Nos jeux les plus attendus en 2004

06 janv. 2004
Rédigé par Gamatomic

À moins d'avoir passé les douze derniers mois en orbite, un joueur averti connait bien les jeux qui ont marqué l'année qui vient de s'écouler. Alors, plutôt que de résumer ce qui s'est passé, on a trouvé plus marrant d'essayer de faire un point rapide sur ce qui va se passer. Chaque membre de l'équipe s'est donc amusé à lister les 3 titres prévus en 2004 qui l'excitent le plus. Voici un bon moyen de repérer les produits que l'on prendra plaisir à défendre dans les mois à venir.

Introduction.

Le début d'année est soit une période de bilan, soit une période de projets (vous savez, ces bonnes résolutions que l'on ne tient jamais). Alors pour faire ceux qui sont tournés vers l'avenir et puisque, finalement, on a déjà tous été témoins de ce qui s'est passé en 2003 (le feuilleton Half-Life 2, les excellents choix d'Ubisoft, le pêché de gourmandise d'Eidos avec un dernier Tomb Raider baclé, la belle continuité de Rockstar et son presque parfait GTA : Vice City, etc.), on s'est dit qu'un petit avant-goût de 2004 serait nettement plus intéressant. Qu'est-ce qui va marquer cette nouvelle année ? Quels jeux vont faire l'événement ? Est-ce qu'on assistera à une révolution vidéoludique ? On n'en sait pas plus que vous. Par contre, on a déjà repéré les 3 jeux qui vont retenir toute notre attention à chacun. Et, entre valeurs quasi-sûres et productions plus anecdotiques, vous allez voir qu'il y en a vraiment pour tous les goûts.

Gros calibres, délires policiers et fuite de code pour Benoa.

Un des jeux que j'attends le plus cette année est Unreal Tournament 2004. On va commencer à s'y habituer, mais chaque année, Digital Extremes nous ressert son Unreal Tournament. Si le 2003 m'avait globalement déçu, j'attends avec impatience cette version qui s'annonce bien croustillante (gamme de véhicules très large, nouveaux modes de jeu un peu plus orientés teamplay). Ensuite, Sam & Max Freelance Police, parce que le premier Sam & Max est pour moi l'un des meilleurs jeux d'aventure de ces dernières années. Simple, hilarant et surtout extrêmement débile, à l'image du premier, voilà ce que j'attends de ce deuxième Sam & Max. Et enfin, Half-Life², encore une suite. Oui, mais encore une suite d'un bon jeu. Je pardonne l'ami Gabe de Valve et ses annonces dignes de figurer dans un mauvais film comique pour m'intéresser au jeu. Même si la vérité sur les fameuses vidéos de l'E3 2003 (tout était très scripté, notamment le comportement des ennemis) laisse un mauvais goût dans la bouche, il reste que Half-Life² possède toutes les cartes pour devenir un très grand. Ah, et je laisse une petite place pour Duke Nukem Forever qui, j'en suis persuadé, va commencer à se dévoiler l'année prochaine (images, vidéos...).

Radioactivité lumineuse, distribution de sang chaud et Texas post-apocalyptique pour Grim.

Après une année 2003 qui ne marquera pas ma mémoire par son nombre élevé de jeux incontournables, 2004 devrait relever le niveau. Premier titre de ma sélection, et logiquement le plus attendu, S.T.A.L.K.E.R. : Oblivion Lost qui, à un graphisme alléchant, ajoute un notion de liberté dans le terrain de jeu peu courante et un mélange des genres qui pourrait donner un résultat explosif. Comment ensuite, lorsqu'on se dit rôliste, ne pas attendre Vampire : The Mascarade - Bloodlines avec impatience ? Oubliée la semi-déception de Redemption, mettre Troïka aux commandes devrait nous offrir un aspect RPG autrement plus conséquent servi par un moteur graphique renversant. Dernière attente pour l'année à venir, The Fall qui, depuis l'annonce de l'arrêt de Fallout 3 et en attendant Wasteland en 2005, se pose en planche de salut pour les fans de RPGs post-apocalyptiques, garanti sans dragon.

