Le dernier Kombat sera Armageddon

26 déc. 2006
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Midway
  • Développeur Midway
  • Sortie initiale 27 octobre 2006
  • Genre Combat

Parti dans un esprit de lynchage pour cause de resservi, nous voila au final dans un tout autre état d'esprit. Même si le mode Moteur Kombat se révèle être insignifiant. Même si le mode aventure paye de par des graphismes ternes et appauvris sa large étendue. Même si le jeu ne bénéficie pas de toutes les bonnes avancées de ses prédécesseurs, il n'en demeure pas moins excellent. Les combats donnent la quintescence du Mortal Kombat. Les centaines d'objets représentant tous les points forts qui ont fait la renommée de la série apportent une touche de nostalgie. Les techniques de combats sont encore plus nombreuses et plus riches. Ce sont justement ces techniques en plus de l'atmosphère gore et violente du jeu que le joueur vient chercher. De ce côté là, pas de problèmes, le jeu tient la barre haute. Vous seriez presque tenté de dire : "A quand le suivant". N'espérons pas pour tout de suite car la licence commence tout de même à être sacrément exploitée. Le prochain volet aura fort à faire pour passionner les foules.

Les Mortal Kombat sont un peu les Rocky ou les Police Academy du jeu vidéo : les innombrables suites sont de rigueur. Cependant, il apparait deux mouvances dans la série des Mortal Kombat : celle qui vous place dans un sorte de beat'em'all et celle qui permet de combattre en arcade, "à l'ancienne". Quel bonheur car Mortal Kombat : Armageddon réunit ces deux facettes, et aligne tellement de personnages jouables qu'il en devient la nouvelle référence supplantant du même coup ses ancêtres. Voyons la recette de son succès.

Vous vous lasserez bien vite des petites courses.

Commençons par le frottin

Chaque Mortal Kombat, même s'il reprend sempiternellement ce principe de combats gores qui a fait la renommée de la série, apporte son lot de nouveautés. Certes, elles ne sont pas toujours du meilleur goût. Leur existence est de plus souvent remise en cause. Mais elles ont le mérite d'exister. Ici, c'est un jeu de kart "Moteur Kombat" qui s'impose au sein même du titre. Ne vous attendez pas à un Mario Kart qui vous réchauffera lors des prochaines soirées. Au terme d'une course révolue sur chacun des 5 circuits vous laissez tomber cet add-on qui n'a pas sa place ici. Notez tout de même que les personnages utilisables sont nombreux. Ils possèdent chacun leur véhicule personnalisé et un pouvoir spécial. De plus, vous voyez avec amusement les personnages de Baraka, Bo'Rai Cho, Johnny Cage, Cyrax, Jax, Kitana, Mileena, Raiden, Scorpion et Sub-Zero dans leur version "Babality". C'est fini pour le côté amusant, maintenant vous attrapez votre manette, ce qui suit en vaut la peine.

Les architectes se sont toujours amusés dans les Mortal Kombat.

Entrez dans la danse

Le mode Konquest place le joueur dans une succession de niveaux à passer. La progression se fait comme dans Mortal Kombat : Shaolin Monks. D'un point de vue distant, vous déplacez votre personnage, Traven. C'est l'un des deux fils, endormis depuis fort longtemps, du gardien des mondes. Il devra prendre la succession de son père au terme du combat final Armageddon. Revenons à notre personnage : ses coups sont ici différents de la version Arcade. Les enchainements fusent d'eux mêmes. Les fatality se font d'un coup de poing ou pied. En bref, vous voila placé dans un beat'em'all à la sauce Mortal Kombat. Vous parcourez de vastes étendues et massacrez des hordes d'ennemis. Des éléments du décors tels que d'énormes piques n'ont, semble-t-il, rien d'autre à faire que de vous aider dans votre tâche. Vos séances d'empalages organisées sont rythmées par des combats en un contre un. En effet, certains combattants tels que le chefs de clans demandent une attention particulière et il faudra les vaincre en duel pour continuer. Que du bon !

Il a cru pouvoir vous amadouer à coups de masse.

Du travail en perspective

Il est normal d'assouvir votre soif de sang en continuant par l'excellent mode Arcade. Pas tout à fait 2D, ni exactement en 3D, ce mode offre des combats intenses et d'une rare maniabilité. Surtout grâce à la toute nouvelle possibilité qui permet d'enchaîner de manière excentrique son adversaire... dans les airs. Des armes de stage sont disponibles, et les décors jouent encore ici un rôle important : de véritables chambres des tortures. Ce mode est l'ultime manière de casser ses manettes avec des amis lors de longues soirées. Car avec 60 personnages disponibles pour se massacrer, il y a du pain sur la planche. Et pour les petits furieux que vous êtes, un éditeur de combattant est de la partie. Il faudra néanmoins débourser les objets gagnés en mode aventure pour accéder aux indispensables accessoires de personnalisation. Il est dommageable pour la note finale du titre que les combinaisons de touches à exécuter lors des Fatality ne s'affiche pas. C'est ainsi dans Mortal Kombat : Shaolin Monks et de plus, il est possible d'accumuler 10 de ces mouvements en fin de partie. Peu d'entre vous y arriveront, ou peut être mais certainement avec peu de personnages.
Les Plus
  • 60 personnages tout de même !
  • Des dizaines d'items "souvenirs" de la série
  • L'éditeur de kombattant
  • L'intensité des combats est plus que jamais présente
Les Moins
  • Le jeu de kart inclus n'apporte rien au titre
  • Les graphismes du mode Aventure sont bien souvent fades