Breach ne casse pas la baraque

01 févr. 2011
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Développeur Atomic Games
  • Sortie initiale Janvier 2011
  • Genre Action

Pas de miracle : Breach n'apporte rien de neuf aux FPS actuels. On aurait alors pu espérer qu'il apporte quelque chose d'old school, mais cet aspect semble au final se cantonner à ses graphismes désuets. Ainsi, le jeu mêle lenteur et patience avec des éléments des FPS dis modernes, à savoir la destruction des décors et un système d'expérience complet mais laborieux. Dès lors, la comparaison avec des titres comme Battlefield ou Call of Duty devient inévitable et le choix est rapidement fait. A acheter éventuellement si vous êtes en manque, lorsque Breach sera soldé sur le Xbox Live Market, un jour, peut-être...

Malgré la surabondance de FPS sur la marché, des développeurs un peu foufous sont toujours là pour ajouter leur pierre à l'édifice. C'est ce que fait Atomic Games avec Breach, un jeu de tir exclusivement multijoueurs censé être un chouya plus tactique que la concurrence. Un titre qui sort des sentiers battus ? Rien n'est moins sûr...

La destruction des décors couplée à la lourdeur du gameplay font que le jeu a du mal à se trouver.

Old School mais pas trop

Breach se veut être tactique. Ainsi, nous retrouvons le rythme assez lent des jeux de tir du début des années 2000. En regardant le marché du FPS rempli de titres tous plus survitaminés les uns que les autres, vous pensez sûrement que l'arrivée d'un tel jeu est une bonne chose. Et dans un sens vous avez raison. En effet, là où certains pensent que le classicisme de Breach joue en sa défaveur, d'autres peuvent y voir un sympathique retour aux sources. Enfin pas tout à fait. Le jeu est terriblement lent. De ce fait, on a souvent l'impression que tactique rime avec ennui. Votre personnage se déplace avec lourdeur, même lorsqu'il sprinte, et vous ne tardez pas à comprendre que mettre tant de temps pour traverser une zone peut vous coûter cher, c'est à dire la vie. Par conséquent, vous préférez logiquement parcourir la carte en vous planquant derrière les différentes bâtisses. Là, vous n'avez pas acheté Breach par hasard et vous savez que le jeu dispose d'un moteur permettant la destruction des décors. Vous vous attendez donc à vous en prendre plein la tronche de temps à autres... Eh bah non, car cet ajout fait que le jeu se retrouve le boitier entre deux chaises. Comment assumer son côté old school en venant titiller des jeux comme Battlefield ? Le tout-destructible atténue quelque peu l'aspect tactique du jeu et rend la comparaison avec des FPS actuels franchement inévitable.

Le mode Récupération consiste à ramener un objectif dans sa zone.

Efficace... mais pas trop

Concrètement, Breach vous permet de vous affronter dans plusieurs modes de jeux comprenant entre autre du team deathmatch, de la conquête de territoire, de la protection de convoi ou de la récupération (ramener un objet dans son camp). Rien de bien original, surtout que le nombre de cartes est plutôt limité, mais une diversité de modes de jeu qui a le mérite d'être présente. En ce qui concerne le gameplay à proprement parler, on se retrouve là aussi en terrain connu, à ceci près qu'un système de couverture s'apparentant à ceux des jeux d'action actuels est de la partie. Sachant que les décors sont destructibles, celui-ci se révèle être assez inutile. La gestion des armes est similaire à la concurrence et vous permet donc de ne porter que deux armes, les lances-roquettes étant quant-à eux répartis sur le champs de bataille de façon plus ou moins logique. Des FPS actuels, Breach emprunte également le système de grade et d'expérience. Si la personnalisation des capacités et armes est véritablement impressionnante en terme de contenu (presque plus conséquent que les ténors du genre), le rareté des crédits rabaisse grandement votre motivation. Chaque équipement coûte au grand minimum 500 crédits, somme qui nécessite de faire tout de même pas mal de parties. Pas très encourageant. Enfin, attardons nous quand même sur l'emballage visuel et sonore. N'ayons pas peur des mots : Breach est véritablement moche. Non pas que cela soit l'atout principal d'un jeu vidéo, mais lorsque l'on sait que le jeu est vendu pour 1200 points Microsoft, soit pour une quinzaine d'euros, on devient tout de suite un peu plus regardant à ce niveau. Et il est va de même pour l'ambiance sonore plus que sommaire. Dommage.
Les Plus
  • La destruction des décors...
  • Système d'expérience complet...
  • Gameplay classique et dans un sens efficace...
Les Moins
  • ...mais qui n'apporte pas forcément grand chose
  • ...mais à la progression sans grande saveur
  • ...mais d'une certaine lourdeur, voire d'une lourdeur certaine
  • C'est moche
  • La partie sonore
  • C'est trop cher