Une édition très spéciale pour Jade Empire

18 avr. 2007
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Microsoft
  • Développeur Bioware
  • Sortie initiale 2 mars 2007
  • Genre Rôle

Jade Empire : Special Edition possède pour lui de nombreux atouts : son univers accrocheur, son background historique et fantastique très travaillé, son scénario bien ficelé, ses combats dynamiques et intéressants... Peut-être peut-on lui reprocher de ne pouvoir déambuler librement dans le vaste monde : il n'y a souvent qu'un chemin possible, et vous vous retrouvez parfois stoppé par un mur invisible constitué de simples petits roseaux. Mais le défaut le plus dommageable ce sont définitivement ces innombrables phases de dialogues qui hachent vraiment le rythme du jeu. Et gonflent inutilement une durée de vie pourtant plus qu'honnête : comptez entre trente et quarante heures de jeu, la Cité impériale regorgeant de quêtes secondaires que vous pouvez accomplir pour prolonger le plaisir. Comme ces phases de shoot'em up tout à fait hors-propos mais finalement assez distrayantes, et qui montrent bien que Jade Empire est un jeu à part.

Deux ans. C'est le temps qu'il aura fallu à Jade Empire pour se voir porté sur PC après une sortie remarquée sur Xbox. Dès le premier coup d'œil, vous constatez, soulagé, que ce titre a gardé tout son pouvoir d'attraction. Mais le système de jeu basique et axé sur l'action suffit-il à convaincre les rôlistes PC, habitués à des produits plus complexes ?

Les décors, les personnages, les situations… la Chine ancienne est parfaitement retranscrite.

Un univers nouveau : la Chinese Fantasy

Vous incarnez le meilleur élève du vénérable Maître Li qui dirige l'école d'arts martiaux du village des Deux Fleuves, dans un recoin perdu de la Chine impériale. Un village paisible jusqu'au jour où débarque un groupe de bandits qui mettent à feu et à sang votre petit paradis et enlèvent votre maître. C'est heureusement ce jour que ce dernier avait choisi pour vous révéler votre passé d'orphelin : dernier représentant des Moines de l'Esprit, les gardiens d'un sanctuaire jadis profané par l'Empereur lui-même, votre destinée doit vous conduire à réparer ce sacrilège et à apaiser les fantômes ancestraux qui cherchent le repos. La situation initiale de Jade Empire ressemble comme deux gouttes d'eau à celle de Baldur's Gate. Mais Bioware ne fait pas de recyclage : passé ce cap, l'aventure est un concentré d'originalité et d'intérêt. Le thème de la Chine ancienne n'a été que peu exploré par le genre, et ce dépaysement rafraîchissant est mis au service d'un scénario habile, à la construction narrative d'une qualité rare.

Il est heureusement aisé de changer de technique en cours de combat.

Une dimension RPG assez basique

A la création, vous avez le choix entre sept personnages (masculins ou féminins) ayant chacun un profil type, c'est-à-dire un style de combat particulier orienté vers la force, la rapidité ou la magie. Il est possible d'acquérir d'autres styles de combat au fur et à mesure de l'aventure. Vous pouvez en outre modifier à votre convenance les trois caractéristiques de base de votre personnage : le corps (la santé), l'esprit (le chi, équivalent du mana dans les RPG traditionnels), et la raison (la concentration, nécessaire au maniement des armes). Ces trois caractéristiques déterminent aussi l'influence que vous pouvez avoir sur votre interlocuteur lors des nombreuses phases de dialogue. Comme dans tout jeu du genre, vous disposez d'un système de gain d'expérience (lié à l'élimination de monstres, à l'accomplissement de quêtes et à la lecture de parchemins ou de livres) vous permettant d'améliorer vos techniques de combat. Pas d'inventaire par contre, si ce n'est une amulette personnalisée avec des cristaux trouvés ou achetés chez les marchands, et conférant divers bonus. Vous l'aurez compris, Jade Empire est avant tout centré sur les combats.

Le nombre de vos alliés s'accroît au cours du jeu.

Des combats dynamiques

D'une orientation très "action", le système de combat est d'un dynamisme jubilatoire. Vous frappez, vous parez, vous esquivez, et au besoin vous changez de style : un coup de pied sauté, une volée de coups de bâton, un trait de feu – à moins que vous ne préfériez vous transformer en démon ! Avis aux fans : les combats donnent parfois l'impression de regarder une production Shaw Brothers en cinémascope. D'autant qu'ils mettent souvent en scène plusieurs combattants : vos ennemis, bien entendu, mais également vos alliés. Douze individus en tout genre peuvent se joindre à vous au cours de votre périple, et vous épauler au combat, soit en attaque, soit en soutien. Ce ne sera pas un luxe pour affronter le bestiaire très étoffé de Jade Empire, qui colle parfaitement à la mythologie chinoise : bandits, fantômes, démons, esprits animaux… Leur animation très réussie donne aux combats des airs de ballet. Enfin, la prise en main est rapide, même s'il faut bien reconnaître que la jouabilité au clavier a du mal à égaler le confort de la manette Xbox.

Des flots et des flots de texte.

Une progression très hachée

Outre les combats, le second élément de taille dans Jade Empire, ce sont les dialogues. Parfois présentés sous forme de cinématiques, parfois réalisés avec le moteur du jeu (vous offrant alors un large choix de répliques possibles), ils alternent régulièrement avec les phases de combat et d'exploration. Et dieu que vos interlocuteurs sont bavards ! Cela a pour conséquence de hacher terriblement le rythme du jeu. Choix d'autant plus regrettable que dans leur grande majorité, ces discussions ne sont pas d'une nécessité absolue pour progresser, mais ne font que vous apporter des informations sur l'Empire de Jade. En revanche, il est fort appréciable que vos réponses lors de ces nombreuses discussions ne soient pas sans conséquences, et vous fassent tendre vers deux alignements opposés : la voie de la Paume ouverte et celle du Poing fermé. Mais la progression offerte par les deux voies reste sensiblement la même, car le jeu souffre d'une linéarité assez importante, renforcée par le déclenchement automatique du scénario dès que vous atteignez certains points du décor.

Jade Empire est vraiment très beau.

Un tableau vivant de la Chine ancienne

Sur la console de Microsoft, Jade Empire avait déjà fait preuve d'un sens certain de l'esthétisme. Deux ans plus tard, si le moteur graphique accuse un peu le poids de l'âge, les derniers effets graphiques à la mode et le soin minutieux apporté à cette conversion rendent l'univers visuel toujours très accrocheur. Les décors fourmillent de détails, la végétation est dense, l'architecture des bâtiments dans le respect de la Chine Impériale. Les personnages, très fins, ont bénéficié d'un soin tout particulier. Il est presque dommage pour l'immersion de ne les entendre parler qu'occasionnellement le Tho Fan, cette langue aux accents asiatiques créée par un linguiste pour Bioware. Mais le doublage français est par ailleurs tout à fait réussi. La musique, dans la plus pure tradition chinoise, colle parfaitement à l'ambiance du jeu. Bref, la réalisation est splendide, et l'immersion réussie.
Les Plus
  • Un univers original
  • Un scénario solide
  • Une réalisation excellente
  • Des combats dynamiques
Les Moins
  • Un aspect RPG un peu léger
  • Beaucoup trop bavard
  • Une linéarité importante