Fragments of Him

20 juin 2016
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur SassyBot
  • Développeur SassyBot
  • Sortie initiale 3 mai 2016
  • Genre Aventure

Des morceaux qui donnent à réfléchir

Appréhender Fragments of Him comme un "simple" jeu vidéo serait une erreur, tant son gameplay minimaliste apparaît excluant. Ainsi, il faut vraiment le prendre pour une expérience narrative interactive. Cette dernière utilise d'ailleurs une direction artistique originale et intéressante. Le thème abordé, si rare dans ce média, est également un véritable atout. Dommage que les clichés soient omniprésents, affaiblissant régulièrement la force du message que les développeurs ont souhaité faire passer.

Le deuil. Voila un thème très rarement abordé dans un jeu vidéo. Remarquez, ça tombe bien puisque Fragments of Him n'est pas non plus un jeu vidéo. Ses créateurs le présentent plutôt comme une expérience narrative interactive. Cumul de tares ou vrai moment inédit ? C'est ce que nous allons voir ensemble.

L'histoire

Harry aime Will, qui croyait aimer Sarah, mais en fait non. Quant à la grand-mère de Will, elle pensait connaitre son petit-fils par cœur, mais en fait... non aussi. Au delà de ces doutes et interrogations, tout ce petit monde se retrouve confronté à la mort accidentelle de l'être qui les reliait. Will décède et son entourage va devoir faire avec cette disparition inattendue. C'est justement tout le sujet de Fragments of Him : le travail de deuil. Thème inédit pour un jeu vidéo auquel la petite équipe de Sassybot n'hésite pas à s'attaquer. Avec application, mais aussi avec pas mal de naïveté.

Vous allez revivre le quotidien du héros, avec tout ce que ça sous-entend d'intérêt limité...

Le principe

Lorsqu'un jeu utilise un thème aussi lourd, difficile d'y associer un gameplay aguicheur. Dans Fragments of Him vous n'avez ainsi pas vraiment affaire à des interactions folichonnes. Avancer dans des environnements épurés et actionner les parties interactives immobiles du décor (le plus souvent un meuble), voila à peu de chose près ce qui vous attend. Ces actions, répétitives à souhait, permettent de dérouler le scénario par l'intermédiaire des pensées des personnages, voire parfois de dialogues rarement à choix multiples. C'est lent, plombant, souvent rempli de stéréotypes et de phrases toute faites qu'on croirait tout droit sorties d'une mauvaise série télé. Et pourtant...

Fragments of Him dispose d'un atout de taille : une direction artistique originale, sans couleurs ou presque. À l'usage, elle se révèle même plutôt efficace compte tenu du sujet abordé. Ainsi, les éléments du décors apparaissent et disparaissent au fur et à mesure que les souvenirs des protagonistes refont surface. Leurs souvenirs sont bien sûr liés aux moments qu'ils ont pu partager avec le défunt. Ils se cachent dans des objets souvent anodins auxquels vous n'auriez probablement pas pensé, comme par exemple une simple brosse à dents... Rassurez-vous, ces éléments interactifs apparaissent en surbrillance. Avec cette chasse aux souvenirs, le titre du jeu prend alors tout son sens. Des "morceaux" de Will sont en effet disséminés un peu partout dans ses lieux de vie : appartement, université, parc, maison de sa grand-mère, etc.

La grand-mère est un personnage important, prétexte à l'acceptation de l'autre et ses orientations.

Pour qui ?

À l'évidence, Fragments of Him s'adresse d'abord aux joueurs curieux. Si le thème du deuil, de la mort et de son impact sur les survivants vous interpelle, vous trouverez dans cette expérience interactive des pistes intéressantes (même si les clichés restent assez prononcés). Quant aux autres, le gameplay minimaliste aura rapidement raison de leur patience. Dommage que le jeu soit entièrement en anglais, car pour les personnes récemment concernées par le deuil, il pourrait même servir de point de départ à l'ouverture d'un dialogue avec leur entourage.

Beaucoup de clichés, dont celui du repas de Noël. Dommage, l'idée méritait d'être plus subtil.

L'anecdote

Fragments of Him n'est pas tout à fait le seul jeu à aborder le thème du deuil. En début d'année, le sympathique Unravel nous avait également mis face à ce sujet délicat. Développé par les suédois de Coldwood Interactive, ce titre rappelle que les Pays du Nord restent très réceptifs à ces sujets particuliers. En effet, Fragments of Him est quant à lui issu d'une équipe néerlandaise.
Les Plus
  • Un thème rare et intéressant
  • La direction artistique
Les Moins
  • Le gameplay minimaliste
  • Les clichés des dialogues et des situations
  • Des actions trop répétitives