeu est plus accessible, les tirs ne reposant plus sur le soit disant facteur chance.

Les décors du mode Ma Carrière font partie des rares choses encore désuètes graphiquement.

Pour qui ?

Cette mouture 2015 dispose d'assez d'atouts pour convaincre les novices en quête d'une expérience next-gen, mais aussi les fans les plus chevronnés de la série. Avec une qualité des animations sensiblement en hausse, l'intégration d'une jauge de tir ou l'apparition d'une bonne dizaine d'équipes d'Euroligue supplémentaires (dont Nanterre et Strasbourg, Cocorico !), NBA 2K15 se place une fois de plus en Roi de la simulation de sport. De même, on craignait de voir disparaître le mode scénarisé Ma Carrière présent dans l'épisode précédent. Heureusement, il en est rien. Ce dernier vous propose toujours de faire vos preuves dans différentes équipes afin de monter les échelons au poste de votre choix. La présence de ce mode est une excellente chose et le jeu n'a définitivement rien à envier à son prédécesseur.

Ma Ligue permet de jouer ou simuler des matchs, et manager sa team avec une personnalisation au top.

L'anecdote

Les nouveautés de NBA 2K15 ne se limitent pas à un apport de réalisme, l'intégration d'une jauge de tir et l'ajout d'équipes européennes. En plus du mode Ma Ligue (plus ou moins équivalent au mode Mon MG mais avec plus de personnalisation), NBA 2K15 vous propose de scanner votre visage avec Kinect pour créer votre joueur. Si l'intention est louable sur le papier, le résultat est plutôt décevant. Malgré la prise en compte de plusieurs milliers de "points de repère", le jeu ne parvient que rarement à proposer un résultat convaincant, la faute à des bugs omniprésents. Visage difforme, asymétrique voire avec un troisième œil... Personnellement, après une heure et demie de test, j'ai fini par abandonner. Notez que ce n'est pas le système qui semble à la ramasse, mais plutôt les instructions plutôt vagues à l'écran. Non, NBA 2K15 n'est pas encore parfait.
Les Plus
  • Encore plus magnifique
  • Une mise en scène plus télévisuelle
  • Les nouvelles animations
  • La jauge de tir, plus judicieuse qu'il n'y parait
  • Le mode Ma Carrière, toujours excellent
Les Moins
  • La numérisation du visage, largement perfectible
  • Quelques décors bien vides (Ma Carrière ou les interventions du Shaq pendant les chargements)