Zones d'instabilités, aventure épique et tournages hollywoodiens pour Auk.

Pas évident de choisir trois jeux sur une année 2004 qui s'annonce encore une fois exceptionnelle... en suites. J'aurais bien été tenté de citer des titres comme Syberia 2, Half-Life 2, Sam & Max 2, Thief III, Black & White 2 ou même Splinter Cell 2 simplement parce que les premiers opus m'avaient vraiment enthousiasmés, mais non. Pour moi, 2004 doit aussi être l'année du renouveau, du risqué, du surprenant, du rafraîchissant. C'est un peu beaucoup pour cette raison que j'attends avec impatience S.T.A.L.K.E.R. : Oblivion Lost. D'abord pour le lieu (quoi de mieux que le site de Tchernobyl pour mettre en place une ambiance de choix ?) ; ensuite pour une qualité visuelle impressionnante (faire du si beau avec un cadre aussi triste, chapeau) ; enfin et surtout pour ce mélange FPS/RPG qui présuppose une progression intelligente. Dans un tout autre genre, Advent Rising possède un petit parfum d'Outcast qui ne peut pas me laisser indifférent. Encore assez méconnu, ce jeu d'action-aventure devrait rapidement faire parler de lui. Pour finir, le nouveau délire de Peter Molyneux, The Movies, a apparemment tout pour satisfaire mes envies de gestion humoristique à la Theme Hospital, le tout dans un endroit où la démesure est une religion : Hollywood.

Invasion d’outre espace, évolution et valeur sûre pour Kassad.

Parmi les jeux que j’attends le plus pour l’année 2004 citons d’abord Half-Life 2. Rappelez-vous, nous fîmes sa connaissance lors de l’E3. Le jeu était magnifique, doté d’un moteur physique révolutionnaire et devait arriver dans nos PCs pour le mois de septembre. L’espoir : enfin un studio de développement allait respecter ses engagements, enfin un studio nous présentait un jeu fini. Malheureusement, après moult péripéties, le jeu devait être repoussé. Valve a déçu mais l’effet produit par les vidéos de l’E3 a tout de même durablement marqué les esprits et espérons que sa venue en avril 2004 balayera tous les doutes. Bon c’est décidé, dès que Fable sort, j’achète une Xbox. Développé par Lionhead Studio, dans ce jeu de rôle tous vos choix se répercuteront sur l’apparence, les compétences et la mentalité de votre personnage que vous ferez évoluer dès l’enfance. Espérons que Fable sera à la hauteur de ses ambitions. Enfin, puisqu’il faut bien terminer je ne vais pas faire dans l’originalité, j’avais le choix entre S.T.A.L.K.E.R. : Oblivion Lost et Doom 3. Disons que je choisirais le second parce que je n’ai jamais été déçu par un FPS de chez ID Software et que celui-là risque tout de même d’être assez flippant.

"Votez Freeman !", exotisme sanglant et Cyberpunk attitude pour Maverick.

L'année 2003 aura été agréable pour les amateurs de bons gros jeux d'action qui tachent, mais l'année 2004 sera encore meilleure. Le PC est vraiment le support idéal pour les doom-like et ce n'est pas la sortie prochaine de Half-Life 2 qui risque de changer la donne. Celui-là est évidemment le plus attendu vu la réputation que s'était taillé son prédécesseur. Reste qu'on n'a pas pu y jouer encore et que son report de plusieurs mois ne sent pas très bon. Raison de plus pour l'attendre de pied ferme. Dans le même genre, Far Cry est également à surveiller pour ses décors enchanteurs. Ça change des couloirs poisseux, ces belles plages de sable blanc, ces doux lagons à la Alex Garland et ces beaux mercenaires aux muscles saillants et au chouette parfum de cordite à aligner soigneusement au milieu de son viseur ou de son capot. Far Cry c'est du brut, du velu, du puissant, sûrement du à ne pas rater. Et puis quand même Deus Ex 2, qui n'est pas encore sorti en France mais qui ne va plus tarder. On le sent capable du meilleur comme du pire ce coquin-là, avec son interface très critiquée et son petit côté râpeux. La prise en main curieuse rappelle plus l'imprécision de Morrowind que l'efficacité des derniers Unreal dont il partage pourtant quelques routines. C'est le prix à payer pour profiter d'une impression de liberté agréable et d'un scénario cyberpunk touffu mais efficace qui devrait nous transporter assez loin dans le futur. Un peu plus loin que 2004 en tout cas.

