Uncharted 3 : Nathan défonce... des portes déjà ouvertes

14 nov. 2011
Testé par sur
Disponible sur
3

Oui, Uncharted 3 ne réinvente pas la poudre. Oui, Drake s'inspire beaucoup de ses tout aussi valeureux prédécesseurs. Oui, il se repose également un brin sur ses lauriers. Oui, le personnage de Chloé est relégué à un rôle très secondaire. Mais le souffle de l'aventure est bien là, et le fait de ne pas pouvoir décrocher avant le générique de fin est bien la preuve d'une efficacité redoutable. Uncharted 3 est un jeu pop-corn qui tient ses promesses : des paysages grandioses, des séquences d'action mémorables, une progression sans temps mort, quelques énigmes grand spectacle. Voila qui prouve une fois encore que l'équipe de Naughty Dog est composée d'excellents techniciens capables d'appliquer à merveille des recettes éprouvées. Pour la suite, ne reste plus à la série qu'à explorer une direction artistiquement moins mollassonne, de prendre de vrais risques. La base est solide, les moyens sont là. Pourquoi hésiter ?

Dans la série des chasseurs de trésors, Nathan Drake est probablement le représentant le plus hype du moment. Sans doute par ce que c'est aussi le seul à l'heure actuelle, profitant de la place laissée vacante par la plus emblématique des "tomb raiders". Pour l'instant. Après deux aventures acclamées par les médias et des ventes excellentes (près de 8 millions d'exemplaires), la série revient avec L’illusion de Drake, une suite pop-corn qui exploite à fond mais avec un talent certain les grosses ficelles du genre.

L'un des moments les plus forts du jeu, comme quoi l'action ne fait pas tout.

On the road again

Nathan Drake est un aventurier et, comme ses confrères, il ne peut rester bien longtemps sans partir à la recherche d'un monde perdu. Le monde perdu de cette nouvelle aventure, c'est l'Atlantide des sables, une cité cachée au milieu du désert d'Arabie. Pour y parvenir, il va évidemment devoir rouler sa bosse dans plusieurs sites, soit autant d'environnements de jeux exotiques tels que les ruelles et sous-sols de Londres, un château abandonné dans l'Est de la France ("Tu es vraiment le seul à pouvoir dénicher une jungle en France, Nat !"), un paquebot qui coule, un avion-cargo qui se crashe... Les situations sont variées et permettent à l'aventure d'être toujours à fond ou presque, parfois au détriment de vos envies d'exploration. En même temps, impossible de s'écarter bien loin, votre aire d'action est astucieusement délimitée pour que l'intrigue puisse être déroulée comme il se doit. Si les séquences hollywoodiennes sont menées tambour battant, les habitués du genre, et qui plus est de la série, ne pourront s'empêcher d'y voir parfois une redite - ré-emballée - de ce qui leur avait déjà été proposé précédemment.

Un allumette, ça se souffle. Heureusement, Drake n'a pas peur du vent.

Copycat

Justement, avec Uncharted 3, l'équipe de Naughty Dog applique à merveille des recettes qui ont largement faire leur preuve par le passé. Ainsi, les passages à cheval font penser à ceux de la série Assassin's Creed. Katherine Marlowe, la méchante de l'histoire n'est pas sans rappeler Natacha Natla, l'ennemie jurée de Lara Croft dans ses premières aventures. Les derniers niveaux de L'illusion de Drake se déroulent dans des environnements qui n'auraient pas dénoté dans Prince of Persia, le cimetière de navires du douzième chapitre rappelle un certain Enslaved, les docks ont des faux airs de Resident Evil 5, voire InFamous. Bref, les inspirations sont multiples et Naughty Dog ne s'en cache pas. Après tout, piocher le meilleur ailleurs, ce n'est pas uniquement de la fainéantise. C'est d'abord la preuve qu'une équipe de développement doit rester ouverte aux diverses influences. C'est aussi un souci de répondre aux attentes du plus grand nombre et s'assurer une prise de risque minimum.

Des ruines et des temples dignes des plus grands.

Une épopée balisée mais sauvage

Heureusement, Uncharted 3 n'est pas que redites et repompage. C'est avant tout une grande aventure qui se peaufine au fil des épisodes avec un emballage graphique nettement dans le haut du panier des jeux PlayStation 3 actuels. Les animations de Drake, par exemple, sont encore plus sympathiques. Dommage par contre, que des bugs de collisions fassent leur apparition de temps à autre : des pieds qui passent au travers des marches d'escalier ou des compères qui lévitent en l'air sans ne plus pouvoir avancer. Quant aux effets liés au feu et au sable, mis en avant par les nombreux trailers, ils apparaissent effectivement très convaincants. L'architecture des niveaux est aussi moins prévisible même si elle n'évite pas les redondances, notamment lors des séquences de fusillades. Côté scénario, il se tient mieux que les précédents et l'idée d'axer l'intrigue sur la relation entre Drake et Sully (avec un niveau flashback entièrement consacré à leur rencontre) est intéressante. Même chose pour le dénouement qui évite enfin l'explication surnaturelle à laquelle on a droit si souvent. C'est tellement plus facile.


Note : Sony ne nous ayant pas encore fourni de Network Pass, le mode multijoueur n'a pas pu être testé. Il fera l'objet d'un prochain article ultérieurement.
Les Plus
  • Le souffle de l'aventure
  • Une bande son magistrale
  • Des dialogues étudiés
  • Des combats au corps à corps peaufinés
  • Graphiquement très, très agréable
  • Les quelques minutes après le crash de l'avion-cargo dans le desert, magnifiques
  • Le personnage de Charlie Cutter
Les Moins
  • Des bugs de collision assez flagrants
  • Une caméra un poil capricieuse dans les endroits confinés
  • Une progression sans grosses surprises
  • Des ennemis relativement prévisibles
  • Un découpage scénaristique très classique
  • Des fusillades trop systématiques qui rompent le charme de l'aventure