Modern Warfare 2 : la guerre comme si vous y étiez

12 déc. 2009
Testé par sur
Disponible sur
4

Au final, Call of Duty : Modern Warfare 2 est le digne successeur de Call of Duty 4 : Modern Warfare, et pourrait avoir pour devise : "Plus vite, plus haut, plus fort". Il propose en effet plus d'action, plus de spectacle, et plus de contenu que son illustre aîné. Malgré quelques petits bémols, c'est le jeu incontournable de cette fin d'année, que vous soyez un féru de FPS ou un novice du genre. Et il va sans dire que l'attente du troisième volet va sembler interminable.

La guerre, ça rapporte. Surtout lorsqu'elle est virtuelle. 55 millions de ventes, c'est le score ahurissant obtenu par la série Call of Duty. C'est à dire plus de 2 milliards d'euros de bénéfices. Le sixième volet de la série, Call of Duty : Modern Warfare 2, vient d'ailleurs de battre le record du jeu le plus rapidement écoulé auparavant détenu par GTA 4. Une fois la manette en main, il est facile de comprendre le pourquoi d'un tel succès. Activision et Infinity Ward ont une fois de plus produit un véritable blockbuster hollywoodien dont vous êtes le héros.

Vous êtes rarement seul contre tous, mais bien souvent partie intégrante d'une escouade ou même d'un bataillon entier.

Un nouveau conflit

Modern Warfare 2 aurait pu s'appeler Call of Duty 6. Seulement, il faut se souvenir que les différents volets de la série sont développés à tour de rôle par deux studios : Infinity Ward et Treyarch. A l'origine, Call of Duty est une série de FPS prenant pour cadre la Seconde Guerre Mondiale. Mais, avec Call of Duty 4 : Modern Warfare, Infinity Ward a amorcé un virage en actualisant le contexte. Finie la période 39-45, place à des conflits modernes fictifs. Par contre, Treyarch souhaite conserver pour ses épisodes le contexte historique d'origine, comme l'atteste leur dernière production Call of Duty 5 : World at War. Ainsi, Modern Warfare 2 est bien la suite directe de Call of Duty 4. Les évènements se déroulent cinq ans après ceux du précédent volet qui a vu la mort de l'ultranationaliste russe Zakhaev. Les tensions internationales sont loin d'être apaisées. Makarov, l'ancien bras droit de Zakhaev, a pris les commandes des terroristes russes et compte bien se venger des américains en manipulant le gouvernement de son pays pour le pousser à la guerre. Un sanglant massacre de civils plus tard, c'est chose faite et l'Amérique se voit envahie. Vous allez participer à l'Histoire en incarnant tour à tour plusieurs protagonistes : Joseph Allen, James Ramirez, Gary "Roach" Sanderson mais aussi John "Soap" MacTavish, l'un des héros de Call of Duty 4. Sans trop déflorer l'intrigue, sachez que le scénario tient bien la route, avec son lot de renversements de situation, de trahisons et d'actes de bravoure.

Créez des brêches dans les murs à coup de semtex. L'effet de surprise, traduit par un petit "bullet time", est garanti.

Action non-stop

Comme à l'accoutumée, Infinity Ward ne compte pas vous laisser souffler un seul instant. En effet, il faut bien avouer que le gameplay de la série des Call of Duty est à des années lumière de celui d'un S.T.A.L.K.E.R. : Shadow of Chernobyl ou d'un Far Cry 2. Point de liberté laissée au joueur ici : tout y est linéaire et scripté, et c'est justement ce qui fait la force de Modern Warfare 2. Ainsi, les différentes phases de jeu s'enchaînent à un rythme effréné. Elles sont à la fois variées - infiltration, défense d'objectifs, assaut, poursuites en motoneige ou en zodiac - et toutes plus épiques les unes que les autres. Vous avez vraiment la sensation d'être emporté par un torrent d'action aux côtés d'alliés et d'ennemis aussi nombreux que charismatiques. La fin de la campagne solo arrive certes trop vite, mais la durée de vie est un peu plus longue que le précédent volet, et la rejouabilité toujours aussi bonne. Par contre, l'un des petits reproches que vous pourriez formuler à l'égard du scénario de Modern Warfare 2 est le léger manque de liant et d'explications dans la narration, malgré l'excellence du doublage français. Il faut vraiment être attentif tout au long de la campagne pour bien saisir toutes les subtilités de la complexe intrigue. Et malgré une bonne attention, quelques questions risquent bien de poindre et peut-être même de rester sans réponse. Le temps en tout cas de reparcourir la campagne et de lever les dernières incertitudes.