Ombres mouvantes, aventure hivernale et MMORPG féérique pour Fâcheux.

Si Thief m'avait séduit et Thief 2 scotché, j'attends de Thief III la fin de ma vie sociale, pour quelques heures au moins. Et oui, l'infiltration, la finesse, le monde de la pénombre et du père Karras, je ne m'en lasse pas... Espèrons que le développement du jeu avance un peu plus rapidement que le développement du site web éponyme. Mais comme je ne suis pas spécialement violent, que j'aime les mondes baroques et pour me reposer des coups de matraques, j'irai me plonger dans Syberia 2 avec délice. Loin des rail guns, dans un univers décalé franchement sympathique, je savourerai les belles images du Sieur Sokal. Espèrons que l'interface aura été améliorée, c'était un gros point noir de l'opus 1. Enfin, et comme il me faudra ma dose de dragons et d'elfes en collants, je donnerai sa chance à Dark & Light, un MMOPRG aux graphismes alléchants.

Fin du monde, assauts extraterrestres et horreur spatiale pour Anaëron.

À l'instar du bon vin, le monde vidéo-ludique a droit chaque année à son lot de grands crus. Cette année s’annonce pour ainsi dire excellente et le titre qui ne manquera pas d'exciter les papilles du joueur que je suis en 2004 est sans conteste Deus Ex 2. Graphismes fins, éléments de jeu de rôle et scénario intelligent sont les ingrédients qui ont fait le premier opus et qui ne devraient pas manquer à l’appel dans ce deuxième volet, d’après ce que j’ai pu en voir et en jouer. Les suites sont à l’honneur car Half-Life 2 qui s’inscrit dans la continuité de son cultissime grand frère (le scénario devrait reprendre juste après la fin du premier épisode) est le deuxième jeu que j’attend le plus cette année. Là encore, la qualité graphique semble être au rendez-vous, en témoignent les nombreux screenshots publiés un peu partout sur le web. Si la durée de vie du jeu approche de celle de son grand frère et que le scénario est à la hauteur, Valve aura très certainement réussi un doublé magique inédit. Le dernier choix est difficile entre S.T.A.L.K.E.R. : Oblivion Lost, Doom 3 ou encore Counter-Strike: Condition Zero mais reste dans le domaine du shoot. C’est finalement Doom 3, cadet de la saga éponyme qu'on ne présente plus qui arrive en troisième position de mon classement. Un FPS qui ne sera certes pas révolutionnaire (propos de Todd Hollenshead de chez ID Software. NDLR) mais qui devrait être de très bonne facture et promet de longues heures de jeu intense. Cette année 2004 sera pour moi définitivement FPS.

Horreur indicible, horticulture et vie de famille imaginaire pour Ouioui.

Malgré un quasi silence radio et un changement d'éditeur courant 2003, le développement de Call of Cthulhu, Dark Corners Of The Earth continue, et c'est avec impatience que je l'attends, afin de vérifier si une rencontre avec un Grand Ancien me plongera bien dans un état catatonique, recroquevillé en position fœtale. Ryzom me permettra peut-être alors d'apaiser mon esprit, avec son esthétique un peu plus sereine et son écosystème rafraîchissant. Enfin, une fois que j'aurai perdu toute vie sociale suite à une pratique intensive de ce MMORPG, The Sims 2 saura sans doute me réconforter en me laissant jouer avec mes nouveaux amis imaginaires… Tout compte fait, je crois que je ne sortirai pas indemne de cette année 2004.

