A-Train 8 évite le déraillement

17 mars 2009
Testé par sur
Disponible sur
2

A-Train 8 s’adresse avant tout aux joueurs prêts à s’investir dans un nouveau jeu très riche en termes de gestion. Malheureusement, le public occidental, plus habitué à être pris par la main et assisté, risque de rapidement dérailler. Assez austère en terme d'interface, A-Train 8 demande aussi un temps d'adaptation certain. La faute à l'absence d'un tutoriel. Dommage, car une fois les bases assimilées, l'amusement commencent à pointer le bout de son nez.

Beaucoup de jeux japonais restent inconnus de la plupart des joueurs occidentaux. Seuls quelques uns, les plus courageux, s’aventurent sur le chemin de l’import. Heureusement, DHM Interactive a eu la bonne idée d’éditer certaines de ces perles sur le continent européen. C’est ainsi qu’A-Train, véritable série phare au pays du Soleil Levant, arrive sur son petit nuage et tente de faire ses preuves face à un tout nouveau public aux exigences complètement différentes. L'atterrissage risque d'être un peu brutal.

Il vous reste du chemin avant de rendre votre ville aussi resplendissante

Au coeur de l'expérience

Directeur d’une compagnie de réseau ferroviaire et fraîchement élu maire de votre ville, vous devez aider au développement de cette dernière en gérant au mieux votre compagnie. Ce ne sont pas moins de sept villes préconçues qui attendent vos talents. Enormément de paramètres sont à prendre en compte pour arriver à vos fins, c’est-à-dire réaliser dix milliards de bénéfices : placement du réseau, gestion des gares, planification des horaires, gestion de la production de ressources et bien plus encore. Un panel de possibilités alléchant mais qui demande un temps d’adaptation certain pour en maîtriser toutes les subtilités. Car A-Train 8 vous jette directement dans le bain, sans aucun tutoriel expliquant les bases. Il faut donc vous armer de patience et faire de nombreuses expériences avant de pouvoir vous lancer sérieusement dans la gestion de votre future mégalopole.

Ce tableau permet d'analyser vos dépenses et bénéfices

Pour public averti

A peine arrivé dans votre nouvelle cité que vous êtes déjà perdu par l’amas d’informations affichées à l’écran. Difficile de s’y retrouver car l’interface est mal pensée. Tout est affiché sous forme d’icônes peux explicatives. En cliquant par-ci par-là, de nouveaux tableaux s’affichent sans trop comprendre exactement ce qu’ils sont censés illustrer. Quelques heures plus tard, différents points commencent à s’éclaircir et les mécaniques du jeu s’assimilent petit à petit. Entre temps, les moins patients auront sans doute déjà abandonné leur petit village à ses premiers balbutiements bien avant d’avoir ne serait-ce que compris pourquoi leur compagnie était au bord de la faillite en si peu de temps. Inutile de le cacher, A-Train 8 s’adresse à un public averti, rigoureux, débrouillard et surtout très patient.

Une caméra intérieure est disponible : sympathique sans plus

Besoin d'assistance

Les mécaniques de bases sont pourtant simples une fois comprises. Vous placez une gare en un point A, une autre en un point B, vous les reliez et finissez en plaçant un train. Pour la gestion des ressources, c'est à peu près pareil : vous créez une usine au point A, vous placez un dépôt au point B et vous placez un train de marchandises qui se charge de transporter ses ressources. Mais cette simplicité cache un nombre incalculable d’embûches qui risque d'amener votre compagnie rapidement aux bords de la faillite. Par exemple, des horaires mal conçus bloqueront vos trains en gare ou une gare mal placée générera rapidement un trou dans votre budget. Il est donc nécessaire de toujours être en alerte afin de repérer d'où vient le problème. Des graphiques vous aident dans cette tâche mais malheureusement, ils ne sont pas assez complets. Une petite aide n'aurait pas été de trop.

La Tour Eiffel fait parti des monuments disponibles

De la petite bourgade à la véritable métropole

Il faut savoir que dans A-train, contrairement à un Sim City par exemple, vous ne placez pas les différents bâtiments comme bon vous semble. Votre ville évolue d’elle-même, suivant le placement des gares, la disponibilité en ressources, la population, etc. Vous agissez donc indirectement sur le développement même s’il est effectivement possible de choisir où placer un centre commercial ou encore un lieu touristique afin d’attirer un nouveau flux de population. Ne vous attendez donc pas à créer de toutes pièces la cité de vos rêves. Votre but est avant tout d'installer un réseau de transports efficace. Et peut-être qu'un jour, la Tour Eiffel sera la principale attraction de votre nouvelle métropole !
Les Plus
  • L'arrivée d'un jeu japonais en Europe
  • Les nombreuses possibilités de gestion
  • La ville en constante évolution
  • L'économie de la ville qui dépend entièrement de votre compagnie
Les Moins
  • L'interface peu intuitive
  • La difficulté de prise en main
  • L'absence de tutoriel
  • Le manque d'assistance en cours de jeu
  • L'éditeur de carte anecdotique