Plus la difficulté est élevée, plus vous gagnez d'étoiles en terminant la mission.

Opérations spéciales

Le mode "Opérations Spéciales" (Spec Ops) est une des nouveautés de Modern Warfare 2. Ce mode est constitué de différentes missions hors campagne solo. Ces missions sont rassemblées en différents groupes - Alpha, Bravo, Charlie, Delta et Echo - se débloquant au fur et à mesure grâce à des "étoiles" qui récompensent le succès dans l'une d'entre elles. Elles sont relativement courtes, très variées et jouables pour certaines impérativement en coopération avec un deuxième joueur (en écran partagé ou sur le Live). Elles se déroulent dans les cartes de la campagne solo de Modern Warfare 2, mais aussi dans certaines cartes de la campagne solo de Call of Duty 4, à l'image de l'opération spéciale vous mettant à l'épreuve, en tenue de camouflage et fusil de snipe à la main, dans les alentours de Chernobyl. Ou encore de celle où vous devez épauler votre coéquipier en pilonnant ses ennemis du haut de votre bombardier AC-130 . Elles sont en fait dans le même esprit que l'épilogue disponible dans Call of Duty 4, où vous deviez éliminer des terroristes dans un avion. Et il faut bien avouer que ces "opérations spéciales", en plus d'augmenter efficacement la durée de vie, sont très rafraîchissantes, surtout à deux. Elles permettent peut-être même d'espérer que, pour le probable Modern Warfare 3, ce soit l'intégralité de la campagne solo qui soit jouable en coopération.

Lorsque vous mettez la main sur la malette de contrôle du drone Predator, c'est le carnage assuré !

Joutes collectives

La partie multijoueur reprend les bases de Modern Warfare, avec gain d'expérience et déblocage d' "atouts" qui améliorent votre efficacité. Par contre, l'équilibrage n'est pas convaincant pour le moment. Vous risquez par exemple de très souvent pester contre les joueurs équipé du double fusil à pompe 1884, arme qui est vraiment la plus efficace, même d'assez loin. Certains bugs viennent également gâcher certaines parties. Par exemple, grâce à une manipulation précise, il devient possible de tuer systématiquement au Javelin celui ou celle qui vient de vous éliminer, sans avoir besoin de viser. Espérons qu'un premier patch vienne rapidement remettre un peu d'ordre en faisant disparaître ces quelques désagréments. En pratique, ce mode multijoueur se révèle relativement différent de son aîné. En fait, dans le précédent volet, la plupart des cartes étaient "ouvertes", et ne nécessitaient que peu de temps pour passer d'une zone à l'autre. Les ennemis pouvaient être vus d'assez loin et quasiment tout le monde était en mouvement. Dans Modern Warfare 2, les cartes sont sur plusieurs niveaux, avec moult coins sombres et reculés, ce qui facilite le combat rapproché. Il devient nécessaire d'avoir constamment des yeux derrière la tête pour ne pas se faire abattre comme un lapin. Du coup, tout le monde devient beaucoup plus prudent, statique, attendant patiemment qu'un ennemi passe à portée. Sans compter que, pour le moment, le lag (ralentissements dus à la connexion internet) est assez présent dans la plupart des parties.
Les Plus
  • Une campagne solo à couper le souffle
  • Un scénario retors et intéressant
  • Un mode "opérations spéciales" convaincant
Les Moins
  • Un équilibrage à revoir en multijoueur