La PSP fait de la Resistance

06 juil. 2009
Testé par sur
Disponible sur
3

Sony a réussi son pari de retranscrire l’univers de Resistance sur PSP malgré son manque d'originalité. Les joueurs ayant apprécié la série des Syphon Filter retrouvent leurs marques très facilement. Resistance Retribution possède toutes les qualités d’un jeu d’action pour faire le bonheur des fans de la série. Voici une belle venue pour la console portable de Sony malgré le côté très dirigiste et linéaire qui ne sera pas du goût de tous. Mais le plaisir de dézinguer toutes ces chimères est indéniable.

Après deux épisodes devenus des killer’app sur PS3, la saga Resistance arrive sur PSP pour le plus grand bonheur des fans. Pour ce nouvel épisode nommé Resistance Retribution, l'équipe d’Insomniacs Games a préféré confier le développement aux responsables du renouveau de la série Syphon Filter sur PSP. Terminé l’univers de l’espionnage de haute voltige. Entrez dans une Seconde Guerre Mondiale teintée de science-fiction. Les chimères sont de retour, votre mission est : les éliminer pour sauver l’humanité. Serez-vous à la hauteur ?

Il y a comme un petit d'air de Resident Evil, vous ne trouvez pas ?

La liberté comme seule rétribution

Resistance, c’est l’histoire de deux univers que tout oppose : la science–fiction et l’Histoire. Imaginez une invasion d’extra-terrestres, les Chimères, durant la Seconde Guerre mondiale. Cela peut paraitre farfelu, mais la fable reste très bien rôdée et l’univers devient cohérent. Le scénario de Resistance Retribution se situe entre les deux premiers volets sortis sur PS3. Vous incarnez James Grayson, un soldat anglais un brin soupe au lait qui, à cause de la mort de son frère, déserte. Alors qu'il est retrouvé par ses superviseurs et condamné au peloton d’exécution, il reçoit la visite d’une jeune espionne du maquis français. Elle lui demande de combattre à leurs côtés pour détruire la tour chimèrienne de Paris. Il n’aura pas d’autres choix que de coopérer pour pouvoir sauver sa vie. Malgré un scénario prévisible et des dialogues assez mal joués, les tirades joviales entre « rosbifs » et « mangeurs de grenouilles » pleuvent pour le plus grand plaisir de nos zygomatiques. Le moteur graphique de Syphon Filter : Logan's Shadow fonctionne à merveille et offre de jolis effets pendant les batailles. Cependant, il aurait été préférable d’avoir des décors plus variés et plus détaillés car la froideur des niveaux est nettement notable.

Les phases en méchas se montrent assez bourrines, et vous donnent une bonne dose d'adrénaline.

Comme un air de déjà vu

La mouture PSP nous propose une toute autre expérience de jeu. Oubliez le FPS, le jeu se présente dans la tradition des Syphon Filters : à la troisième personne. Et ce n’est pas le seul point commun avec ce dernier. Par exemple, le système d’inventaire reprend intégralement celui de son aîné. Mais pourquoi changer quand celui-ci se montre sans faille ? Vous ouvrez l’inventaire à l’aide de la flèche directionnelle droite et choisissez votre arme parmi les quatre boutons : triangle, carré, rond ou croix. Vous pouvez choisir votre cercle d’armes à l‘aide de R et L. En tout 12 armes et grenades vous sont proposées pour éliminer vos ennemis. Chacune d'elles possède des capacités spéciales : le fusil à balles rebondissantes, la mitraillette à balles perforantes servant à traverser les murs, ou encore le lance-roquettes à missiles téléguidés. Un arsenal de taille ! De plus, certaines phases comme celle de la conduite Mecha pimentent un peu l'ensemble. Malgré tout, le bestiaire se montre peu varié et à l’intelligence artificielle assez faible.

Les actions contextuelles vous permettent d'actionner certains mécanismes.

L'armée du salut

Reprenant certaines bases bien fondées du jeu d’action moderne, Resistance Retribution s'y perd à s'y être trop référencé. La profusion d'ennemis, le système de couverture et la visée automatique donnent une forte impression de déjà-vu. Même si le plaisir de jouer est là, foncer dans le tas et tirer sans réfléchir risque de ne pas plaire à tout le monde. La durée de vie reste correcte : une dizaine d'heures sont nécessaires pour terminer le mode solo en difficulté normale. De sanglants duels sont disponibles pour les joueurs qui en veulent toujours plus, en local ou en ligne. Les combats à 8 joueurs mettent vos nerfs à rude épreuve. Enfin, pour les acharnés, il reste un scénario exclusif ainsi que quelques bonus à récupérer avec Resistance 2 en connectant la PSP à la PS3.
Les Plus
  • Un univers riche
  • Graphiquement très joli
  • Le plaisir de jeu bien présent
  • Une durée de vie très correcte
  • La connectivité avec Resistance 2
Les Moins
  • Trop de similitudes avec Syphon Filter
  • Un bestaire pas très varié
  • Un scénario peu intéressant