Juiced 2 peine à atteindre le podium

08 nov. 2007
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur THQ
  • Sortie initiale 21 septembre 2007
  • Genre Course

Juiced 2 : Hot Import Nights propose un contenu intéressant et des fonctionnalités originales, à l’image de son système de profil ADN ou encore des possibilités qu’il offre en mode multijoueurs. Il permet une expérience un peu plus complète qu’à l’accoutumée pour un jeu de course. Cependant, le manque de fond se fait vite sentir et force le titre à tourner en rond dès les premières ligues. Le retard de Juiced 2 par rapport à une série comme Need for speed est trop flagrant pour lui permettre de se faire une place dans le paysage vidéoludique en tant que titre phare. Néanmoins, THQ est sur la bonne voie, et le travail accompli depuis le dernier volet est assez conséquent. Si vous êtes amateur du genre, le jeu devrait vous plaire et vous amuser un bon moment. Si par contre, vous êtes juste curieux, et que le fait de parader dans une voiture de votre conception ne vous attire pas plus que ça, vous ne tarderez pas à vous lasser.

Après un premier essai plus que mitigé et vite tombé dans l’oubli, THQ revient avec un nouveau titre orienté tuning. Intitulé Juiced 2 : Hot Import Nights, ce nouvel épisode affiche clairement son ambition de concurrencer la série des Need For Speed, pourtant bien installée au sommet du podium. Au programme, toujours autant de jolies filles et de monstres mécaniques, avec en prime le droit de faire crier la gomme. C’est le moment de mettre le contact, le public n’aime pas attendre !

N'oubliez pas que vous êtes là pour assurer le spectacle.

Un show à l’américaine

Afin de prendre un bon départ, les développeurs ont fait le choix de collaborer avec les organisateurs des vraies "Hot Import Nights", un phénomène de plus en plus répandu aux États-Unis. Le concept est plutôt simple : des machines survitaminées et personnalisées à l’extrême s’affrontent dans différentes épreuves, le tout se déroulant sur des tracés urbains créés pour l’occasion, de nuit bien entendu. Et il faut dire que l’esprit des "Hot Import Nights" est bien là, dans toute sa démesure. Dès le lancement du jeu, l’accueil se fait sur fond de musique urbaine et de spots lumineux de toutes les couleurs. Le décor est planté et incite à se diriger directement vers le mode carrière. Avant d’arriver dans ce dernier, vous devrez passer par l’étape de création de personnage. Une étape très complète qui vous permet de façonner votre pilote dans les moindres détails. Une fois le personnage créé, vous avez directement accès au mode carrière, dans lequel les niveaux de difficulté sont regroupés en ligues. Dans chaque ligue, la variété de courses est plutôt intéressante, allant de la course simple, à la course d’élimination, en passant par les fameuses courses de drift. Précision importante, et non moins intéressante concernant la progression : il n’est pas nécessaire de faire toutes les courses d’une ligue pour avoir accès à la ligue supérieure. Ceci vous laisse donc choisir les courses qui vous conviennent le mieux, sans pour autant bloquer l’évolution de votre carrière.

Maitriser le dérapage est un impératif.

Avez-vous l’ADN d’un pilote ?

La notion d’ADN est une des originalités de Juiced 2. Au fil des courses, votre ADN progresse en fonction de vos prouesses, améliorant ainsi les capacités de votre pilote. Les différents aspects du pilotage sont présents dans votre double hélice d’ADN, comme par exemple les dépassements, les virages, ou encore l’utilisation du boost. Cette double hélice devient alors le véritable reflet de votre profil de pilote. Mais l’utilité de cette fonctionnalité ne s’arrête pas là. Il vous est aussi possible de connaître le profil de vos adversaires en ligne avant de les affronter. Mieux encore, vous pouvez importer le profil de l’un de vos amis pour l’utiliser comme coéquipier en mode carrière si les profils préétablis ne vous satisfont pas. Grâce à ce système, vous pouvez notamment vous mesurer à Djibril Cissé, le partenaire officiel du jeu. Cette fonctionnalité est également une bonne aide pour effectuer un pronostic avant une course multijoueurs. Dans ces courses, vous pouvez parier de l’argent, à l’image des courses contre l’intelligence artificielle. Pour les plus téméraires, la mise en jeu de la carte grise est aussi une option. L’ADN vous force cependant à vous accrocher un peu pour monter en niveau. Mais le système connaît vite ses limites malheureusement. Si il est relativement efficace en carrière solo, dès le passage au multijoueurs, il devient beaucoup plus aléatoire et trompeur. En effet, il n’est pas rare de vous faire surprendre par des joueurs dont la double hélice ADN vous laissait nettement entrevoir la victoire. Un petit plus à utiliser avec prudence donc.

Il est possible d'admirer les modifications sous tous les angles.

Le marché de la pièce détachée

Difficile de passer à côté de l’attrait principal du jeu, à savoir le tuning. Outre un choix de véhicules pour le moins vaste, le choix de pièces détachées et d’éléments de personnalisation est lui aussi très complet. Les différentes pièces disponibles vous permettent d’améliorer les performances de vos voitures afin de les homologuer pour courir dans les ligues supérieures. Mais elles permettent aussi et surtout une personnalisation visuelle très intéressante. Sans pour autant se mettre à la hauteur d’un Need for speed, le choix de pièces reste très correct et demeure amplement suffisant pour se faire plaisir. La qualité fait davantage défaut au niveau de la modélisation des véhicules, qui n’est pas toujours très fidèle à la réalité. Ce petit problème mis à part, la qualité graphique est globalement au rendez-vous, sans pour autant vous coller à votre chaise. Les chargements sont - trop - nombreux mais les développeurs ont eu la brillante idée de montrer des filles vêtues du strict minimum plutôt qu’une barre affichant la progression du chargement en guise de transition. L’attente est par conséquent beaucoup moins pénible ! Malheureusement, tout ceci n’arrive pas à contrebalancer l’ennui qui s’installe une fois que vous avez parcouru la majorité des évènements proposés. Cela est sous doute dû au fait qu’aucune trame de fond ne serve de fil directeur à la progression.
Les Plus
  • De bonnes sensations de conduite
  • Un mode multijoueurs efficace
  • Un contenu intéressant
Les Moins
  • La progression trop linéaire
  • L’intelligence artificielle basique
  • Le manque de variété des circuits