Virtua Tennis 3 tel un cheval de Troie

03 avr. 2007
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur SEGA
  • Développeur SEGA
  • Sortie initiale 23 mars 2007
  • Genre Sport

Pour peu vous voudriez vous en mettre plein les mirettes sans vous prendre la tête, Virtua Tennis 3 est fait pour vous. Aussi beau qu'un match retransmis à la télévision et aussi amusant qu'un flipper, le titre fait le grand écart avec succès. Et à plusieurs, la fête est encore plus folle évidemment : les matchs laissent une chance au débutants et poussent les experts à une véritable guerre psychologique. La stratégie y est plus importante que l'adresse. Même les mini-jeux d'entraînement sont un vrai bonheur en multi. Depuis le Space Invaders version tennis jusqu'au bingo en passant par le bowling à la raquette, Sega a réussi à fournir des défis vraiment amusants qui marchent très bien à plusieurs. Malheureusement, les possesseurs de PS3 lorgneront avec jalousie sur le mode en ligne de la X360. C'est dommage, d'autant plus que le prix des manettes risque de restreindre le nombre de parties à deux contre deux. Autre point noir au tableau, la bande sonore du titre est très décevante. Imaginez-vous regarder Roland-Garros sur fond de techno japonaise avec les pas des joueurs reproduisant les sons d'une randonnée dans la neige. Une bande-son adaptative correspondant au rythme de la partie, comme l'a proposé Table Tennis notamment, aurait apporté une ambiance plus cohérente. Mais au-delà de ce petit bémol, Virtua Tennis 3 tient bien des promesses et constitue un excellent titre pour les amateurs de balle jaune.

Qu'est-ce qui va vous décider à vous lancer dans Virtua Tennis 3 ? Etes-vous enthousiasmé par les graphismes haute définition reproduisant fidèlement les matchs à la télévision ? La notoriété de la série constitue-t-elle une valeur sûre pour vous ? Quel que soit votre motivation, le jeu de tennis de Sega séduit. Attention toutefois, le jeu n'est pas tel qu'il semble être. Derrière un masque de réalisme se cache un titre qui pourra surprendre.

En double, il est possible de donner des instructions à son partenaire.

Bienvenue dans le monde virtuel

Dans le domaine des jeux de sports, un maître mot revient régulièrement : réalisme. Pour les concepteurs, l'objectif est bien souvent de reproduire d'une part les sensations d'un sport, de l'autre sa représentation télévisuelle. La PS3 et la X360 sont de véritables eldorados pour les simulations sportives, permettant de reproduire avec une subtilité toujours plus grande les moindres détails. La série Virtua Tennis est depuis le départ photo-réaliste. Des joueurs célèbres évoluent sur des courts reproduisant fidèlement l'ambiance d'un match. Le troisième volet invite des joueurs tels que Gael Monfils, Juan Carlos Ferrero, Martina Hingis ou encore Amélie Mauresmo a subir un lifting de saison mode haute définition. Au programme des festivités ils retrouvent les modes qui ont fait le succès de la série : tournoi et match simple bien sûr, mais aussi le mode tour du monde dans lequel vous suivez le parcours d'un joueur que vous créez. Vous gérez son planning, ses entraînements et ses tournois pour gagner des places au classement mondial, tout en veillant à son état de santé. Comme son nom l'indique, Virtua Tennis 3 prétend être une simulation de tennis "virtuel". Qu'en est-il ? La plus grande finesse des graphismes permet-elle des sensations plus vraies ? La jouabilité est-elle fidèle au sport d'origine ?

Les mimiques après les points marqués apportent beaucoup à l'ambiance.

Le tennis en trompe-l'oeil

Visuellement, l'illusion opère. Au premier regard, c'est surtout la subtilité de la lumière qui impressionne. Pour peu que vous jouiez en fin de journée, les rayons du soleil rasent le court, baignent le match d'une atmosphère. Vous pouvez reconnaître le pays dans lequel vous jouez rien qu'à la teinte de l'écran. Même en intérieur, la luminosité est bluffante : les projecteurs autour de vous découpent nettement quatre ombres qui reproduisent fidèlement vos faits et gestes. Ce n'est pas rien, car les animations sont le deuxième point fort de Virtua Tennis 3. En fonction de la position dans laquelle vous réceptionnez la balle, votre joueur se penche, se retourne, saute et plonge avec une fluidité pleine de grâce. C'est un véritable plaisir pour la rétine que d'envoyer les joueurs aux quatre coins du court. Les animations des hommes et des femmes ont une différence très marquée et les différents joueurs disposent de plusieurs styles d'animations. Cela se retrouve dans le mode de création d'avatar où il vous est proposé plusieurs types de mouvements pour retranscrire le style de votre personnage. La modélisation des célébrités du tennis est satisfaisante : un niveau de détail fin leur est accordé, quand bien même la plupart du temps ils n'apparaissent qu'en tout petit à l'écran. Seuls les fans les plus exigeants trouveront à redire quand à la représentation de leur star favorite. Les autres seront contents de reconnaître au premier coup d'œil les champions internationaux.

Les mini-jeux développent vos compétences en mode tour mondial.

Arcade comme jamais

Pour les yeux, Virtua Tennis 3 est un des représentants de la tendance réaliste des jeux de sport. Mais le pad en main, c'est tout autre chose. Derrière ses apparences de retransmission de Wimbledon, le titre de Sega est un cheval de Troie abritant un jeu d'arcade complètement décomplexé. La simplicité de prise en main et le plaisir de jeu sont les maîtres mots au mépris du réalisme pur et dur. C'est bien simple : même si vous lancez votre revers à trois mètres de la balle, votre personnage se déplace tout seul pour la réceptionner. Certes, votre coup sera hautement imprécis. Mais cela permet à n'importe quel joueur de renvoyer une balle, du moins dans un premier temps. De même, le placement de votre coup est un jeu d'enfant, et il est rare de faire sortie la balle. La frustration disparaît et laisse place à un jeu tactique ou vous appréhendez les déplacements de l'adversaire pour jouer en fonction de sa position. Pour contrecarrer ce genre de coups, la trajectoire de la balle est lisible : une traînée jaune la suit et indique ainsi sa direction. Il suffit de poursuivre mentalement la droite pour comprendre son angle. Même dans l'organisation du mode carrière le réalisme est mis au placard pour proposer une série d'épreuves aussi surréalistes que jubilatoires : les matches de championnats se jouent en deux jeux gagnants et vous entraînez votre joueur en évitant des fruits géants qui dégringolent sur vous.
Les Plus
  • Un jeu magnifique
  • La maniabilité instinctive
  • La profondeur de jeu sur le long terme
  • Les mini-jeux tout simplement excellents
Les Moins
  • Pas de mode en ligne sur PS3
  • La bande-son catastrophique