Beat the Beat : Rhythm Paradise donne le La

27 juil. 2012
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 6 juillet 2012
  • Genres Inclassable, Musical

Doté d'une bande son qui décape et d'un gameplay aussi simple qu'addictif, Beat the Beat : Rhythm Paradise s'impose comme le jeu musical de la Wii sans aucun problème. En dépit d'un mode multijoueur en retrait et d'un système de notation parfois aléatoire, le titre de Nintendo fait mouche de la première note à la dernière. Un jeu qui prouve une fois de plus que les concepts les plus simples sont souvent les meilleurs.

Bien connu des amateurs d'import, Rhythm Tengoku a su conquérir un certain public sur GBA et en arcade avant de sortir des frontières nippones sur Nintendo DS. Jeu musical délirant présenté sous la forme de mini-jeux qui le sont tout autant, Beat the Beat a enfin droit à une localisation française dans sa version Wii. La console de salon de la firme de Kyôtô tiendrait-elle là sa référence en la matière ? La réponse en lisant la partition qui suit.

La ligne graphique est aussi épurée que le gameplay.

AB Productions

Comme nous l'évoquions lors du test de Rhythm Thief & les Mystères de Paris, les jeux musicaux ont de plus en plus tendance à délaisser les périphériques en plastique pour revenir à l'essence même du rhythm game : les boutons. C'est d'ailleurs la politique adoptée par Harmonix pour le futur Rock Band Blitz, uniquement jouable à la manette comme l'avaient été des vieux titres du studio tels Amplitude et Frequency. Mais revenons au "paradis du rythme". Sur DS, la tentative d'un gameplay quasi exclusif au stylet aura laissé plus d'un puriste sur le carreau. Ainsi, l'épisode Wii ne cherche même pas à exploiter les possibilités offertes par la télécommande et le nunchuk. Afin de rendre son titre le plus précis qui soit, l'équipe de Yoshio Sakamoto (le directeur/producteur de bon nombre de Metroïd) opte pour un gameplay basé sur deux boutons seulement. Appuyer en rythme sur A voire sur A et B en même temps : voilà simplement de quoi il retourne dans Beat the Beat : Rhythm Paradise.

En multijoueur, votre score de synchronisation s'affiche à la fin du morceau.

L'école des fans

Faire simple, c'est la force du jeu. Après un petit tutoriel propre à chaque morceau, vous devez valider des séquences rythmiques avec justesse pour accéder à la chanson suivante. L'appréciation 'OK' permet ainsi de continuer l'aventure, mais les adeptes du high score viseront quant à eux la médaille, attribuée si vous faites très peu d'erreurs, ou mieux : le perfect, donné suite à un sans faute. L'interface se présente encore sous la forme de colonnes de cinq sections. A chaque fois, les quatre premiers défis introduisent de nouveaux concepts qui sont tous compilés dans un remix : la cinquième et dernière épreuve de la colonne en cours. D'ailleurs, précisons que les sept premières colonnes sont toutes différentes contrairement aux trois dernières qui ne sont que des versions plus complexes de mini-jeux déjà vus auparavant. Accumuler les meilleures notes possibles en solo permet de débloquer du bonus dont deux modes un peu gadget : "jouets musicaux" et "mini-jeux infinis". Petit aparté sur le système de notation, parfois très bancal. Une performance relativement correcte peut vous recaler alors qu'il arrive qu'une autre plus que moyenne soit suffisante.

L'épreuve karatéka en mode 2 joueurs : le bonheur à l'état pur.

Univers délirant

Non content de jouir de la joyeuse bande son de Tsunku, le jeu de Nintendo propose un univers loufoque en parfaite adéquation avec la musique. Au programme donc : aider des bébés phoques à faire des roulades, faire tourner des cochons sur des sièges lors d'un conseil d'administration et, entre autres, donner des coups de fourchette sur des petits pois lancés vers vous à toute allure. Autrement dit, le quotidien... Coup de cœur instantané de votre serviteur pour l'épreuve du catcheur interviewé qui doit prendre des poses dans le tempo suite aux différentes questions de la journaliste. Attention : la voix de celle-ci vous trotte dans la tête des jours durant. A ce sujet, le titre a le bon goût de laisser le choix entre les voix originales japonaises et les américaines. De plus, la localisation dans la langue de Molière se montre de bonne facture, les textes étant bien traduits. Un mot enfin sur le multijoueur, une première dans la série. Il est regrettable que seuls quelques mini-jeux soient jouables à deux uniquement. Le concept se prête pourtant à merveille à une utilisation jusqu'à quatre joueurs. Tant pis, il faut se contenter de huit morceaux tirés du solo repensés pour l'occasion. Le multi reste bienvenu et réussi à marier coopération et compétition ; une appréciation globale et des notes individuelles sont attribuées en fin de chanson.
Les Plus
  • Le gameplay simple comme bonjour
  • Un réel challenge pour les scoreurs
  • La bande son qui donne la pêche
  • L'univers complètement déjanté
  • La réalisation chaleureuse
  • Le plaisir de pouvoir jouer à cette licence sur grand écran
Les Moins
  • Le multijoueur pas assez mis en avant
  • La notation parfois incompréhensible