Mutants vindicatifs, heroic-fantasy et grosses productions pour Stab.

Malgré une année à priori extrêmement riche en jeux "exceptionnels", les produits qui semblent sortir véritablement du lot sont rares. Et comme rien de particulièrement emballant ne se prépare chez le sieur Miyamoto, seule la production PC, grâce surtout à ses graphismes forcément supérieurs, m'apparaît intéressante. Alors évidemment, il y a S.T.A.L.K.E.R. : Oblivion Lost, que je rêve de pouvoir confronter à ma machine, ne serait-ce que pour la ridiculiser définitivement aux yeux de 3D Mark et autres benchs sujets à déprimes. Notez que Half-Life 2 n'est pas mal dans le genre. Et puis, on n'oublie pas si aisément l'illustre original, lorsque celui-ci vous a fait perdre des dizaines d'heures de sommeil à sa sortie. Si la mise en scène est aussi bien ficelée et le gameplay suffisamment frivole, ça risque d'être le genre de jeux que personne ne doit manquer. Enfin, et parce qu'Operation Flashpoint 2 ne viendra finalement pas cette année, c'est sur World of Warcraft que mon choix s'est porté. Il y a de fortes chances pour que je sois une fois de plus découragé par l'abonnement mensuel, mais sur le papier, c'est diablement excitant, sans pourtant être révolutionnaire. Mais les jeux révolutionnaires, ça ne court pas les rues non plus.

Retour aux sources, sources volatiles et zombies ressourcés pour Raeis.

Cette année sera celle du FPS, mais aussi celle des suites de nombreux succès. Les deux n'étant pas incompatibles, j'ai tout d'abord choisi Unreal Tournament 2004, dont le prédécesseur avait reçu un accueil mitigé auprès des fans de UT premier du nom, qui va probablement réconcilier une partie de la communauté avec le retour du mode Assault. Ensuite, Half-Life 2, qui commence sérieusement à se faire désirer, et duquel on peut tomber amoureux à la simple vue du moindre screenshot tellement le moteur graphique est impressionnant, mais qui pourrait malheureusement payer du succès de la bourde estivale de l'ami Gabe. Enfin, Doom 3 occupera sans doute les quelques nuits qui me resteront, à moins que ce ne soit l'étonnant S.T.A.L.K.E.R. : Oblivion Lost, dont on nous abreuve de screenshots régulièrement, qui prenne sa place...

Super Nova, futur obscur et Chine médiévale pour tHe_MaN

L’année 2004, c’est pour tout adorateur de Blizzard qui se respecte l’année de Starcraft: Ghost, la raison principale de l’achat de ma Xbox. Au programme, du Sam Fisher mêlé de Lara Croft, le tout enrobé de protoss et de zergs, le bonheur au petit déjeuner. Au niveau MMORPG, j’aurais pu attendre tel un enfant le soir de Noël le très médiatisé World of Warcraft, mais c’est en fait Mutant Chronicles Online, basé sur un jeu de rôle papier à l’univers techno-fantastique particulièrement développé, qui attise le plus mes sens de rôliste avec son système social basé sur le PvP et sur l’appartenance à l’une ou l’autre des 5 corporations. Enfin, après l’excellente impression que m’a laissé Knights of the Old Republic, et tout empreint d’amour de l’Orient grâce à Kill Bill, c’est Jade Empire qui arrive en troisième dans ce classement, parce que Bioware pourrait bien réitérer l’exploit réalisé avec Kotor. Deux petites mentions spéciales, une pour Sacred, dont la séraphine super sexy dans son armure dorée m’a fait craquer, et l’autre pour Star Wars : Republic Commando, parce que les clones ont une armure superbe, et que qui sait, LucasArts pourrait retrouver la Force qui était avec eux pour Jedi Knight, premier du nom.