Overlords II : méchant et Minion...

09 sept. 2009
Testé par sur
Disponible sur
2

Que ce décalage est de bon ton ! Il permet d'appréhender à sa juste mesure ce jeu sans grande prétention si ce n'est de nous divertir un bon moment. Pour bon nombre de raisons Overlord : Dark Legend y arrive. Bien qu'il soit trop simple à traverser, ses graphismes travaillés pour ce support nous emmènent dans une aventure qui n'est pas sans rappeler le ton insolent de certaines productions Lucas d'une toute autre époque. D'une certaine manière, voir Overlord : Dark Legend débarquer sur Wii rassure quant au fait qu'il risque de toucher certains joueurs occasionnels utilisant ce support. Et de ce fait leur ouvrir de nouveaux horizons. Seulement le joueur un peu moins qu'occasionnel ne peut imaginer dépenser une cinquantaine d'Euros, ou plus, pour l'achat de ce titre trop simple.

Dungeon Keeper vous manque ? Nul doute alors que vous aimez être méchant. Poussez un cri de joie, si ce sentiment vous est connu, car il y a fort à parier qu' Overlord : Dark Legend puisse assouvir pour un temps vos envies. En tous cas dans les tréfonds des sous-sols trépignent vos larbins. Ils ont hâte que vous les meniez à la victoire. Un conseil : remplissez votre mission car une délicieuse aventure décalée vous attend.

Ce délicieux bonhomme en pain d'épices n'est pas sans rappeler...

Il était un autre monde

Attendez-vous dans Overlord II à découvrir l'opposé des classiques du genre. Le sérieux des situations rencontrées n'est pas de mise. Préparez-vous alors à parler avec des personnages allant du niais au totalement loufoque, rappelant l'heure de gloire des productions LucasArt. Le tout est au service de l'humour bien que votre mission principale soit de taille. Vous devez conquérir de nouveau les terres de votre ancêtre. Région par région, accompagné de vos larbins, vous prenez possession des terres tout en faisant face à la faune locale qui vous est farouchement opposée. Vos assistants vous obéissent au doigt et à l'oeil. Pour tout dire leur maniement est identique à celui utilisé dans Pikmin 2 Wii. Un coup de Wiimote à gauche et hop : les être répugnants qui vous accompagnent attaquent votre ennemi. Secouez le Nunchunk pour absorber l'énergie de l'un d'eux ou pour l'utiliser comme une grenade. Un coup de Wiimote à droite : ils détruisent un obstacle. Ces petits amis se décomposent en quatre groupes. A vous encore de les suivre au plus près pour que votre plan fonctionne.

Voici un boss qui n'a de terrifiant que cette capture

Pikmin morbide

Brun, rouge, vert, bleu : Voici les couleurs qui permettent de repérer chacun des groupes de larbin à votre disposition. Les premiers, les fonceurs, sont à l'aise au corps à corps. Envoyez-les se coller aux Boss tandis que vous les frappez de loin. Les rouges maitrisent les feux et sont les archers de vos troupes. Bien souvent vous devez les positionner en couverture pour permettre aux autres couleurs d'avancer. Les verts traversent les marécages couverts de gaz toxiques et surprennent vos ennemis. En jargon militaire ce sont les "intellectuels de gauche". Les derniers vous permettent d'accéder aux zones entourées d'eau et de soigner leurs camarades tombés au combat. Toutes vos troupes sont disponibles via des puits de larbins que vous trouvez au fil de la route. Le nombre de vos amis s'en va en augmentant lors de certains points clés de l'aventure. Notez bien que même si l'utilisation de divers types de troupes accentuent le côté stratégique de l'histoire cette dernière reste tout de même simpliste.

Vous rencontrez des personnages attachants mais loufoques surtout

A vaincre sans péril ...

Vous traversez alors des régions connectées entre elles, et de ce fait laissant découvrir des raccourcis. Ce système permet de ne pas se perdre dans des labyrinthes déjà traversés et donc de lasser le joueur. Assez souvent l'aventure est entrecoupée d'énigmes. Elles ne sont pas d'un niveau extraordinaire mais elles permettent aussi de susciter votre intérêt. Vous devez sans cesse ramasser de petits feux-follets nécessaires à l'extraction de vos répugnants amis des bas-fonds au travers de ces fameux puits. Ils peuvent aussi monter certaines créatures, efficaces au combat. Ou encore utiliser des armes de guerre. Vous le comprenez : ils sont encore plus important que vous-même. Parfois il vous faut en incarner un afin de vous infiltrer derrière les lignes ennemies. Au final, ce sont une dizaine d'heures d'une aventure plutôt agréable mais trop facile qui sont nécessaires pour traverser le jeu. C'est court ! Et dommage de surcroît. Des boss plus hargneux, des attaques plus massives ou tout simplement un nombre d'ennemis conséquent auraient fait d'Overlord : Dark Legend un jeu à conseiller fortement. Le mode multi-joueur n'allonge pas cette durée de vie car il n'est pas de la même veine que le reste du titre. Attendons deux années de plus pour voir un nouvel épisode destiné à un public plus mûr ?
Les Plus
  • Le ton de l'aventure est bon
  • Les graphismes sont fins (pour de la Wii)
  • Gérer vos larbins se fait sans peine
  • Le niveau évolutif
Les Moins
  • L'aventure trop simple
  • Certains angles de caméra sont douteux