Nostradamus ou le style maitrisé

25 nov. 2007
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur MC2
  • Développeur KHEOPS Studio
  • Sortie initiale 25 octobre 2007
  • Genre Aventure

C'est une prouesse que réalise là Nostradamus : vous captiver tout en n'apportant aucune innovation technique. Certes, vous retrouvez ça et là quelques améliorations graphiques. Mais au dessus de tout, c'est la qualité des énigmes, une réalisation soignée couplée à un scénario ficelé qui tient en haleine. Ainsi, le fan d'aventure ne peut que se laisser prendre au piège, de son plein gré.

Les auteurs du bon The Secrets of Da Vinci vous offrent une nouvelle aventure. Celle-ci, toujours dans le même contexte de la Renaissance, met en avant un autre de ses grands acteurs. Michel de Nostre-Dame, reconnu communément sous le nom Nostradamus, vous envoie enquêter au château de Salon de Provence, sur un meurtre. Ou plutôt sur une série de meurtres qui, sous divers déguisements, vous permettent de balayer l'œuvre du maître.

Voici votre tableau de bord.

Quand la technique répond aux besoins

Nostradamus utilise le même moteur que The Secrets of Da Vinci. Celui-ci permet d'effectuer des actions complexes, de collecter, d'archiver ou encore d'interagir avec votre inventaire de manière intuitive. Alors plutôt que de chercher la vaine innovation, les auteurs vous gratifient encore une fois de leur interface bien pensée. Vous êtes en mars 1566, votre père - Nostradamus - se sent faible. Mais son amie Catherine de Medicis fait appel à lui pour résoudre une bien étrange énigme. Seulement, il lui fait part de son impossibilité à venir et indique que son fils César le représente. César est loin : c'est donc vous, sa fille, qui prend sa place. Vous en convenez : l'égalité des sexes n'est pas la priorité du moment. Alors la première heure de jeu consiste à trouver de quoi vous déguiser. Dans ce tutorial bien pensé qui prend place uniquement dans votre demeure vous imaginez l'intensité de ce qui suit.

Fouillez jusqu'au moindre détail.

Des graphismes qui apportent la richesse

En effet, chaque pièce traversée ne dévoile ses secrets qu'a force de persévérance. Dans un premier temps, vous voyez par exemple un meuble renversé. Vous remarquez un anneau au plafond. Donc vous prenez une corde, l'attachez correctement et soulevez l'armoire renversée. De là vous utilisez votre loupe et trouvez des détails. De ces détails découlent des déductions, qui débloquent des pièces, des idées, vous donnent des clés... En bref, l'observation est le maître mot. Les décors, magnifiquement stylisés (vous vous croyez en permanence dans un tableau), fourmillent de ces détails et objets. Aussi, vous pensez souvent être bloqué, alors qu'un peu de temps permet de s'en tirer. Seulement, il vous faudra être doué en plus d'être patient. A l'opposé, les décors du village font peser une impression terrible de vide et de solitude. Cela casse un peu l'intensité de la recherche. C'est un point qui, sans gâcher l'aventure, la décrédibilise un tantinet.

Les personnages rencontrés disposent d'un minimum d'animation.

Une aventure haut de gamme

Cette aventure met l'accent sur les planètes et l'astrologie. A vous donc la confection de thèmes astraux, mais toute sorte de puzzle sont présents. Un point commun à tous : leur difficulté. Allant d'assez simple à complètement retord, vous disposez d'une belle série de casse-tête. Une aide subtile aurait pu être implémentée. Vous rencontrez certains personnages secondaires qui, selon votre identité, réagissent différemment. Abordez donc l'aventure sous tous les angles. Un système de points d'ingéniosité est présent. Il permet de noter votre débrouillardise et d'inciter à retenter l'aventure. Inutile de vous expliquer que la durée de vie est conséquente. L'histoire, très bien pensée, vous emmène elle aussi dans un périlleux voyage au centre de votre matière grise. Un voyage qui ne se refuse pas.
Les Plus
  • L'atmosphère pesante
  • Difficulté progressive, et de plus bien dosée
  • La qualité des décors qui vous placent continuellement dans un tableau
  • Les doublages de bonne facture
  • Le scénario ingénieux
Les Moins
  • Pas de touche d'aide d'urgence : certains peuvent se retrouver bloqués
  • Les lieux plutôt vides