Inazuma Eleven Strikers doit encore s’entraîner

01 oct. 2012
Testé par sur
Disponible sur
3

Inazuma Eleven Strikers est avant tout destiné aux fans de la franchise et aux plus jeunes. Si le jeu est plutôt divertissant, l'amusement retombe assez vite, faute d'un contenu assez conséquent. De même, le manque d'équilibre dans le gameplay laisse penser que ce Strikers a de nombreux progrès à faire pour séduire à coup sûr. Des défauts qui seront peut-être corrigés dans une éventuelle suite. Si deux autres épisodes ont vu le jour au Japon, il semble peu probable que le deuxième sorte chez nous en raison du retard pris par la licence. Reste à espérer qu'il en sera autrement pour le troisième volet, celui-ci devant apporter bon nombre de changements par rapport à ce Inazuma Eleven Strikers. La Wii étant sur sa fin de vie et les sorties se faisant de plus en plus rares, rien n'est moins sûr...

Nouvelle poule aux œufs d'or de Nintendo et Level 5, Inazuma Eleven quitte la DS et les écrans de télévision pour rejoindre la Wii. En effet, Inazuma Eleven Strikers reprend le background de la série en l'adaptant à un jeu de foot arcade plutôt fun. Jugez plutôt.

La mise en scène et les graphismes sont à la hauteur.

Une arrivée chatoyante

A défaut d'avoir une vraie trame scénaristique, Inazuma Eleven Strikers a pour lui une technique propre et sans bavure. La modélisation des personnages, évidemment en cel-shading, est particulièrement convaincante et les animations des joueurs et de leurs techniques spéciales sont aussi impressionnantes. A vrai dire, dès les menus, on sent que le jeu a bénéficié d'un travail certain : couleurs chatoyantes, persos principaux présentant les différents modes de jeu, interface lisible... les petits comme les grands s'y retrouveront sans problème. Même la localisation est plutôt à la hauteur, avec les voix de la série aussi bien pour la présentation des menus que pour les techniques spéciales dynamisant les matchs. Soulignons tout de même un bémol : la voix du commentateur qui, si elle n'a rien de fondamentalement dérangeant en soi, pèche par son manque de panache et sa redondance, d'autant que certains commentaires ne correspondent absolument pas à ce qui se passe à l'écran. Heureusement, l'ambiance sonore ne se limite pas à cela, avec des bruitages réussis ainsi que des musiques bien connues des fans de la franchise. Autrement dit, à défaut d'être aussi impressionnant techniquement que les plus gros jeu de la console, Inazuma Eleven Strikers s'en sort tout de même très bien.

Si le porteur du ballon rentre dans les cercles rouges, il se fera subtiliser la balle par des attaques spéciales.

Peut mieux faire

On pouvait se demander ce que donnerait ce Inazuma Eleven Strikers en matière de gameplay. Finalement, le jeu reprend plus ou moins les mécaniques des épisodes précédents, en les adaptant toutefois à la jouabilité d'un jeu de foot. De ce fait, même si le jeu gagne en dynamisme lors des matchs, l'aspect aventure a tout bonnement été mis de côté. En revanche, on conserve toujours la possibilité de créer sa propre équipe, de l'entraîner via des mini-jeux, de lui attribuer de l'équipement ainsi que de modifier les attaques des joueurs. Une fois dans le match, la jouabilité repose avant tout sur les techniques spéciales. Qu'il s'agisse des dribbles, des techniques de subtilisations ou des tirs surpuissants, c'est bien sur ces actions spécifiques que se joue chaque partie. Pour les enclencher, rien de plus simple : il suffit de maintenir une touche une fois en possession du ballon, ou de secouer la wiimote lorsqu'un joueur est près du porteur de la balle. Comme dans les volets DS, il est possible d'effectuer des attaques combinées et des affinités entre les personnages sont présentes. Si tout cela est très bien, le côté brute de décoffrage de l'ensemble est regrettable. Si Inazuma Eleven Strikers s'apparente à un jeu de foot arcade, avec la possibilité d'effectuer des tirs normaux, des tacles, des sprints, des centres, des têtes.... en dehors des passes et du sprints, les possibilités se révèlent bien anecdotique.

Les joueurs s'achètent avec des points récoltés au fil des compétitions.

De ce fait, il ne faut pas longtemps pour se rendre compte de la redondance de l'ensemble. Dès les premiers matchs, nous savons que nous avons affaire à un jeu terriblement simpliste et relativement mal équilibré. Par exemple, l'impossibilité de véritablement contrer les attaques spéciales, une fois celles-ci déclenchées, insuffle une frustration assez importante. Ajoutez à cela l'absence de véritable scénario et un contenu tout de même rachitique (200 joueurs réparties en quelques équipes) et vous obtenez un jeu amusant, qui conviendra aux plus jeunes, mais qui ne devrait pas non plus capter l'attention des adultes plus que cela. Heureusement, Inazuma Eleven Strikers dispose d'un mode multi pouvant accueillir jusqu'à quatre participants. La bonne idée réside ici dans la multitude de configuration de gameplay possible (wiimote, combo avec nunchuk ou pad classique). A ces matchs à plusieurs viennent se greffer cinq mini-jeux, issus du solo et à l'intérêt quasi-nul. Autant vous dire que la durée de vie est globalement faiblarde.
Les Plus
  • Des graphismes au top
  • L'interface simple et engageante
  • Un tuto qui ne dure pas trois plombes
  • De l'arcade pure et dure, avec du fun tout de même présent
  • Assez simple pour que les plus petits puissent y jouer
  • Le mode Club Local, toujours ça de pris
  • Du multi
Les Moins
  • Simpliste
  • Le jeu manque quand même d'équilibre (impossible de contrer les techniques spéciales)
  • Un vrai mode histoire aurait été bienvenu
  • Un contenu assez limité