Man of Medan

27 sept. 2019

Un premier épisode convaincant

Testé par sur
Aussi disponible sur
3

The Dark Pictures Anthology : Man of Medan est le nouveau jeu de Supermassive Games. Ce nom ne vous dit rien ? C'est pourtant ce studio qui nous a livré l'excellent Until Dawn en 2015 ; une petite bouffée d'air frais dans le monde des titres "cinématographiques". Avec Man of Medan, les développeurs reviennent... mais en proposant un titre multiplateforme.

L'histoire

Nous n'allons pas trop vous en dire concernant l'histoire, ce afin de ne pas vous gâcher la surprise. Toutefois, précisons que Man of Medan est censé faire partie de The Dark Pictures Anthology, une anthologie d'histoires horrifiques programmée sur plusieurs années. Nous supposons toutefois que l'avenir de celle-ci pourrait dépendre des ventes de ce premier pan.

Côté histoire, nous retrouvons ce qui a fait le charme d'Until Dawn : des beaux garçons, des jolies filles, le tout dans des espaces restreints pour un titre s'inspirant des slashers (des films horrifiques pour adolescents). Dans Man of Medan, il s'agit d'une expédition en mer qui tourne mal. Sans trop en révéler, sachez tout de même que le début de l'aventure et son incident déclencheur sont surprenants, et que le scénario s'inspire d'une légende (pour ne pas dire un canular), celle d'un vaisseau fantôme appelé le SS Ourang Medan.

Nous retrouvons des archétypes connus : deux frères, une copine, une femme forte, le mec lourd...

Les graphismes

Bien sûr, la grande question était de savoir si Man of Medan serait aussi réussi sur le plan graphique que le précédent jeu du studio (qui fut une exclusivité PlayStation 4). Supermassive Games s'en sort plutôt bien à ce niveau, principalement grâce à une esthétique et une mise en scène convaincantes. Toutefois, le jeu n'est pas forcément aussi clinquant qu'Until Dawn sur le plan technique, surtout à cause de textures qui tardent souvent à apparaître. Nous espérons que le problème sera résolu à travers des patchs (ou qu'il est moins visible sur les consoles boostées).

Les contrôles sont basiques. Ici, il faut appuyer en rythme sur une touche pour garder son calme.

Le principe

Pour ce qui est du gameplay, les joueurs d'Until Dawn seront en terrain complètement connu. En effet, nous nous retrouvons avec un titre à base d'exploration et d'actions contextuelles. Si le jeu inclut un écran répertoriant le statut des relations entre chaque protagoniste, il intègre aussi, comme dans son prédécesseur, un système de vision censé vous permettre de prévoir les séquences à venir... Mouais. Toujours est-il que l'aventure se parcourt sans difficulté et sur environ cinq heures. C'est peu selon certains, mais sachez que Man of Medan est vendu pour moins de 30 euros.

Une jolie bouille. Les textures sont convaincantes... une fois chargées.

Pour qui ?

Man of Medan reste réussi dans la mesure où il est un porte-étendard d'une frange accessible du jeu vidéo. En l'occurrence, n'importe qui peut jouer au jeu, tout en étant surpris par l'aspect réaliste du cachet visuel. Autrement dit, l'impression de jouer à un film est toujours présente et le jeu s'avère assez divertissant compte tenu de son propos léger. De ce côté, nous sommes loin des incohérences problématiques et de la prétention désastreuse d'un titre comme Detroit : Become Human.

Des écrans récapitulent les personnalités des protagonistes, et leurs relations.

L'anecdote

Il est juste amusant de voir que The Dark Pictures Anthology sort en toute fin de génération. Ainsi, même si le prochain volet (déjà annoncé pour 2020) verra probablement le jour sur la génération actuelle, il est probable qu'une éventuelle suite paraîtra sur la génération suivante. Entre temps, espérons que les développeurs parviennent à mieux maîtriser l'aspect technique.
Les Plus
  • Esthétiquement réussi
  • Mise en scène convaincante
  • Accessible à tous
  • Un plaisir coupable (dans le bon sens)
Les Moins
  • Trop dans la veine d'Until Dawn ?
  • Des soucis techniques qui tirent un peu l'expérience vers le bas
Résultat

Il est toujours possible de critiquer Man of Medan sur ses quelques carences techniques. Néanmoins, il faut aussi reconnaître que Supermassive Games parvient à mener son projet à bien (avec le soutien de Bandai) sans trop se perdre en route. Bien que le titre soit légèrement en retrait par rapport à Until Dawn, il conserve tous les atouts de la recette initiale. Alors certes, il ne s'agit que du premier morceau d'une anthologie, mais avouons qu'à l'annonce d'un tel projet (et après que le studio ait œuvré en exclusivité pour Sony), nous nous attendions à plus de casse. Un titre honnête, vendu au juste prix.