GRID 2

28 juin 2013
Testé par sur
Disponible sur
3

Change tes cardans : ça va fumer

GRID 2 n'est pas novateur pour un sou, mis à part son nouveau moteur graphique qui vous déboîtera les yeux de leurs globes. Sa conduite, à grosse prédominance drift, est agréable et aisée. Ajoutez à cela pléthore de voitures personnalisables, des courses récompensant soit uniquement la position d'arrivée, soit votre style de conduite et vous obtenez un titre tout à fait honorable mais un poil trop sur la lignée de ses prédécesseurs. Le mode multijoueur n'est pas en reste car il représente le plus gros de l'intérêt porté au jeu. C'est donc une copie totalement maîtrisée que nous avons là mais sans grandes surprises.

L'équipe de Codemasters n'a pas chômé depuis GRID premier du nom. A la fois présente sur les circuits terreux du World Rally Championship et passée maîtresse en Formule 1, cette bande de bosseurs acharnés ne veut rien laisser à la concurrence. Après cinq ans de maturation GRID 2 nous arrive doté d'un moteur graphique flambant neuf ainsi que des idées pour le moins originales.

L'histoire

Stalingrad, 1945, l'hiver tenaille les hommes et les machines. Les Panzers avancent sur la ville, un camarade doit emprunter les routes pour alerter l'état major de la situation. Ce camarade, c'est vous, allez vous relever le défi ? Peut-être une autre fois car même si GRID 2 n'a a vous proposer que du sang sur vos mains, de la sueur et des larmes au moindre impact vous devez essayer son mode carrière, son écran splitté ou le multi de folie sur lequel nous reviendrons plus tard. A votre disposition : des courses classiques à plusieurs, en duel, tout en glisse, etc. mais aussi et surtout des modes qui mettent l'accent sur le skill : faîtes des points en doublant des camions, le mode "liveroute" imagine le circuit au fur et à mesure de la course, endurance ou encore des bornes à passer en des temps impartis. Le tout est servi par un moteur tout neuf : le EGO 3. Le EGO 2 alimentant des titres tels que DiRT 3, imaginez la claque graphique à prendre !

Les conducteurs du dimanche sont fortement pénalisés

Le principe

Le principe est simple : gagnez. Gagnez des courses pour en débloquer d'autres ou encore des voitures. C'est du vu et revu mais la recette fonctionne toujours pour les amoureux d'automobiles qui ont à leur disposition maintes options de personnalisation de leurs véhicules. Le petit plus de GRID 2 est que votre popularité se mesure au nombre de vos fans sur YouTube. En effet, dans le jeu, vos exploits sont diffusés sur le célèbre site faisant ainsi exploser vos statistiques, ce qui vous donne accès à de nouvelles épreuves. Le point que vous attendez tous - au tournant - est bien le plaisir de conduite : rassurez-vous car il est au rendez-vous. Seul point négatif de la réalisation : la vue cockpit a purement et simplement été rayée du jeu mais la conduite arcade se prend aisément en main pour un plaisir immédiat.

Le multi

Il existe un passe VIP qui vient agrémenter le mode multijoueur de la possibilité de partager directement les vidéos de vos exploits via YouTube, vous donne droit à trois nouveaux véhicules (Julietta, SRT8 et la NSX-R) ainsi qu'un accès au championnat mondial et à un mode "rival". La particularité de ces deux modes est qu'ils sont gérés par Racenet. Ils regroupent donc vos caractéristiques acquises dans les autres jeux Codemasters. Bizarrement, le mode multijoueur fait sensation de second jeu dans la même boite : après quelques courses vous pouvez acquérir des améliorations mécaniques et le fait de pouvoir sélectionner vos concurrents par type de conduite est préférable à l'IA parfois bourrinne quand elle ne veut pas quitter sa trajectoire.

La vue par derrière ne permet pas la justesse de la vue capot

Pour qui ?

GRID 2 est très évolutif dans sa difficulté. Un nombre variable de flashbacks ainsi qu'un mode de dégâts désactivable le rendent accessible à tous. La prise en main est aisée et se veut grand public. C'est un jeu qui satisfait les curieux comme ceux qui veulent aller plus loin en personnalisant leurs véhicules. 5 000$ en poche, un RS5 coupé à disposition : vous voila parti à la conquête du monde et des gens qui pensent que parler dans un micro durant une course leur sert à quelque chose.

L'anecdote

L'IA m'a souvent fait sourire : lors de courses dites "duels" votre adversaire peut vous mettre trois secondes en empruntant les mêmes trajectoires qu'au tour précédent. En fait, le jeu a un gros défaut : lorsqu'un adversaire arrive à vous passer devant, il s'envole souvent sans raison. J'avoue que c'est ma plus grosse anecdote - crise de nerfs - que j'ai eu depuis longtemps.
Les Plus
  • Beau, très beau
  • La conduite impeccable
  • De la diversité dans les types de courses
  • Beaucoup de beaux modèles
  • Le mode multi n'a pas la même approche que le solo
Les Moins
  • L'IA souvent désagréable mais combattive
  • Emballage recyclé