DHM Interactive

05 déc. 2008
Rédigé par adyboo

Le Japon à votre portée

Présent sur le marché peu connu de l’édition, l’effervescent et sympathique David Muhlbach nous reçoit à Neuilly pour vous présenter DHM Interactive, son entreprise à taille humaine. Entre licences phares et ovnis, cette toute jeune société démarre sur les chapeaux de roues, promettant de jolies choses par la suite. Et qui mieux que le président lui-même pour vous en parler.

David Muhlbach, le Directeur de DHM Interactive

"Je suis un joueur avant tout"

- Vous collaboriez déjà dans le monde vidéoludique avant d’être éditeur ?
    Pas du tout ! J’en étais même à des années lumière. A la base, je suis commercial dans l’agro-alimentaire. Dans la confiserie, pour être plus précis.
- Mais qu’est ce qui vous a poussé à changer du tout au tout ?
    J’adore les jeux ! Que ce soit l’Arcade, la NES, la Néo Géo ou des consoles plus récentes, je passe encore des nuits blanches à me régaler sur du Mortal Kombat ou des titres plus actuels. C’est donc en juillet 2006 que tout a commencé à se concrétiser. J’ai discuté avec mon père d’une éventuelle reconversion dans l’édition de jeu. Le choix de mettre en vente des titres japonais sur le territoire européen m’a semblé évident. Qui n’a jamais été déçu de lire "Encore une perle qui ne sera jamais jouable en France" ? En tant que joueur, je voulais contribuer à changer les choses.

Sengoku Anthology, l'un des jeux phares du premier line-up de DHM.

"Une amitié naît entre SNK Playmore et DHM Interactive"

- Quels sont vos chevaux de bataille ?
    C’est simple, il y a deux points importants. Premièrement, répondre aux attentes de la communauté, joueurs occasionnels ou acharnés. D’ailleurs, ils peuvent s’exprimer sur notre forum et rajouter sur une liste les titres qu’ils désirent voir édités. Deuxièmement, se faire connaître. Si ton nom ne dit rien à personne, les maisons de développement restent assez frileuses. A nous de changer la donne.
- Alors depuis 2006, qu’est-ce qui a évolué ?
    Beaucoup de choses. Nous collaborons avec des développeurs nippons, sur PC, DS, PS2 et PSP. Il y a d'abord eu Irem, en 2007. Au cours de notre premier voyage au Japon, nous avons fait un tour dans un magasin spécialisé pour relever les noms des studios que je ne connaissais pas ou peu. Et Irem en faisait parti. Nous les avons contactés par mail, et ce sont les premiers qui ont joué le jeu en nous confiant une licence : Mawaskes. C'est à ce moment précis que je me suis dit : "Ça y est, c'est parti !". Par la suite, nous avons également mis en place une collaboration avec Artdink (A-Train 8, une simulation ferroviaire), CyberFront Corporation (Korokoro Cubix, un jeu de réflexion) et notre plus grande fierté SNK Playmore. C’est une grande complicité qui s’installe jour après jour, d’où Metal Slug Collection et Sengoku Anthology prévus pour les mois qui viennent.

Metal Slug Collection devrait vous rappeler de bons souvenirs.

"Nous voyons un futur européen"

- Et lesquels sont déjà disponibles ?
    Pour le moment, seul le jeu de réflexion Mawaskes est disponible à la vente. Mais un point est à souligner : nos jeux sont disponibles sur Cdiscount, Windil et bientôt sur Amazon. Le canal de distribution "Internet" nous a paru le plus raisonnable au vue d’un commencement. En revanche, certains jeux sont présents en Belgique, par exemple.
- Une vision européenne est-elle à prévoir ?
    C’est le but. Vu que nos jeux sont traduits en cinq langues minimum (allemand, anglais, italien, espagnol et français), nous voulons faire profiter à tous les joueurs occidentaux des perles "imports" qu’ils auraient pu manquer.

David Muhlbach et SNK Playmore prépare une belle surprise...

"Une collaboration avec Square Enix est envisageable"

- Il y aura d’autres évolutions majeures au sein de DHM Interactive d’ici 2009 ?
    Effectivement, plusieurs projets sont en places. Nous allons tout faire pour être présents chez des distributeurs plus traditionnels, comme Carrefour, Galec (E.Leclerc) et Micromania avec qui nous avons déjà un peu discuté. Continuer également à être présents lors des grands rassemblements, comme le Tôkyô Game Show et la Games Convention et enfin activer d’autres partenariats avec des développeurs.
- Pouvez nous en dire d’avantage ?
    Ne brûlons pas les étapes, rien n’a encore été signé !
- Et avec SNK Playmore ?
    Je voulais éviter d’y venir car il y a quelque chose de très lourd qui est en préparation... Mais je ne peux rien dévoiler pour l'instant.
- Même pas pour les lecteurs de Gamatomic ?
    Ce n’est pas contre eux, mais j’ai signé une clause de confidentialité à ce propos. Je peux juste vous dire que ce qui est en préparation ravira tous les joueurs.