LEGO City Undercover voit les choses en grand

19 avr. 2013
Testé par sur
Disponible sur
3

Pour un coup d'essai, City Undercover surprend. D'une richesse étonnante, aussi bien dans le gameplay que dans l'esthétique, le titre remplit son contrat. Certes, tout n'est pas parfait (notamment sur le plan technique) mais le jeu promet quelques bonnes tranches de rigolade en famille. Il est peut-être simplement dommage que, comme à son habitude, la franchise se destine à un public si jeune. A force de voir les jeux LEGO (enfin) évoluer, on espère qu'un épisode proposera un peu plus de challenge. Un très bon titre qui devrait satisfaire les possesseurs de Wii U en manque de jeux.

La franchise LEGO voit les choses en grand : City Undercover fait dans l'environnement ouvert. Difficile d'imaginer les briques jaunes partir à la conquête de GTA, et pourtant, l'essai s'avère concluant. Attention! Chase McCain est dans la place.

Le jeu est vraiment joli par moment.

Un jeu qui prête à sourire

Première surprise : City Undercover brille par son scénario et la qualité de ses dialogues. Public jeune oblige, le jeu ne vous met pas dans la peau d'un gangster mais dans celle d'un flic hors pair, Chase McCain, mélange ravageur entre James Bond et John McClane. Appelés par la police un peu à contre-coeur, la faute à votre faculté à divulguer l'identité de témoins, vous voilà de nouveau à la poursuite de Rex Fury, un bad boy comme on en voit rarement (chez les LEGO du moins). Bien que son pitch soit convenu, City Undercover bénéficie de personnages attachants et de dialogues particulièrement savoureux. On peut regretter que le doublage alterne entre le bon et le moins bon, mais l'ambiance est tout de même au rendez-vous, aussi bien pour les petits que pour leurs parents. Surtout que City Undercover est plutôt joli. Sans être resplendissant, il fait légèrement mieux que ses prédécesseur pourtant faits de couloirs. C'est tout juste si on déplore quelques ralentissements lors des virées en véhicules (pourtant un peu mollassonnes) ainsi que, plus grave, des temps de chargement parfois interminables.

Le nombre de véhicules disoonibles n'a rien à envier aux autres jeux du genre.

Une drôle de surprise

En plus de ses ambitions scénaristiques, City Undercover remplit son contrat ludique. Grosso modo, on retrouve des missions proches de ce qui se fait dans les autres jeux LEGO, avec la nécessité de détruire et reconstruire des éléments du décor. La différence se situe dans la structure du jeu ainsi que dans la diversités des actions mises à disposition. La ville étant ouverte, l'agencement des missions est semblable à celle de GTA, avec des lieux à atteindre sur une carte. Voitures, motos, hélicos... les moyens de locomotions sont nombreux (sans compter les trains et autres ferrys vous emmenant directement à votre destination). Si City Undercover réussi son pari, c'est plutôt à travers la polyvalence de son personnage principal, capable de changer de costumes et donc de capacités. Alors qu'il peut user de son grappin en tant que policier, Chase McCain est muni de bâtons de dynamite lorsqu'il est vêtu en mineur. Avec une dizaine de déguisements à récolter, les actions possibles sont nombreuses, sans compter les talents d'acrobate de votre personnage (assez ingénieusement mis en scène par moment).

Il faut parfois scanner le téléviseur avec le GamePad pour repérer des objets ou des cibles.

Un jeu qui ne se moque pas des joueurs Wii U

L'étonnement se poursuit jusqu'au bout puisque City Undercover se sert habilement du GamePad. Qu'il s'agisse de scanner l'environnement afin de trouver des briques spéciales ou d'écouter des conversation, ou plus simplement pour participer à quelques mini-jeux, votre outil de détective a tout d'un gadget d'agent secret ou de super héros. En plus d'être intégré à l'histoire en tant qu'accessoire indispensable, il vous permet également de consulter la carte de Lego City et d'y voir diverses indications. Globalement, on constate que le jeu ne s'est pas moqué des joueurs Wii U, aussi bien dans le fond que dans la forme. D'ailleurs, l'aventure principale est relativement longue (une bonne quinzaine d'heure) et la diversité des environnements parcourus est à saluer. Evidemment, le jeu y va de ses quêtes secondaire et il faudra rajouter plusieurs heures de jeu pour quiconque désire parcourir le monde de Lego City de fond en comble.
Les Plus
  • Une qualité d'écriture évidente
  • Drôle
  • Un gameplay varié
  • Une ville assez grande
  • Durée de vie honorable (15 heures en ligne droite)
Les Moins
  • Challenge inexistant
  • Les enfants veulent-ils vraiment des jeux si simples?
  • Des temps de chargement long, longs, longs...