Japan Expo 2010

10 oct. 2010
Rédigé par dalistar, jeff

MO5.com, une association engagée

C'est après une conférence riche et passionnante sur l'intérêt de la création d'un musée du jeu vidéo que nous avons rencontré Jean-Philippe Dubois, membre de MO5.com afin qu'il nous parle de l'association et de leur démarche dans la création du musée en question.

Retrogaming en libre service sur le stand de MO5.com

Gamatomic : Pouvez-vous nous présenter le travail de votre association ?

Jean-Philippe Dubois : Mo5 .com est une association loi 1901 à but non lucratif qui a pour principal objectif de préserver, de restaurer et de remettre au goût du jour le patrimoine numérique pour pouvoir le présenter ensuite au public. Ca s’étend donc de tout ce qui touche à l’histoire du jeu vidéo et de l’informatique et à l’usage quotidien du numérique (téléphone mobile, lecteurs mp3, home cinéma…). Nous espérons ainsi voir se créer un musée national du jeu vidéo qui regrouperait l’évolution de tous ces éléments sur les 30 – 40 dernières années.

G : Depuis quand l’association existe-elle ?

Jean-Philippe Dubois : Elle existe officiellement depuis 2003, mais la communauté fondatrice de collectionneurs/ experts/ journalistes existe depuis 1996, notamment grâce l’avènement de l’internet grand public.

Le stand présentait aussi des consoles rares, ici une Virtual Boy.

G : A quand remonte votre première participation à la Japan Expo ?

Jean-Philippe Dubois : Nous étions présents à Japan Expo 2007,2008 et cette année, mais nous allons aussi aux festivals de jeux vidéo ou d’autres évènement. Nous voulons démontrer par notre présence à ces salons que le public est intéressé par ce sujet et qu’il être pourrait être amené à visiter un futur musée. Pour cela nous proposons des expositions ou des scénographies basées uniquement sur du matériel d’époque et entièrement jouable. C’est cette approche ludique de l’histoire du jeu vidéo qui a fait notre renommée.

G : Il y a actuellement sur Paris deux expositions ce thème. En êtes-vous les initiateurs ou y avez-

Jean-Philippe Dubois : On parle beaucoup du musée du jeux vidéo au sommet de la Grand Arche de la Défense à Paris (provisoirement fermé pour des raisons techniques liée au bâtiment). Il s’agit en fait d’une initiative privée et commerciale et qui a pour objectif d’être une vitrine et un outil de communication. Ce n’est pas du tout le même objectif que nous visons avec la création d’un musée national d’Etat.
A la même époque, le Musée des Arts et Métiers a, de sa propre initiative, ouvert une exposition temporaire sur ce même thème. Elle devrait perdurer jusqu’à la fin de l’année, voire début de l année prochaine. Pour la monter, il a fait appel à MO5.COM pour qu’on puisse y apporter l’ensemble de nos collections er de nos connaissances. De cette collaboration est né un espace très majoritairement jouable et dans lequel le joueur est placé au centre de l’image et du jeu, un peu comme sur nos expos sur les salons. C’est vraiment passionnant et j’invite vraiment toute personne intéressée par le jeu vidéo à visiter cette exposition au Musée des Arts et Métiers.

Jean-Philippe Dubois (au centre) et deux collabarateurs de MO5.com

G : Quel serait pour vous un musée du jeu vidéo idéal ?

Jean-Philippe Dubois : La Japan Expo nous a donné l’occasion de donner une conférence à propos du projet de musée national d’Etat, un projet de 12 ans. Lors du festival du jeu vidéo en 2009, le ministre de la culture lui-même, Mr Frédéric Mitterrand, est venu nous voir et nous a appris que ce projet correspondait exactement à ce qu’il cherchait à construire au sain du ministère. Depuis nous soutenons le projet ministériel, qui démarre tout juste, et nous nous efforçons de fédérer autour de ce projet toutes les associations qui ont des objectifs proches des nôtres (protection et découverte du patrimoine numérique).
J’engage donc toute personne qui aime le jeu vidéo, que ce soit pour sa culture ou son histoire, et qui le considère comme une œuvre de l’esprit, au même titre qu’un livre ou qu’un film, à devenir adhérent de notre association MO5.COM et à venir nous aider à soutenir ce projet de musée national du jeu vidéo et des cultures numériques. J’insiste d’autant plus que le ministère de la culture nous offre la possibilité d’obtenir le statut d’association reconnue d’utilité publique par l’Etat ; la seule chose qui nous manque pour l’obtenir est d’atteindre les 200 membres (nous sommes actuellement 70).

G : Pour finir, quel est votre coup de cœur à cette Japan Expo ?

Jean-Philippe Dubois: Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour parcourir la salon car je me dois de rester sur le navire pour accueillir les VIP comme Cyril Devret ou Marcus, personnes qui véhiculent l’image du jeu vidéo en France au travers de blog, d’émissions TV…
Mais j ai quand même pu jeter un coup d’œil à droite à gauche, on retrouve plein d’amis ou de partenaires comme sur les stands Ankama, Sega, … C’est presque comme si on était en famille.