Hercules reprend ses travaux dans Heracles : Chariot Racing

23 août 2009
Testé par sur
Disponible sur
2

Heracles : Chariot Racing est en fin de compte un WiiWare relativement recommandable si vous avez fait le tour de Mario Kart Wii ou si vous ne pouvez pas vous permettre d'acquérir ce dernier. L'univers reste accrocheur et les sensations de vitesse sont bien au rendez-vous. Néanmoins, il ne faut pas être trop regardant sur les rendus graphique et sonore ainsi que sur la durée de vie du titre.

Voilà plus d'un an que Mario Kart Wii se pose en maître du genre sur la console de salon de Nintendo. Action Girl Racing, Myth Makers : Super Kart GP : les bons jeux de course arcade ne courent pas les rues sur ce support. Heracles : Chariot Racing tente donc de combler ce vide en proposant un clone de Mario Kart à moindre coût. Ce portage du titre PS2 Heracles Battle with the Gods est-il à même de combler ce vide ? En route pour la réponse...

Hadès tente de faire de votre course un enfer

Ce portage : Un travail de Titan ?

Sans grande surprise, le titre de Neko reprend les éléments qui ont fait la force de la licence du Big N. Il convient d'arriver en tête après trois tours de piste, en utilisant à bon escient les items disséminés de-ci de-là. Dur de ne pas penser à tous ces jeux qui ont défini le genre quand vous jouez à Heracles : Chariot Racing : Diddy Kong Racing, F-Zero, et les Mario Kart évidemment. Les souvenirs affluent, à la fois à cause des tracés mais aussi en raison du placement de certains accélérateurs sur l'asphalte. Qu'importe, le jeu arrive un peu à se démarquer grâce à son enrobage mythologique. Les grandes figures de la mythologie grecque sont ainsi présents, aussi bien dans les 9 personnages jouables (Hercules, Poséidon...) que dans les décors (Hadès est partie intégrante d'une course). La réalisation en elle-même est correcte ; entendez par là que le rendu graphique n'est ni meilleur ni moins bon que celui de la version PS2.

Hercules a l'air culotté

Arrête ton char, Ben-Hur !

Les sensations de conduite paraissent plutôt bonnes. Certes, la maniabilité ne répond pas au doigt et à l'œil comme sur la licence de la firme de Kyôtô, mais cela reste honorable. Immédiatement accessible, le jeu peut parfois se montrer frustrant sur certaines portions de circuits, mais globalement la maniabilité demeure agréable à défaut d'être innovante. Il est toutefois regrettable de ne pas avoir le choix de la configuration. En effet, seul le tandem Wiimote/Nunchuk est disponible ; rien de dramatique en soi, mais cette combinaison n'apporte pas grand chose dans le cas présent. Des compatibilités à la manette GameCube et au Wii Wheel n'auraient pas été de refus afin d'affiner les manières de jouer de tout un chacun.

Le multi à 4 demeure amusant

Zeus l'aurait fini en un éclair

Comme souvent dans ce genre de jeu, le multi est plus amusant que le solo. Les courses en écran splitté jusqu'à 4 garantissent quelques bonnes sessions entre amis. En solo, la minuscule durée de vie est clairement le talon d'Achille du titre. La dizaine de courses se boucle rapidement et aucun personnage bonus n'est à débloquer ; dommage. Les courses ont cependant l'originalité d'offrir des tracés différents en fonction des trois niveaux de difficulté ; comme sur le sympathique GTI Club+. Par ailleurs, peu d'objets interviennent lors des courses, ce qui rend celles-ci quelque peu répétitives à la longue. Un mot pour finir sur la bande son anecdotique et les bruitages passe partout qui risquent d'en agacer plus d'un.
Les Plus
  • le gameplay facile d'accès
  • l'univers sympathique
  • le prix abordable de 800 points
Les Moins
  • le manque de variété des items
  • la faible durée de vie
  • la bande son insipide