L'heure du jugement a sonné pour Castlevania

10 mai 2009
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Konami
  • Développeur Konami
  • Sortie initiale 19 mars 2009
  • Genre Action

Konami aurait pu faire mieux pour leur premier cross-over de leur célèbre série. Avec ce Castlevania Judgment, les développeurs n'ont fait que dénaturer la série en un jeu de combat sans fond. Malgré son respect de l’univers et son character designer talentueux, le jeu est totalement ennuyeux. Les combats sont très vite lassant et deviennent rébarbatifs malgré une faible durée de vie. Peut être prendront–ils exemple sur celui-ci pour nous sorti une suite exempte de tous ces défauts.

Castlevania n’échappe pas à la mode des jeux de combat "cross-overisés". Après la série des Final Fantasy avec Dissidia ou prochainement avec le Tales Of Versus, de la saga de Namco, c’est avec Castlevania Judgment que Konami entre dans le monde de la castagne pour sa première excursion sur la Wii. Préparez-vous à chasser du vampire !

La belle cinématique d'introduction en image de synthèse nous laissait présager de belles choses.

Les Belmonts contre les vampires

Dans de tels jeux, le scénario fait en sorte que la réunion entre tous les personnages soit cohérente et logique. Ici, la raison est l’exploitation, par un mystérieux personnage nommé Aeon, d’une faille temporelle qui lui permettra de rassembler tous les principaux protagonistes de l’histoire. Grâce à cela, chaque combattants pourra retrouver ce qu'il a perdu dans le passé. Un scénario assez faiblard pour un casting qui n’en est pas moins. Une quinzaine de personnages issus des différents épisodes de la saga, seulement ont été retenus pour le titre, ce qui est assez décevant pour une série aussi riche en personnages. De ses débuts avec Castlevania, premier du nom, sorti en 1989 sur la NES, à sa plus récente apparition avec Castlevania : Order of Ecclesia sorti sur DS cette année, tous sont présents. Avec bien sur les Trevor et Simon Belmont, ou encore le charismatique Alucard, ainsi que la petite dernier Shanoa, sans oublier le redoutable Comte Dracula. Le character design, confié à Takeshi Obata ,le célèbre dessinateur, responsable entre autres de Hikaru No Go et surtout de l’excellentissime Death Note, offre ici une nouvelle jeunesse aux personnages . Bien entendu les puristes seront sûrement choqués par le style « émo - androgyne » de certains personnages mais on ne peut nier le talent du monsieur qui nous offre de très jolies artworks à débloquer dans le mode Galerie. Cependant, graphiquement le jeu ne rend pas considération au travail de l’artiste à cause de textures pauvres et d’un manque flagrant de détails. Heureusement, on a le droit à des musiques correctes reprenant les plus grands thèmes de chaque épisode de la saga.

Les attaques spéciales sont bien mise en scéne mais leurs mauvaises équilibres gâchent littéralement le challenge.

Sortez les gousses d'ail!

Le jeu à tout de même garder son petit côté beat'em all, avec une vue à la troisième personne. Les combats reste fluides mais de gros soucis de caméra ternissent le tableau. La lisibilité n’est pas exemplaire et on a souvent du mal à viser notre adversaire. Ajouté à cela un manque absolue de variétés dans les combos et une absence totale de subtilité dans les joutes qui deviennent vites lassantes. Il n’y a pas vraiment de tactique ou de stratégie à établir ce qui rend l’enjeu du combat dépendant de la chance. Il suffira de sortir votre super attaque pour venir à bout de votre assaillant, étant donné qu’elle enlève énormément de vie. Classique des jeux de combats sur Wii, les mouvements de la Wiimote vous serviront à données des baffes à vos adversaires. Bien entendu, les manettes classiques sont compatibles pour les allergiques de la Wiimote. Fidèles aux jeux d’aventures dont ils héritent, les objets sont aussi présents. Grâce à eux, vous pourrez attaqués à distance, à l’aide de couteaux, haches, eaux bénites et autres projectiles en tout genre. Comme à l’accoutumer les petits cœurs vous permettront de vous ravitailler. Durant les combats il faut faire attention à vos arrières car les environnements assez variées, mais malheureusement vides, peuvent aussi vous jouez de mauvais tours. Il suffit qu’une grosse tentacule vous percute lors d’un combat sur un bateau et c’est le Ring Out assuré, donc il faut savoir l’utiliser à son avantage malgré que ce soit souvent par malchance que cela arrive.

La ressemblance avec Kira du manga Death Note est troublante. La pate de Obata est bien présente.

Retour aux sources

Castlevania Judgment ne nie pas ses origines de jeu d’aventure en proposant le mode Château. Qui, comme son nom l’indique, vous propose la chasse aux zombies et autres vampires dans les couloirs du château de Dracula. Le mode se présente sous la forme d’une carte avec des portes où chaque passages proposent des défis spécifiques : éliminer tous les ennemis dans le temps imparti, récupérer tant de cœurs, éliminer votre ennemi avec une attaque spéciale. Des défis que vous devrez accomplir pour passer à la porte suivante. Jusqu'à l’ultime porte où vous attend le terrible Dracula. Ce mode vous donne la chance de débloquer des artworks et une multitude d’accessoires avec lesquels vous pouvez personnaliser vos combattants. Une moyenne de 5 h est nécessaire pour débloquer tous les personnages. Une faible durée de vie en somme, même si le mode duel en versus et le mode château occupent pendant quelques heures. Cependant le mode en ligne qui aurait pu se montrer très intéressant est malheureusement inutile. La faute une mauvaise optimisation et à trop de saccades pendant les combats. Dommage, tout de même, que les développeurs n’ont pas mis à disposition une petit encyclopédie retraçant tout la saga Castlevania qui aurait été un plus pour tous les fans ou pour les néophytes voulant s’imprégner de l’univers.
Les Plus
  • Un character design de qualité
  • Des thèmes musicaux qui raviront les fans
Les Moins
  • Maigre casting pour une série de cette ampleur
  • Aucune variété dans les combos
  • Manque de finesse dans les combats