Eledees DS : Les aventures de Link et Pikachu

27 mars 2009
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Konami
  • Développeur Konami
  • Sortie initiale 20 février 2009
  • Genres Action, Aventure

Eledees emprunte à Zelda un style de jeu d'aventure "vue du dessus" maintes fois éprouvé. Le système de jeu ne cache pas que son inspiration vient tout droit des Pokemon. Alors, à vaincre sans péril Eledees : The Adventures of Kai and Zero compte triompher sans gloire ? L'équation n'est pas aussi simple car un univers attachant l'entoure. Ainsi qu'une atmosphère et une ambiance qui ne peut que vous attirer et pourquoi pas... vous retenir ?

Les Eledees reviennent sur DS, toujours aussi mignons. Ils vous emportent cette fois dans un titre empruntant beaucoup à un Zelda première génération. Mais vous trouvez aussi des similitudes avec les Pokémon. Imaginer le résultat ne sert à rien : laissez-vous emporter car étrangement le tout, graphiquement inspiré de productions nippones, détonne.

Toto - pour torturé - vient étoffer le scénario.

Pas de noeuds au cerveau

Ne nous attardons pas trop sur le scénario qui, même s'il résume bien l'univers que vous allez visiter, est assez succinct, bien qu'il contienne des personnages récurrents. En quelques secondes de cinématiques vous comprenez qu'un soir d'orage vous découvrez un Omega particulier nommé Zéro. Il semble être d'une race à part et tout laisse à penser que ses pouvoirs ne sont pas encore maitrisés. Au fait, qu'est ce qu'un "Omega" ? Ces monstres aux allures d'animal de compagnie sont en quelques points similaires aux Pokémon. C'est à dire que vous pouvez sortir l'une de ces bêtes de votre poche et utiliser sa capacité spéciale. Cette capacité est souvent basée sur les éléments (vent, air, eau). Ils ont besoin d'énergie électrique qui est fournie par les Eledees. Ce sont de petits animaux inoffensifs souvent cachés sous les pierres ou dans les arbres. Vous les capturez à l'aide d'un pistolet emprunté aux Ghostbusters. Ce pistolet permet aussi de jouer avec quelques éléments de décor. Vous voici donc perdu entre diverses dimensions représentées par des niveaux de jeux semés d'embûches. Votre mission est de collecter assez d'énergie pour que votre bus - point de sauvegarde et téléporteur à la fois - puisse vous ramener à bon port. Au travail.

Le pouvoir de cet Omega est de dévoiler toutes les zones cachées.

Vous n'êtes pas seul dans votre quête

Accompagné des Omegas capturés au fil des niveaux, vous taillez votre route. Les difficultés rencontrées se résolvent grâce aux capacités de vos petits amis. Gelez un cours d'eau pour créer un passage. Arrosez un jet de lave afin de continuer dans l'aventure. Soyez sans crainte car si vous êtes bloqué, vous ne l'êtes pas longtemps. Chaque niveau comporte des villageois qui vous indiquent généralement quoi faire. Votre passe-temps favori est sans nul doute la collecte d'énergie, représentée sous forme de watts. Pour ce faire, touchez les Eledees présents à l'écran. Dès la première capture une jauge de temps défile. Vous avez jusqu'à écoulement complet de cette barre pour toucher un maximum de proies avant de lâcher votre Oméga. Il se jettera sur tous les Eledees touchés en déclenchant des combos. Cependant si vous ne l'envoyez pas à temps, vous devez recommencer. Le souci est que cette tâche devient vite lassante, car sans cesse à répéter. L'énergie ainsi emmagasinée sert constamment à chaque utilisation des Omegas. Mais elle sert aussi à les faire grandir.

A vous de choisir sur quel Omega vous misez de précieux Watts.

Quand vos amis évoluent

Lorsqu'un Omega devient adulte il consomme moins d'énergie et permet d'attraper plus d'Eledees. En effet, sa jauge de temps de capture devient plus importante. Chaque niveau se conclut dans un combat avec un boss gigantesque qui prend les deux écrans de la console. Il n'a cependant comme difficulté que de repérer la suite d'Omegas à utiliser pour le vaincre. Comprenez par là que quelques essais suffisent à le passer. Les bonus de jeux sont omniprésents et invitent à parcourir de nouveau l'aventure. Ne serait ce que pour visiter les zones uniquement accessibles grâce aux Omegas trouvés en fin de jeu. Les actions de nos amis sont parfois imprécises, ce serait sans gravité si ce point ne vous mettait des fois en difficulté. Malgré tout, hélas, vous ne craignez pas souvent pour votre vie. La seule punition reçue lorsque vous mourrez est un retour au bus. Seulement, malgré ces défauts, l'univers attachant d'Eledees : The Adventures of Kai and Zero reste quasiment intact. Assurément, il a sa place dans votre logithèque, rayon "Mignon mais sans plus".
Les Plus
  • Les graphismes sont chatoyants
  • Les manières de jouer sont empruntées à des ténors, le tout est donc bien éprouvé
  • Prenant, tout simplement
  • La durée de vie est honorable, même si vous ne repartez pas dans un second tour
Les Moins
  • Les graphismes manquent parfois de finesse
  • Multijoueur inexistant
  • Capturer les Eledees devient vite lassant